Limogée, Delphine nous mène en Batho !

Les deux comiques aux commandes du pédalo présidentiel, sont tellement aux abois, contrariés au plus haut point par l’incompréhension totale des citoyens envers leur si belle politique du partage (avec toute la misère du monde), du vivre ensemble (de préférence entre gens diamétralement différents, mais pareils puisqu’il a été décidé en haut lieu qu’il n’y a plus de différences entre hommes/femmes, bien/mal, autorisé/défendu), et de tolérance (mais exclusivement envers les crapules), qu’ils ont décidé, afin de montrer à tous que forts ils étaient (même pas peur), et que le temps était venu de la plus extrême sévérité envers les rebelles, fussent-ils de leur bord,  de frapper un grand coup !

DUPONT et PONDU ou LES 2 NIGAUDS

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x11gb2v_delphine-batho-le-budget-2014-est-mauvais[/dailymotion]

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0202867648890-delphine-batho-denonce-un-mauvais-budget-pour-l-ecologie-581706.php?xtor%3DRSS-2059 

Et qu’ont-ils fait exactement ? Ont-ils giflé la Taubira ? Renvoyé Valls ? Enfermé Duflot dans un HLM ? Exilé Montebourg sur une île déserte ? Expédié Fabius sur Mars voir s’ils y étaient ?

Pas du tout ; faut pas rêver non plus !

Non, ces deux surhommes ont tout simplement viré, vite fait bien fait, une de leur ministre, femme évidemment, pas trop costaude, ni teigneuse (ça c’est ce qu’ils pensaient) sous prétexte qu’elle aurait osé critiquer une de leur décision, en l’occurrence la coupe sombre dans le budget de l’écologie, qu’elle a traité de « mauvais budget ».

C’est vrai qu’elle a des circonstances atténuantes la pauvrette, car n’ayant jamais eu la chance de travailler vraiment (politique ça compte pas comme métier) elle ne pouvait pas savoir qu’il ne faut jamais contrarier un chef, sous peine des plus désagréables conséquences.

Mais pour ne pas rompre avec leurs habitudes, nos deux compères se sont mis le doigt dans l’œil puisque, très fâchée envers ses chefs, la douce et discrète Delphine Bahto (parfaitement inconnue d’une grande partie des citoyens) s’est illico transformée en tigresse, bien décidée à se défendre et à porter sur la place publique SA version de l’affaire.

http://lci.tf1.fr/politique/en-direct-delphine-batho-va-tout-dire-a-15h-apres-son-eviction-8097071.html

DELPHINE BATHO

http://lci.tf1.fr/politique/batho-regle-ses-compte-apres-son-limogeage-la-reponse-de-matignon-8098658.html

Dans un sens elle a parfaitement raison, car quelques ministres (hommes, mais c’est un pur hasard) s’étaient déjà laissés aller auparavant à des propos critiques ou à des apostrophes pas toujours sympathiques, à l’égard du très respectable gouvernement que le monde entier nous envie, sans pour autant s’être attirés les foudres des deux compères du sommet.

Pour autant, avant de déverser des torrents de larmes sur le sort de cette malheureuse Cosette des temps modernes, n’ayant jamais eu la chance de pouvoir quitter à l’aube son nid douillet pour courir dans le froid mordant des petits matins d’hivers, pendre un bus, un métro, un train… voire les trois à la fois, pour rejoindre un bureau, un atelier, une usine, afin de durement gagner son pain quotidien, et qui donc est à cent lieues de connaitre les vicissitudes de la majorité de ses concitoyens, il faut savoir que hormis celle qui vient de la frapper, l’injustice n’est pas vraiment sa tasse de thé, surtout quand elle concerne des gens qu’elle ne connait pas et dont elle se fout comme de sa première Rollex.

Esteban, jeune homme injustement accusé d’avoir volontairement tué celui qui en fait était son lâche agresseur et qui provoquant un plus fort que lui a fait une chute mortelle (tragédie immédiatement récupérée par les gauchistes pour tenter d’en salir leur unique adversaire), est en attente d’un procès qui risque de faire du bruit, compte tenu de toutes les manipulations de l’opinion publique qui l’ont précédé, pendant que les antifas vrais responsables sont en liberté et même autorisés à manifester,

Nicolas, autre jeune homme totalement innocent, vient de fêter son 22ème anniversaire en prison sous prétexte que ses idées et ses tee-shirts ne sont pas du goût de notre duo infernal, salement aidé de Valls qui gaze plus vite que son ombre,

chaque soir, de paisibles jeunes veilleurs assis, coupables de lire à haute voix de beaux textes de la littérature françaises ou d’entonner de beaux chants patriotes, voient arriver au galop des régiments de CRS venant arrêter et mettre en garde à vue quelques uns d’entre eux, pour complaire au sadique de la place Bauveau,

chaque jour, de courageux et immobiles veilleurs debout, protestant devant le Ministère de la Justice, contre l’emprisonnement arbitraire du jeune Nicolas, se voient manu military, raccompagnés au métro par d’autres CRS.

de braves travailleurs doivent se contenter de vivre avec leur famille, dans un minuscule appartement pour cause de loyers incompatibles avec leurs salaires… pendant que des ministres (Batho, Taubira …) louent une misère des appartements dont le loyer réel est bien cinq fois plus cher.

De tout cela, Delphine Batho se moque. Comme tous ceux de sa caste, les politiques bobos, totalement déconnectés des réalités du terrain, vivant sur leurs petits nuages roses, s’empiffrant de tout ce qui peut leur être attribué, distribué, consenti… Mademoiselle Batho ne veut pas s’y intéresser, bien trop occupée de son propre sort et de tout les efforts qu’elle va devoir faire pour continuer à profiter  du système qui l’a (grassement) fait vivre depuis toujours, et dont il serait vraiment trop frustrant de ne plus pouvoir bénéficier de ses largesses.

Dans sa conférence de presse de ce jour, elle accuse les forces économiques d’avoir fomenté son éviction… Mais qui c’est, ces « forceszéconomiques » qui semblent tant l’énerver ? La colère ne lui ferait-elle pas perdre le peu de bon sens indispensable, principal critère de sélection pour accéder à un poste au gouvernement Ayrault ?

Elle n’exagérerait pas un tantinet Mademoiselle Batho ? Quand elle prétend par exemple fustiger le si compétent premier ministre sur ses nouvelles méthodes… alors qu’à ma connaissance ce monsieur n’ayant jamais eu de méthodes, même anciennes (sinon ça se saurait), comment donc pourrait-il en avoir de nouvelles ?

Et puis ce grand humaniste nommé Désir a bien précisé qu’elle avait encore toute sa place au sein du P.S., alors de quoi se plaint-elle ???

J’vous le dis,  elle exagère la Delphine !

Josiane Filio

Ce contenu a été publié dans HUMOUR ET DERISION. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.