Sarkozy : comment croire en l’objectivité des juges ?

Depuis qu’en mai dernier il avait quitté l’Elysée, grossièrement « non accompagné » par leur candidat, élu (de très peu) nouveau président, les gauchistes semblaient avoir totalement oublié celui dont ils avaient fini par avoir la peau, grâce à leur campagne de presse assassine et incessante pendant cinq ans.

 
[youtube]hVGpkqenSGA[/youtube]

http://videos.tf1.fr/infos/elections-presidentielles/nicolas-sarkozy-quitte-l-elysee-les-images-7243443.html

Occupés qu’ils sont à se partager honneurs et privilèges… pendant que les citoyens attendent qu’ils passent enfin à la phase réalisation des promesses de campagne de « Moi Président 1er », en commençant bien sûr par le chômage endémique, ils n’ont jusqu’ici prêté aucune attention à l’ex-président, persuadés qu’ils en étaient définitivement débarrassés !

Quand à leurs complices les insipides médias, ils lui avaient enfin lâché les baskets, pour relayer de grand et importants sujets, tels les tweets de « Concubine 1ère », les impayables blagues de Hollandouille, sa très habile intervention au Mali, ou encore les résultats de son brillantissime gouvernement… bref, tout le monde nageait dans un bonheur sans nuage, puisque totalement sourds aux bruits de la rue (même dans la joie et la bonne humeur, environ 1.300.000 citoyens qui défilent ça fait du bruit), aveugle à une pétition de 700.000 signatures…  ou à quelques autres « broutilles » du même genre.

Quelle n’est donc pas leur stupéfaction de constater dernièrement que non seulement Nicolas Sarkozy après avoir discrètement pansé ses blessures d’amour propre, s’interrogeait déjà (vu les brillants résultats de son successeur) sur son éventuel retour aux commandes, et avait de plus l’aplomb de surpasser leur « héros » dans les sondages.

Non mais quel culot ! Pourtant vu la vitesse à laquelle il dégringole Pépère, il ne va pas tarder à passer le mur du son, et n’est donc pas difficile à rattraper à son niveau, d’autant plus que dans l’armée de bras cassés qu’il a choisi pour gouverner, absolument aucun n’est apte à lui porter secours, n’étant déjà pas capables eux-mêmes de marcher d’un même pas cohérent et d’unir leurs actions, bien au contraire.

En revanche, pour ce qui concerne les coups tordus, cette engeance a de la ressource, et une sérieuse expérience dans ce domaine ; il ne leur aura donc pas fallu longtemps pour trouver « la » parade, que nos médias zélés se sont empressés de tonitruer : l’ex Président, Nicolas Sarkozy mis brutalement en examen …

Bien évidemment ils se réjouissent d’avoir pour un temps écarté le danger, mais je ne suis pas sure que ce soit une bonne nouvelle pour la démocratie. C’est même carrément inquiétant… Très inquiétant ! Pas seulement pour le principal intéressé qui pour l’instant bénéficie de la présomption d’innocence, mais par ce qu’il y a me semble-t-il du souci à se faire sur la « présomption d’indépendance » de la Justice, comme l’a si bien expliqué Albert Arnold dans Dreuz info de ce vendredi.

Mise en examen ne signifie pas culpabilité, précise le Parquet qui rappelle que Nicolas Sarkozy bénéficie comme tout justiciable de la présomption d’innocence jusqu’à l’issue du procès. Mais la justice bénéfice t-elle de la présomption d’indépendance ?

Le Syndicat de la magistrature est très à gauche. Il est dépendant de ses sympathies à gauche et de ses antipathies à droite. 

http://www.dreuz.info/2013/03/mise-en-examen-de-nicolas-sarkozy-quelle-presomption-dindependance-pour-la-justice/?

Souvenez-vous que, au mépris de toute déontologie, ce syndicat avait appelé les électeurs à voter pour Hollande, et avait eu des mots très durs à l’encontre du président Sarkozy, mots certainement graves de conséquence à ce moment-là, mais se révélant extrêmement dangereux lorsque l’ancien président est mis en examen.

Car c’est cette justice-là qui va juger Sarkozy ! Comment en attendre la moindre équité lorsqu’on assiste, depuis l’avènement du pingouin, à une justice à deux vitesses qui n’hésite pas à minimiser les nombreux délits commis par certaines racailles protégées par le pouvoir, tout en faisant  preuve de beaucoup moins de mansuétude envers les français « rassis » proférant des idées qui, dès qu’elles ne sont pas les leurs, sont forcément nauséabondes !

Déçue par son action bien différente de ses promesses de campagne, j’ai à plusieurs reprises vilipendé Nicolas Sarkozy pour ses trahisons, notamment sur l’Europe qu’il nous a imposée via le traité de Lisbonne (déjouant ainsi le résultat du référendum qui la rejetait), et sur ses accointances avec l’islam « de » France (oubliant le Karcher qu’il nous avait promis pour nettoyer les banlieues dites « à problèmes »). Pourtant choisissant entre la rage et le choléra, j’ai voté pour lui au second tour de mai dernier, tellement était grande en moi la certitude que Hollande n’avait absolument pas la carrure d’un chef d’état, uniquement une ambition et une vanité démesurées, reposant sur du vent !

Je trouve déjà anormal le cinéma qui a été fait au président Chirac, ex-maire de Paris, au sujet d’emplois fictifs, alors qu’il est prouvé que Delanoé fait largement pire ; anormal que jamais le président Mitterrand ne se soit vu reprocher judiciairement ses propres (si j’ose dire) manquements à la bienséance ; anormal que l’on ferme les yeux sur le comportement sectaire de l’actuel président … Alors il me semble de la plus haute inélégance que l’on s’acharne encore sur le président Sarkozy, surtout à propos de suspicion sur le financement de sa campagne électorale, alors que les magouilles de toutes sortes sont depuis des lustres, la marque de fabrique des socialistes, champions toutes catégories en tripatouillages notamment en périodes électorales !

Cette mise en examen arrive trop visiblement à un moment où le pouvoir actuel est déstabilisé par ses propres conneries, pour qu’elle soit uniquement le fruit du hasard.

Je confirme, quel que soit mon sentiment sur l’ex-président, ce genre d’évènement m’a tout l’air d’un règlement « pour solde de tous comptes », révoltant, donc extrêmement inquiétant pour la démocratie !

Josiane Filio

 

 

 

Ce contenu a été publié dans POINT DE VUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.