Restos du cœur : Derrière les gentils enfoirés, de vrais enfoirés de la désinformation

Ce soir sur TF1 est programmé le traditionnel spectacle des « Enfoirés » ; spectacle qu’il eut été difficile de rater compte tenu du matraquage de la bande annonce pendant les semaines précédentes, histoire de bien appâter ces « benêts » de citoyens-spectateurs,  grâce auxquels la caisse enregistreuse (nombreux flash publicitaires – vente des CD et DVD…) va encore bien fonctionner cette année… officiellement pour nourrir ceux qui ont faim. 

Tous ceux qui ont faim ?  Pas sûr ! En tous cas pas aussi sûr qu’on voudrait nous le faire croire.

Invitée à un autre spectacle en live, je vais précisément le manquer ce show télévisé annuel de qualité, que je regarde habituellement avec grand plaisir. Mais si les numéros bien rodés de ces sympathiques chanteurs-comédiens-sportifs-imitateurs sont terminés à mon retour, j’arrive juste à temps pour assister, sous le titre « C’est pour eux que chantent les enfoirés », à la grand-messe qui suit, animée par les deux présentateurs phares de la chaîne : Claire Chazal et Harry Roselmack. A leur côté bien évidemment Olivier Berthe le président de l’association des Restos, un jeune chanteur généreux né le jour du lancement des restos il y a 28 ans, quelques bénévoles et du public.

http://videos.tf1.fr/les-enfoires-restos-du-coeur/replay-les-restos-du-coeur-c-est-pour-eux-que-chantent-les-enfoires-7875844.html

Premier mini reportage , Madame Chazal s’extasie devant le sérieux et l’implication des enfants d’une classe de CM1 qui parlent de la précarité… Bien ! Mais j’aurais vraiment envie de lui dire qu’au lieu de cirer les pompes des politiques quand elle les croise, elle ferait mieux d’utiliser sa  notoriété pour leur transmettre ce message important : n’avez-vous pas honte que 28 ans après l’appel de Coluche, les restos existent toujours et accueillent de surcroît 11 % supplémentaires (presque 100.000 personnes) par jour, et que total de presque 1 million de bénéficiaires sera malheureusement atteint cette année ?

http://fr.novopress.info/126866/restaurants-du-coeur-plus-de-pauvrete-face-a-une-impuissance-politique/

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/pourquoi-l-aide-alimentaire-est-si-indispensable-en-france_362049.html 26/11/2012

Vont ensuite alterner les témoignages d’Olivier Berthe (entre autre sur la « très humaine » décision de l’U. E. de diminuer de moitié ses aides aux quatre grandes associations qui œuvrent pour soulager la misère) et ceux bouleversants de personnes en grande difficulté, qui vont se livrer à Anne-Claire Coudray la sympathique et attentive journaliste ayant enquêté pendant une semaine au Centre Jean Jaurès d’ Arras.

Je regarde tout cela avec le plus grand intérêt, et tout à coup quelque chose m’interpelle ; c’est tellement énorme que jusqu’à la fin de l’émission, je vais attendre ce quelque chose qui n’arrivera pas : la vision sur place de cette fameuse diversité dont on nous rebat les oreilles à l’envi.

En fait, je réalise que tous les protagonistes de ces reportages, hommes, femmes, enfants, qui nous sont complaisamment montrés, sont tous bien polis, bien propres sur eux, bien dignes, et surtout… bien blancs !

Pas le moindre voile, la moindre emburquanée, le moindre barbu, pas plus de rom, de « personne de couleur »… Ma réaction immédiate : TF1 nous prend décidément pour des cons !

D’accord, je suis soupe au lait et m’énerve rapidement, j’ai mauvais esprit et manque de tolérance et de générosité (du moins à la sauce bien-pensance) mais j’ai également une assez bonne mémoire, surtout sur les sujets qui m’intéressent. Or il se trouve que justement, sur le Net plusieurs témoignages font état depuis déjà quelques années, et dans plusieurs centres des restos-du-coeur, des mauvaises manières, comportements inacceptables et envahissement de l’espace de ces diverses populations qui étrangement sont totalement absentes dans ce reportage !

Bizarre… vous avez dit bizarre ? Pas du tout, simplement une nouvelle manifestation de l’ enfumage habituel des médias désinformateurs.

Déjà en décembre 2012, Gérard Brazon nous parlait dans le n° 283 de Riposte Laïque, de la manifeste provocation« d’une une femme toute de noire vêtue, voilée, en hijab, vient se présenter au Restaurant du Cœur. Elle souhaite aider à la distribution! Son discours faussement humaniste est, pour des « résistants », translucide. Sa volonté est de provoquer un malaise dans une association laïque »...

HT://ripostelaique.com/clichy-sous-bois-comment-les-restos-du-coeur-se-font-balader-par-une-voilee-integrale.html

Quelques extraits du témoignage d’une bénévole qui ne peut manquer de nous alarmer :

Je viens de faire deux semaines de bénévolat au Resto du Cœur de D….  Je sors totalement écœurée et scandalisée par cette expérience. Je suis notamment dégoûtée de la manière dont se conduisent les noirs, les nord Africains, et aussi les armadas de Kosovars, Tchétchènes, Turcs et autres migrants venus de l’Est,  ils se ruent sur la nourriture sans rien respecter. Ils trafiquent les cartes … prennent souvent de force de la nourriture ou des vêtements dont ils se vantent de faire le trafic en les revendant à l’extérieur.

