M. le Président du CSA, quand rappellerez-vous à l’ordre les Drucker, Darmon, Fourest et autres Ruquier ?

Monsieur Michel BOYON
Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel

Monsieur le Président,

Employée à la Direction de la Musique à Radio France, de 1992 à 2007, j’ai pu apprécier votre action lors de votre Présidence à la tête de ce groupe. C’est la raison pour laquelle, compte tenu du poste que vous occupez aujourd’hui, je me permet de vous adresser quelques réflexions relatives aux dérapages de certains journalistes ou présentateurs œuvrant sur les chaines du Service Public.

Ce qui depuis un certain temps me préoccupe gravement, ainsi qu’une grande majorité de téléspectateurs, c’est qu’aussi bien chez les journalistes que chez les présentateurs d’émissions de variété, la neutralité INDISPENSABLE sur des Chaînes ou Radios publiques, est grandement détournée chez certains, pour ne pas dire totalement absente chez d’autres.

Pour mémoire en voici quelques exemples, parmi les plus inadmissibles :

– M. Michel Drucker se permet d’annoncer « qu’il n’invitera jamais Mme Marine Le Pen dans son émission vivement dimanche ».

– M. Laurent Ruquier lui n’hésite pas à inviter certains « persona non grata » dans « on n’est pas couché », mais c’est pour mieux les écraser de son mépris (Nicolas Dupont-Aignan par exemple) ou se contente de ricaner bêtement lorsque M. Gérard Darmon traite Me Collard de « petit con »… allant jusqu’à permettre la représentation de l’arbre généalogique de Mme Le Pen sous forme de croix gammée !

Que ce monsieur se voit attribuer il y a quelques jours une soirée entière pour deux émissions consécutives, me fait craindre que non seulement il ne soit pas désavoué par sa direction, mais même qu’ il en soit récompensé !

– Une insipide journaliste de Radio France se permet de traiter les électeurs du F.N. de gros cons … (au moins 20% de ses compatriotes : bravo !).

– Dernier dérapage en date : celui de l’émission « Envoyé Spécial » qui après une déprogrammation inexpliquée, a présenté un sujet sur un certain nombres de patriotes engagés dans la lutte pour la protection de la laïcité, et sur le respect des lois de la République, ignorées ou bafouées volontairement sur notre sol. Une succession de questions tendancieuses et orientées, toujours dans le même sens, s’est acharnée à présenter ces personnes comme représentant une minorité d’irresponsables, tronquant les réponses, et n’hésitant pas à fouiller dans le passé de certains, quand cela servait le propos de la journaliste, tout en occultant celui d’une autre qui ne cadrait pas avec le portrait faussé que l’on voulait en faire !

Je vous recommande de visionner les deux témoignages suivants qui relatent bien mieux que moi les honteuses déviances de cette émission qu’à l’avenir je boycotterai pour cause de partialité !

http://ripostelaique.com/envoye-special-mesdames-je-suis-indignee-de-ce-que-vous-avez-fait-de-mon-temoignage.html
http://ripostelaique.com/envoye-special-soignons-les-myriam-picard-et-anne-zelensky-qui-osent-avoir-peur-de-lislam.html

L’opinion de la majorité des journalistes ou autres V.I.P. des radios ou télévisions, nous est désormais clairement IMPOSÉE dans la manière de traiter les sujets importants.

Le problème n’est pas récent, mais est démultiplié en cette période pré-électorale, dans une volonté délibérée de louanger certains et diaboliser les autres :c’est tout simplement de la manipulation en vue de faire adopter à l’opinion publique la version de la bienpensance, la pensée unique de ceux qui « prétendre détenir la vérité sur tout ».

Ceci est d’autant plus INTOLÉRABLE et INADMISSIBLE que tout ce beau monde émargeant au Service Public est payé par les contribuables, ceux-là mêmes qu’ils méprisent au point de leur mentir et de leur imposer leur unique point de vue.

Que cela plaise ou non à Messieurs et Mesdames, Drucker, Ruquier, Darmon, Fourest, etc … TOUS les candidats à la prochaine élection présidentielle sont respectables et DOIVENT TOUS avoir le même traitement médiatique ! On se fout royalement de leur opinion et ne payons pas la taxe de l’audiovisuel pour se voir à ce point mener en bateau par des prétentieux qui font chaque jour un peu plus honte à leur profession.

J’attends de vous un sévère rappel à l’ordre de tous ceux qui se permettent de franchir la ligne rouge de l’inadmissible, et espère ne pas m’être trompée en misant sur votre intégrité. Si aucun changement notable ne devait intervenir dans les prochains jours, je saurai que vous ne valez pas mieux qu’eux.

En attendant, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

Josiane Filio

0