Je me fais un devoir de vous consacrer de longs moments, tous les jours

C’est en juin dernier, à l’occasion de l’apéro saucisson pinard à Toulouse, que j’ai entendu parler de vous pour la première fois. Je ne me souviens plus qui m’a fait suivre un de vos articles, mais depuis lors je suis avec grand intérêt tous vos propos et vos actions qui sont pleins de sagesse et de bon sens. Je me suis inscrite à votre news letter en novembre 2010 ainsi je ne manque aucun des articles passionnants que vous éditez, et j’en fais suivre un grand nombre à mes contacts. J’en fais également suivre presque chaque jour au secrétariat du Président Sarkozy, avec des commentaires de mon cru, que je répercute ensuite à mes contacts, en les incitant à faire de même. C’est ainsi que je viens de faire suivre ci-après l’article relatif au procès de 2012.

Je sais que certains de mes contacts vous sont déjà acquis et ce soir même un de mes amis m’a annoncé qu’il venait d’adhérer à Résistance Républicaine, ce dont je me réjouis.

Pour d’autres, que je sens encore « tièdes », je les travaille sans relâche avec les meilleurs de vos articles et j’enfoncerai le clou chaque jour un peu plus, jusqu’à ce qu’enfin la graine de la raison germe en eux.

Bien que retraitée, mon emploi du temps est bien rempli, mais je me fais un devoir de vous consacrer de longs moments chaque jour, à vous lire et à répercuter vos écrits. Parmi tous vos talents, celui qui me séduit le plus, c’est le grand calme et la grande maitrise avec laquelle Pierre Cassen ou Christine Tasin, font face à leurs interlocuteurs lors des débats auxquels ils participent. C’est grâce à cette noble attitude que vous impressionnez positivement ceux qui vous suivent.

Merci de grand cœur et un immense bravo pour le remarquable travail que vous effectuez. Vos efforts seront grandement récompensés car ils porteront leurs fruits. Nous sommes chaque jour un peu plus nombreux derrière vous, j’en suis persuadée, et avec vous nous gagnerons contre l’obscurantisme, car nous somme du côté du bien et de la sagesse.

Ma modeste participation suit par courrier, et je milite pour vous autour de moi.

Bon courage pour la suite du combat qui est loin d’être terminé, et soyez assurés de mes sentiments amicaux.

Bien cordialement

Josiane Filio

Retraitée à Villegly dans l’Aude (près de Carcassonne)

0