Ils sont à l’affût de tout, au courant de leurs moindres droits et de toutes les opportunités

J’ai aussi passé du temps au rayon  » bébés « … et distribué entre autres des petits pots à des mères, pour la plupart noires, engrossées à longueur d’années avec, au minimum 4 enfants en bas âge qui braillant. Ces femmes ont l’audace de  « gueuler” (il n’y a pas d’autre mot) lorsque les petits pots qu’on leur donne ne correspondent pas aux marques qu’elles souhaitent et, souvent, de rage, elles les rejettent  … ils viennent profiter de façon inouïe d’un système à bout de souffle à cause d’eux et à cause de nous qui sommes totalement aveugles face à une telle situation…

 Dans ma naïveté, je pensais offrir un peu de mon temps et de ma personne pour soulager la misère de gens dans le besoin mais respectueux et reconnaissant du bien qui leur est fait, je me suis retrouvée face à 90 % d’étrangers venus exiger ce qu’ils appellent “leur dû” .En guise de remerciement, ils nous insultent. La Direction adopte le profil bas car on a tôt fait de passer pour racistes.

Ces dérives pénalisent effroyablement ceux de nos compatriotes qui ont vraiment besoin d’aide et qui n’osent même plus venir parce  qu’ils ont peur. J’ai découvert dans mon pays un autre monde que je n’imaginais pas. Je pense qu’il faut arrêter cette gabegie !   Catherine

Source : http://penserrendlibre.wordpress.com/2012/03/26/restos-du-coeur-la-gabegie/

Il est aisé d’imaginer la déception et la colère des généreux donateurs qui comme Catherine pensent contribuer à soulager un peu la misère de quelques uns (et plus encore ceux qui dans leur générosité se privent pour aider leurs prochains), en constatant ces scandales qui se répètent dans plusieurs centres. http://www.leparisien.fr/bobigny-93000/les-restos-du-coeur-livrent-les-camps-roms-19-12-2011-1774895.php

Mais il y a plus inquiétant : plusieurs témoignages font état également d’une tendance à la « hallalisation » des produits proposés, c’est à dire que par manque de temps pour trier ce qui va convenir ou non aux demandeurs musulmans, il est parfois demandé en amont, lors de collectes dans les magasins, de ne pas donner de produits contenant du porc.

http://mediapresse75.wordpress.com/2013/01/20/%E2%96%BA-les-restos-du-coeur-refusent-le-porc/

Paru dans Var Matin en décembre 2009, le témoignage d’une femme à qui on a refusé des boites de pâté contenant du porc.

http://www.bivouac-id.com/billets/les-restos-du-coeur-preferent-ils-le-halal/

http://politique.forum-actif.net/t11114-tri-selectif-aux-restos-du-coeur-le-porc-y-est-desormais-banni

Alors bien sûr certains centres des Restos ont démenti, parlent d’intox (de la part de MLP bien sûr) … pourtant comment ne pas s’étonner de cette curieuse absence de diversité dans ce dernier reportage, ressemblant tellement aux fables qu’on nous sert chaque jour sur « le bonheur du vivre ensemble » et les « chances pour la France » que sont les immigrés. Quand on connait l’ampleur des exigences, intransigeances et ingratitudes de ces populations venues en France la plupart du temps pour y vivre des subsides que l’Etat (généreux avec l’argent des contribuables) leur accorde, sans qu’elles aient l’intention de nous remercier en quoi que ce soit.

Quand on sait que précisément la région du Nord-Pas-de-Calais, grâce aux bons soins de Madame Aubry-Brochen (qui en a reçu récemment sa juste récompense de la part de son ami l’imam Amar Lasfar…) est en majorité perdue pour la République, on peut s’étonner très fortement qu’à Arras précisément il n’y ait eu lors de cette semaine de reportage, aucun homme, aucune femme de confession musulmane présent au centre de distribution. Pour moi il n’y a pas de doute, cela sonne comme un démenti aux témoignages ci-dessus.

La solution ne me semble pas forcément comme certains le préconisent dans la fermeture des restos : « Sans les Restos du Cœur qui entretiennent la paupérisation depuis 20 ans, les pauvres à nourriture subventionnée se seraient soit révoltés, soit remis au boulot, soit volatilisés dans la mort … Comme dirait le sage, il faut apprendre au pauvre à pécher plutôt que lui donner du poisson. Le premier devient pécheur, le second, boulet ».

Source : http://www.lorgane.com/10-RAISONS-DE-FERMER-LES-RESTOS-DU-COEUR_a582.html

Mais plutôt dans l’interpellation de nos élus continuant à s’empiffrer pendant que le peuple sombre dans l’indifférence générale des bobos moralisateurs capables de pérorer pendant des heures sur des situations qu’ils ne connaissent pas pour ne les avoir jamais vécues.

Pour cela je ne saurai trop rappeler à mes concitoyen, ce poème de 1942 attribué à Martin Niemöller, sonnant comme un terrible avertissement :

Quand ils sont venus chercher les communistes
Je n’ai rien dit, Je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes
Je n’ai rien dit, Je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs
Je n’ai rien dit, Je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques
Je n’ai rien dit, Je n’étais pas catholique.

Quand ils sont venus chercher les francs-maçons,
je n’ai rien dit, je n’étais pas franc-maçon.

Quand ils sont venus me chercher
Il ne restait plus personne pour protester.

Josiane Filio

Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.