Monsieur Copé, vous n’êtes plus crédible, vous n’intéressez plus les Français !

Un jeune homme « hier » encore inconnu à l’échelon national, a mis KO debout le minable candidat PS  au premier tour des élections législatives partielles de Villeneuve sur Lot, a réussi l’exploit de talonner votre propre candidat (qui a eu chaud aux fesses) en doublant son score précédent, et vous voilà aux abois, mais malheureusement pas pour les bonnes raisons.

Comme toujours, vous y allez d’un communiqué, l’air grave et important, semblant inquiet pour mieux nous faire croire une fois de plus que la bête immonde du F.N. est à nos portes, prête à fondre sur le peuple de France, aux fins de le dévorer tout cru, renouant ainsi avec «lesheureslesplussombresdenotrehistoire», et vous êtes fin prêt à recommencer le pitoyable cirque du PS et de vos troupes lorsque  Jean-Marie Le Pen est pour la première fois arrivé second aux élections présidentielles de 2002 .

Mais quand donc cesserez-vous de prendre les Français (y compris vos propres électeurs) pour des imbéciles, Monsieur Copé ?

Mais vous n’en avez pas marre d’être fourbe à ce point ?  Vous arrivez à dormir convenablement la nuit  Monsieur Copé ? Vous pouvez encore vous regarder dans le miroir chaque matin en vous rasant, monsieur Copé ?

Primo, si c’était bien le cas, que voudriez-vous qu’il dévore le F.N., que vous et vos complices du PS n’avez pas encore bouffé ? Parce que pour ce qui est de tondre le Peuple, on peut dire que vous vous y entendez, vous les têtes pensantes de l’UMPS, bien rodés au renvoi d’ascenceurs : un coup vous, un coup eux… et barrage au FN par tous les moyens ; pourquoi partager en trois alors qu’on s’entend si bien et depuis si longtemps, ensemble ?

Et pourquoi il monte le FN à votre avis ? Pourquoi vos troupes vous abandonnent, vos adhérents fondent comme neige au soleil ?  Vous ne savez pas ! Vous êtes bien le seul !

Ce que je ne sais pas moi, c’est ce qui prévaut chez vous du mensonge, de la manipulation ou de l’immense sottise. Sans doute les trois, car pour garder de manière immuable, en toutes circonstances, cet air arrogant et hautain, de celui qui sait tout (en tout cas plus que les citoyens lambdas qui ne vous arrivent pas à la cheville), il faut vraiment trimbaler une sacré couche de vanité, aveuglante à tous points de vue !

Au lieu de jouer au père fouettard en agitant le bâton FN censé faire peur aux patriotes, vous feriez mieux de vous interroger sur la mystérieuse raison pour laquelle il fut nécessaire à un parti soit-disant de droite, de bénéficier de voix d’un parti de gauche (soit-disant ennemi) pour remporter in-extrémis, une élection … sur un autre parti de droite ? Vous ne savez toujours pas ?

Je vais vous le dire moi, « cher » Monsieur, c’est parce qu’énormément  de citoyens français sont guéris de vos incessants mensonges, que d’ autre, sont en bonne voie de guérison,  sous perfusion avec le traitement de choc du capitaine de pédalo foireux qui ne sait plus sur quel bouton appuyer pour faire cesser les dangereux manifestants-veilleurs-poètes-chanteurs… bien plus courageux que lui, et qui continuent à le provoquer, malgré les arrestations arbitraires de son ignoble ministre de l’Intérieur.

Alors il ne vous reste plus qu’à vous partager la troupe des citoyens autruches qui sont encore assez benêts pour vous croire et continuer à voter pour vos insipides candidats !

Marine Le Pen, le F.N. ou la vague Bleu Marine, quel que soit le nom que vous lui donnerez, est la seule entité politique qui parle au Peuple de ce qu’il veut entendre, en apportant des réponses claires et sans détours sur chaque problème posé, au lieu de l’enfumage de votre langue de bois dont les échardes auraient normalement dues vous étouffer depuis longtemps. Elle est une vraie patriote, vous n’êtes qu’un mondain snobinard et vaniteux, uniquement préoccupé de garder ses privilèges à n’importe quel prix, comme malheureusement la plupart de vos collègues.

La voilà donc la véritable raison, mais comme chacun sait, il n’est pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre (idem pour la vue) et dans ces domaines vous excellez, soit spontanément, soit par tactique, peu importe vous êtes à ce point si pathétique, que je vous plaindrais presque si  vous ne m’énerviez  pas autant !

Vous avez même poussé l’ineptie jusqu’à exclure Olivier Lapierre de l’UMP pour son soutien à Gilbert Collard, parce que c’est un ami, de même qu’il lui était arrivé par le passé de soutenir jadis des candidats socialistes « parce qu’ils faisaient du bon boulot », et que je sache cela ne vous avait pas défrisé alors !

Vraiment vous êtes pitoyable de sottise et d’orgueil !

Bien des fois je vous ai écrit pour vous inciter à stopper votre comédie à propos du F.N. que stupidement vous continuez à diaboliser, participant ainsi à faire perdurer les machiavéliques visées de feu François Mitterrand (qui doit vraisemblablement se friser les moustaches et soupirer d’aise dans sa tombe) dans le but de vous empêcher de faire alliance avec le parti qualifié d’extrême droite… pendant que sans vergogne le PS s’allie à divers groupuscules sans intérêts mais hautement perturbateurs, véritables dangers publics, ainsi que la manif des pseudo-antifas vient encore de nous le prouver ce week-end, démontrant  que vous n’avez plus de droite que le nom, et encore, seulement dans les statuts de votre parti moribond !

Et vos frères siamois du PS, aussi iniques que vous, viennent eux aussi de trahir une fois de plus leur électorat, en appelant à voter pour votre camp, alors que, tel Monsieur Larousse, ils sèment à tous vents leurs adhérents et sympathisants, plutôt que laisser entrer à l’Assemblé Nationale un 3ème député FN !!!

Plus ridicule  tu meurs !

Je doute fort que mes admonestations vous fassent grand effet, encore que contrairement au clown de l’Elysée, vous répondiez à certaines missives (malheureusement en bottant souvent en touche), mais je pourrais parier qu’en tous cas elles feront bien rigoler certains citoyens, lecteurs assidus de Riposte laïque, qui veulent bien m’accorder leur intérêt et leur amitié, et croyez-moi ces rires là valent de l’or, comparés à la boue pestilentielle que vous-même et vos acolytes politiques ne cessez de déverser sur les patriotes français.

Monsieur l’éternel satisfait de lui-même, je ne vous salue pas.

Josiane Filio

 

Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.