Quand le grand ménage aura lieu, qu’on commence par Ségolène Royal !

Oui ! Que Ségolène Royal ouvre le bal, le jour où tous les traîtres à la Nation, dictateurs, menteurs, manipulateurs, dilapidateurs… devront enfin répondre de leurs actes devant LE tribunal d’exception composé et réuni par la volonté du Peuple, seul décideur légitime de ce que veulent les patriotes !

Qu’une femme, mère de famille, étiquetée « socialiste », donc a priori détentrice de valeurs de tolérance et d’empathie (ce sont eux-mêmes qui le clament ou le laissent entendre), non seulement ne se révolte pas contre l’ignoble arrestation et l’emprisonnement arbitraire d’un jeune homme qui pourrait être l’un de ses fils, mais de plus se permet d’ironiser par un vil  « ça lui fait une expérience »  me désespère d’un tel cynisme.

Pourtant je sais depuis longtemps que cette femme a bien choisi son camps d’hypocrites menteurs, dont l’unique but est le maintien au pouvoir à tout prix, passant par les prébendes distribuées aux amis (en attente des retours d’ ascenseur), et la principale devise : « fais ce que je dis, pas ce que je fais ».

Mais tout comme ses exécrables amis (vrais ou faux car tout n’est qu’apparences dans ce milieu frelaté) cette venimeuse socialiste qui nous avait donné une bel échantillon de son hystérie, lors de son face à face télévisé avec son adversaire Nicolas Sarkozy pour les élections présidentielles de 2007, n’est capable d’aucun véritable sentiment humain, sincère, gratuit, discret… si ce n’est dans ses déclarations tonitruantes, de préférence devant un micro ou une caméra, voire les deux à la fois, pour son plus grand plaisir.

Pourtant si quelqu’un pouvait comprendre les ravages d’une injuste mesure, d’un ignoble traitement, c’est bien elle qui nous a fait, à plusieurs reprises, un superbe numéro de pleureuse, à chacun de ses échecs (« veste » aux élections, aucun maroquin dans le gouvernement de son ex, tweet triomphant de celle qui lui a piqué son mec…) prétendus injustes et immérités.

Si comme le prétendent ces gens « de gauche » perpétuels donneurs de leçons à tous ceux qui ne pensent pas comme eux, ils sont seuls détenteurs de la tolérance et de la compréhension, comment se fait-il qu’on ne les entendent jamais défendre l’un des nôtres (j’entends par là les citoyens-patriotes désireux d’être maîtres chez nous et qu’on y respecte nos valeurs et nos lois sans exception) même et surtout lorsqu’il ou elle est injustement accusé ?

Pourquoi toujours nous gaver de la misère de la terre entière, si ce n’est pour nous inciter à cracher encore et toujours au bassinet ? Pourquoi prétendre que nous sommes racistes dès que nous exigeons simplement d’être respectés sur notre sol ? Pourquoi affirmer que les vilains extrémistes islamiques sont ceux qui sévissent à l’autre bout du monde, mais que parmi les hordes d’immigrés qu’ils nous imposent en France, seuls une poignée (dixit l’ineffable porteur de marinière, qui ferait pourtant mieux de s’occuper de ses fesses, ou alors du sauvetage de nos entreprises pour lequel il est plus que grassement rémunéré compte tenu de ses piètres voire inexistants résultats) de ces immigrés islamistes sont extrémistes donc dangereux … les autres, pratiquant la religion de paix, d’amour et de tolérance, étant au contraire une chance pour la France (facile lorsqu’on demeure soigneusement à des kilomètres des pseudo-chances) ?

Mais tout simplement parce que tous les slogans humanistes de ces gens-là, ne sont que pipeau, poudre aux yeux, monstrueux mensonges… appelez-les comme vous voudrez, le résultat est le même : les socialos se foutent scandaleusement du monde en prétendant être à l’écoute des autres, puisqu’il n’y a que leur petit nombril qui réellement les intéresse !

 SEGOLENE HOLLANDE

C’est donc ainsi qu’une mégère, se prétendant courageuse femme de cœur, en arrive à proférer des paroles qu’aucune mère digne de ce nom n’oserait prononcer quand un enfant ou un jeune est victime d’un ignoble et injuste traitement, et Dieu sait si celui-ci a été suffisamment relaté pour qu’on en connaisse les tenants et les aboutissants.

D’ailleurs, Mme Royal eut-elle eu un minimum d’intelligence (mais depuis le temps cela se saurait) au lieu d’utiliser uniquement  son trop plein de méchanceté, elle en aurait profité pour justement se venger avec brio de ceux qui l’auraient trahie, en surfant sur le jugement rendu et prétendre que justice avait été partiellement rendue puisque, contrairement à d’autres éternels excusés, Nicolas n’avait réellement rien fait de mal si ce n’est  manifester, dans un pays encore officiellement démocratique !

La voici dans ses œuvres en mars 2012 :

[youtube]I177Kfv7R-w[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=I177Kfv7R-w

Dès lors, comment attendre la moindre justice, le moindre respect de l’individu extérieur à sa caste, quand on sait comment elle traite ceux-là même de son propre camps. Cette vidéo qui a fait le tour du net, montrant comment elle décide lors d’une réunion du Conseil Régional de Poitou-Charente, qu’un vote aura lieu avant même de donner la parole à qui la lui réclame, et qui n’est autre que son propre adjoint, est suffisamment explicite, pour qu’aucune once de confiance ne puisse être accordée à cette harpie.

Plus proche dans le temps, l’une de ses décisions unilatérale :

http://www.sudouest.fr/2013/06/13/la-tempete-s-abat-sur-le-tourismeune-region-ou-ca-brasse-dur-1083411-4628.php

Ségolène Royal dès qu’elle possède une once de pouvoir décisionnel, c’est une main de fer dans un gant de fer …

Qu’on se le dise, notamment à tous ceux qui auront un jour à se prononcer sur l’une de ses prochaines candidatures à n’importe quel poste !

Et par cette ignoble commentaire, à l’encontre du jeune Nicolas, premier prisionnier politique de son ex-compagnon, elle vient de magnifiquement nous signifier qu’elle n’est pas plus digne d’être une élue, qu’elle ne l’est d’être une femme et une mère compassionnelle !

Qu’elle reste donc dans son Poitou, à battre le beurre (sans jeu de mot), à défaut de battre les marche des palais, mairies, préfectures … où elle n’est pas digne de « régner ».

Nous, en réponse à son méchant propos, on se régalera à ses dépends, de la réjouissante parodie qu’en a fait l’humoriste Florence Foresti en 2007 :

[youtube]Gz94lkKl1c4[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=Gz94lkKl1c4

Quand à mon message personnel ce sera, comme le dirait une des contributrices de Riposte Laïque, qui se reconnaîtra : à bon électrice, salut !

Josiane Filio

Ce contenu a été publié dans COUP DE GUEULE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.