L’islamo-collabo Christophe Caresche insulte les Français et défend le voile musulman

Sous le titre « Le voile, une obsession bien française », monsieur Caresche, député P.S. de Paris, larmoie dans le journal Libération du 8 avril dernier, sur le fait qu’une nouvelle fois la législation sur le port du voile va être modifiée :

« Cette inflation législative ne s’observe dans aucun autre pays, alors même que la France dispose déjà d’une des législations les plus restrictives au monde. L’universalisme français au nom duquel sont invoqués les principes républicains est de moins en moins universel et de plus en plus français ! Le débat récurrent sur le port du voile n’apparaît pas tant comme le signe d’une montée inexorable du communautarisme que comme le symptôme d’une crispation identitaire de la société française. C’est bien l’incapacité d’une partie de la France à se penser comme une société ouverte et tolérante qui explique cette volonté obsessionnelle de rendre toujours plus invisibles les signes d’appartenance à la religion musulmane. »

http://www.liberation.fr/societe/2013/04/08/le-voile-une-obsession-bien-francaise_894627

Mais naturellement monsieur Caresche que le voile est une obsession bien française, et pour causes !

S’il n’était pas un membre du « Club des élus amnésiques » qui, dès les votes de leurs électeurs dûment empochés (souvent d’ailleurs grâce à des promesses fallacieuses) s’empressent de faire la sourde oreille aux revendications, fussent-elles nombreuses et légitimes, de leurs concitoyens …

S’il résidait dans une ville dite « à problèmes » (dans le langage abscon et irréaliste de l’armée des bien pensants), où il devrait assister de ses fenêtres au troc des dealers écoulant leurs marchandises de mort (drogues et armes), après avoir du régler aux racailles embusquées à la porte de son immeuble, la dîme nécessaire pour « rentrer chez lui »…

Si sa fille (s’il en a une) ne pouvait sortir en jupe sans se faire traiter de « salope » ou de « pute » par des petits merdeux singeant les « grands frères » et se sentant forts sous leurs capuches, car sachant que des élus tels que lui, refusent de les sanctionner sévèrement…

Si cette même fille vivait dans la hantise d’une tournante dans les caves de l’immeuble, toujours par les mêmes petits merdeux, que des juges aussi éloignés des réalités de terrains, que lui et ses semblables, relâcheraient avec simplement un blâme et « les gros yeux » …

Si son fils (s’il en a un) se faisait racketté à la sortie des cours, parce que des politiques obtus comme lui refusent de voir que la France est en faillite, à commencer par son Enseignement (qui de meilleur il n’y a pas si longtemps sur la scène mondiale, est maintenant relégué très loin dans le classement international), et que, ne vous en déplaise, les chiffres le prouvent, l’augmentation de la délinquance, pour ne pas dire la criminalité, est en grande majorité due à l’immigration massive et aveugle, voulue par les politiques de tous bords (hormis le F.N, même si cela doit vous donner des boutons) vivant à des années lumières des problèmes rencontrés par leurs concitoyens, bien à l’abri dans leurs tours d’ivoire des beaux quartiers de Paris ou de province !

S’il devait être confronté à longueur de journée, aux provocations de toutes sortes, d’une population immigrée (2ème ou 3ème génération) narguant les autochtones en imposant inexorablement sur notre sol, leurs préférences alimentaires, vestimentaires et cultuelles, et refusant d’obéir à nos lois au point d’appeler du renfort pour tabasser un représentant de la force publique  demandant le respect de celle sur l’interdiction de la burqua dans les lieux publics …

Alors peut-être que monsieur Caresche quitterait enfin  les énormes œillères dont il est affublé, lui brouillant la vue au point de croire (ou faire croire ?) que l’atmosphère électrique actuelle, est uniquement l’oeuvre de ce peuple rassi (merci Filippetti) de français souchiens (merci Bouteldja), de la droite en général et de Marine Le Pen en particulier, ne souhaitant pas s’ouvrir aux autres « civilisations » (parlons-en de celles des immigrés actuels … nous sommes loin des apports des civilisations latines de ceux qui venaient pour travailler et partager leurs cultures avec la notre, et non nous les imposer tout en empochant le fruit de notre travail, contre du mépris et de la haine), et pratiquant comme il dit « le repli hexagonal ».

« Il n’y a pas d’apaisement possible dans ce domaine car la logique à l’œuvre est celle d’une surenchère permanente ».

Qu’il aille donc vivre quinze jours dans le « Neuf Trois » comme on dit maintenant, et on verra si à la fin de son séjour (qui pourrait ne pas excéder 48 heures, tant il n’est pas armé pour ce genre de confrontation) il aura enfin compris d’où vient la surenchère, et m’est avis qu’il aura alors un tout autre jugement sur le repli hexagonal !

Mais surtout si monsieur Caresche avait un tant soit peu de pudeur et d’intelligence, il aurait compris que ce n’est pas le moment de la ramener avec ses grands airs, quand on vient coup sur coup de mettre au grand jour, les « indélicatesses » (le terme n’est-il pas trop fort ?) de deux de ses compères du P.S., et que si l’on commence à creuser dans le landerneau du P.S., les fouilles risquent d’être très vite couronnées de succès… tant sont nombreux ceux de ses élus étant loin d’avoir la conscience tranquille (enfin s’ils en avaient une, ce qui ne semble pas le cas pour beaucoup d’entre eux).

LE PLAN DE RIGUEUR

Monsieur Caresche devrait savoir que c’est le moment d’adopter un profil bas, de se faire tout petit, de mettre dans sa poche, avec son mouchoir par dessus, toutes les petites phrases assassines avec lesquelles les élus socialos ont l’habitude de salir qui ne pense pas comme eux, y compris les citoyens lambda grâce auxquels ils vivent si grassement, et envers qui ils sont aussi ingrats et méprisant que les populations citées plus haut.

Car pour que ce soit successivement deux médias de gauche, (pourtant habituellement asservis au pouvoir actuel grâce aux infâmes privilèges accordés) qui aient déterré ces deux beaux lièvres… il faut vraiment qu’il y ai le feu au lac, et que certains commencent ainsi à préserver leurs arrières !

Le Peuple si méprisé, manipulé, spolié, se réveille … et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne semble pas de bonne humeur.

L'EVOLUTION DU CITOYEN FRANCAIS

Alors monsieur Caresche, les péroraisons c’est terminé  !

Josiane Filio

Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.