Perturbation à la fête des Verts, ou quand les femmes s’en mêlent !

Merci infiniment à Jeanne Bourdillon pour nous avoir fait partager cet important témoignage qui prouve de manière éclatante que dans les partis politiques, les bases commencent à réfléchir par eux-mêmes et réagir, n’étant plus décidées à gober ce que les têtes pensantes leur assènent, au mépris de la vérité. L’accueil enthousiaste du public témoigne qu’il est en phase avec ce que Zineb El Rhazoui leur a relaté … même si la seule préoccupation du conseiller du roi pendant cette courageuse diatribe est le curage de nez !

Un grand merci également et un immense bravo à Zined El Rhazoui pour son engagement courageux et pour avoir oser tenir ce discours devant une brochette d’intellos « prétentiards » auto-proclamés détenteurs de la seule vérité (la leur), rispostant immédiatement, comme toujours, en minimisant les courageuses paroles sans concession qui leur était assénées, par un piteux « j’aime bien les ambiances chaudes », comme s’il s’agissait d’une simple surexcitée incontrôlable!

Bien évidemment cette lecture de l’article et l’écoute attentive de la vidéo m’ont remplie de joie et de fierté ; j’y vois un nouveau témoignage que les citoyens de toutes nationalités qui veulent combattre énergiquement l’islam, sont de plus en plus nombreux et de tous horizons.

En revanche, ce courage me renvoie inévitablement à la lâcheté de certains de mes « proches » qui continuent à prétendre, soit « qu’il est trop tard, on ne peux rien faire… « , soit « que ces manifestations sont l’œuvre de quelques excités, qui aiment semer la discorde …. » (merci pour moi, dans leur esprit j’en fais sans doute partie), ou encore ceux qui, confortablement assis sur leur derrière de bourgeois nantis, inféodés aux infos officielles, me préviennent charitablement « qu’un jour je vais me retrouver en prison » !

Si c’est pour y côtoyer les gens courageux nommés dans l’article de Jeanne Bourdillon, ou nombre de leurs semblables, cela m’incite encore plus à continuer dans leur sillage, leur présence me serait infiniment plus douce que celle des couards qui préfèrent pratiquer la politique de l’autruche, en attendant tranquillement que d’autres affrontent le danger.

Au début je pensais que c’était par manque de vrais informations que leurs pensées étaient erronées, mais force m’est de reconnaitre qu’après plus d’un an de transmissions d’articles, vidéos, témoignages relevés sur les sites de RIPOSTE LAÏQUE et RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE, ainsi que du matraquage de ces articles envoyés quasi journellement au secrétariat de la Présidence, avec mes commentaires, et mes incitations à faire de même … Rien de tout cela n’a suffi à les ébranler ! Certains, retraités comme moi, préfèrent passer leurs dernières années tranquillement, sans ennuis… sans même se soucier du devenir de leurs enfants et petits-enfants ! C’est sans doute ce qui me révolte le plus et que j’aurai du mal à pardonner.

Espérons que « notre camp » sera victorieux (quel qu’en soit le prix à payer) et que les lâches d’aujourd’hui ne viendront pas plastronner quand tout danger sera écarté (comme cela a été le cas à la fin de la dernière guerre), car vous je ne sais pas, mais moi je n’oublierai pas et me chargerai alors de leur rafraichir la mémoire.

Josiane Filio

0