Un procureur ose appeler homicide volontaire un coup de poing de légitime défense

Un procureur, peut-être encarté au « neutre » syndicat de la magistrature (je me refuse à y mettre des majuscules), et vraisemblablement aux ordres de ceux que certains groupes, sur Facebook, appellent les « socialopes » (*) et consorts, vient de retenir l’homicide volontaire envers le principal suspect de la mort, infiniment triste certes, mais malheureusement cherchée, d’un jeune haineux, excité et provocateur,  bien vite baptisé « antifa » par la bien-pensance, lui donnant ainsi ses lettres de noblesse, passe-partout dans ce monde vérolé !

Pour cela, aidés par ceux qui détestent la France et les Français, ils avancent, de moins en moins masqués, investissant tous les lieux d’expression pouvant leur permettre de répandre leurs vomissures, et faisant en sorte, en douce ou de plus en plus ouvertement, de baillonner ceux « d’en face ».

Le vent tourne, et tel un boomerang, ils vont dans pas longtemps recevoir en pleine poire, le retour de toute les infâmes calomnies qu’ils déversent sans trêve sur les Patriotes ayant l’aplomb de ne pas penser comme eux, donc de ne pas lécher leurs pompes (hors de prix bien sûr : puisque haïssant les riches, ils les singent en se vêtant comme eux, à leur corps défendant sans doute …) comme ils savent si bien le faire avec les tenants de la religion de paix et d’amour dont ils nous gavent !

CHURCHILLfascistesMais en attendant cet heureux jour, nous devons subir journellement les saloperies à répétition d’une caste imbécile, liberticide, méchante et oh combien dangereuse pour la Nation ; vaniteuse au point de franchir sans vergogne les frontières de l’inadmissible.

Ce matin, nous apprenons qu’un des leurs (on ne me l’ôtera pas de l’idée, et tant pis si ce n’est pas politiquement correct) vient une nouvelle fois de franchir une de ces frontières : retenir l’homicide volontaire, malgré les témoignages (vus pour certains dans les reportages télé… cela a du leur échapper) attestant que les « bons » anti-fas avaient délibérément provoqués et agressés les « mauvais » extrémistes de droite (forcément) pour ce qui n’est en fait qu’un dramatique accident, qui n’aurait pas eu le moindre impact s’il s’était agit de l’inverse : un gentils anti-fa tuant (par mégarde) un méchant extrémiste de droite, encarté soit F.N., soit LMPT, soit Printemps français … soit les trois à la fois, allez savoir !

Il est toujours difficile de prouver devant un tribunal la non intention délibérée de tuer, lorsqu’un procureur a pris (normalement en son âme et conscience)   la responsabilité d’accuser d’homicide volontaire,  mais pour le jeune Esteban cela va carrément relever de mission impossible, compte tenu des torrents de haines verbales déversées depuis à son encontre, par ceux-là mêmes  prétendant  donner des leçons de tolérance au monde entier !

Pour un regrettable drame, qui pourtant laisse habituellement totalement indifférents les bobos compassionnels lorsque régulièrement il s’en produit d’identiques, chaque fois que certains de leurs chouchous tabassent, violent, trucident, égorgent … d’innocents citoyens, il apparaît que soit ici permis, mais uniquement dans ce cas précis, d’immédiatement amalgamer (Valls en tête bien sûr) foulant au passage la notion de « présumé innocent » , pour mentir effrontément sans une once de preuve …

Sans doute faut-il voir là l’indigne décision de ce procureur, salissant au passage ses collègues intègres : puisque l’amalgame a été fait, confirmons bien vite la version officielle, en accusant de crime, un jeune qui n’a pas l’heur de lui plaire puisque du côté adverse, méprisant avec superbe des témoignages concordants (de qui n’est pas toujours le cas) mais inadmissibles puisque n’entrant pas dans le « penser correct », et ajoutant à la souffrance du jeune accusé d’être (indirectement) responsable de la mort de celui qui a plusieurs reprises l’a provoqué, celle d’une injuste flétrissure !

Les pourris se déchaînent déjà,  minable premier ministre en tête, en demandant la dissolution immédiate du groupuscule d’extrême droite Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR). Et gageons que pour une fois, la justice (toujours avec une minuscule) ne reportera pas, comme de coutume, son délibéré aux calendes grecques.

Il devient donc INDISPENSABLE à nous patriotes résistants, de nous remuer les fesses, et fissa, en répondant par exemple, à l’invitation de Résistance républicaine :

AFFICHE 22 JUIN

Josiane Filio

(*) nouveau mot appris sur Facebook ce matin même

0