L’incompétent Bernard Boucault est-il au service de la République ou du Parti socialiste ?

 PREFET DE PARIS Bernard BOUCAULT

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/05/14/01016-20130514ARTFIG00404-le-prefet-de-police-de-paris-sur-la-sellette.php

Imposé par l’Élysée à la Préfecture de Paris (dixit Le Figaro) Monsieur Bernard Boucault, comme bien des protégés de l’insipide Président français et de son insignifiant premier ministre, a semble-t-il enfilé un costard bien trop grand pour lui.

Jugez-en !

– Après les graves dérapages du 24 mars dernier envers de paisibles citoyens ayant commis le crime de participer à la Manif pour tous, les forces de l’ordre n’hésitant pas à gazer des enfants et des personnes âgées (tout le monde sachant à quel point ces deux catégories sont féroces et doivent être fermement matées), monsieur le Préfet a sérieusement été pris à partis les jours suivants, avec raison, pour la manière dont il avait géré ces événements, et les ordres iniques manifestement transmis aux C.R.S. par ses services.

– En mai dernier, il récidive dans l’incohérence et et l’incompétence indéniables, dans l’épisode du déferlement Place du Trocadéro, avant la fête du foot, de hooligans cassant, pillant, terrorisant population et policiers (en nombre insuffisants = mauvaise estimation préalable de l’événement, que bien des citoyens auraient su sans mal mieux évaluer), et pudiquement appelé « bousculades » par le versatile ministre de l’Intérieur n’utilisant pas le même langage que le citoyen de base, puisque pratiquant presque exclusivement la langue de bois

On aurait pu croire qu’après de si brillants états de service, le bouton du siège éjectable aurait immédiatement pris du service …

Pas du tout ! Vous n’y êtes pas, car bien au contraire, c’est à une récompense à laquelle il a droit : bien que né en juin 1948 et donc atteint par la limite d’age (il ne me semble pas que les énarques aient besoin de justifier de 42 années -ou plus- de service pour bénéficier d’une conséquente retraite) il est tout simplement « prolongé » (pas lui, son mandat) de deux ans !!!

http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-le-prefet-de-police-de-paris-prolonge-01-06-2013-1675247_23.php

En Hollandie l’incompétence est tellement appréciée qu’elle donne droit à des bonus (un peu comme dans le temps lorsque la maîtresse nous distribuait des bons points quand on avait été sage … et qu’on avait bien obéit aux ordres).

Soulagé de ne pas s’être fait tapé sur les doigts, et de se sentir apprécié, monsieur le Préfet Boucault aurait pu se pencher avec sérénité sur les demandes de manifestations déposées par les citoyens responsables et respectueux des lois…

Eh bien, c’est encore NON !

La demande déposée par Résistance Républicaine pour une marche des patriotes le 22 juin destinée à faire connaître au gouvernement notre opinion sur ses minables résultats, a été refusée sous le fallacieux prétexte d’éventuels risques de troubles à l’ordre public… Tiens donc, et les antifas lorsqu’ils défilent en colère pour venger la mort accidentelle d’un des leurs, ayant lâchement attaqué « un salaud de fasciste » qui s’est défendu provoquant ainsi malencontreusement la chute mortelle, ils l’ont demandé eux la permission ? Sincèrement je n’en sais rien, en revanche ce que je sais c’est qu’ils ont manifesté avec haine et violence, et que je n’ai entendu parler d’aucun emprisonnement immédiat d’un ou plusieurs participants, comme ce fut le cas tout au long de l’été pour les paisibles veilleurs, manifestant assis ou debout, !

Bien évidemment, l’appel du Collectif pour la Défense des Libertés Publiques, à manifester le 14 septembre, avec comme mot d’ordre « Debout contre la répression socialiste », vient d’être annulé, seulement quelques jours avant par ce préfet d’opérette, sous prétexte que des antifas auraient déposé également une demande de manifestation le même jour à la même (tiens ! quel curieux hasard !!!) et que cela risquerait de provoquer des désordres (il semblerait que ce préfet soit un tantinet maniaque à propos de l’ordre !).

Et pour clore le tout, la nouvelle demande faite le jour même de la réponse, par Riposte Laïque et Résistance Républicaine avec un nouveau lieu de rendez-vous et un libellé plus soft, vient également d’être rejetée, 48 heures avant, avec un argumentaire tout aussi révoltant que les précédents puisque, si j’ai bien tout saisi, il semblerait que monsieur Boucault (profession préfet de police) craigne que les antifas déposent également une nouvelle demande exactement au même moment, parce qu’il ne disposerait pas (mon œil) de forces de police suffisantes pour faire face à d’éventuels affrontements… ce qui revient à dire que les excités gauchos toujours prêts à exercer leur violence contre tout ce qui ne pense pas comme eux,  immédiatement baptisés fascistes, n’ont même pas besoin de déposer une demande de manif pour inquiéter ce courageux préfet qui, je le crains, dois avoir peur même de son ombre !

Pourtant, souvenez-vous, pour veiller à la sécurité des élus en déplacement (47 cars et 62 camionnettes de CRS pour le minable président se rendant aux locaux de M6 pour un insipide discours) tellement impopulaires qu’il faut une véritable armée pour les protéger des quolibets, sifflets… voire des risques de gravissimes blessures provoquées par les éclats de rire soulevés par leurs ridicules performances, il n’y a jamais pénurie de gardiens.

Et pour fondre sans répit sur les jeunes veilleurs, contrevenant gravement à l’ordre public en lisant des poèmes ou de belles pages de la Littérature française (source d’inspiration des rappeurs dont les appels aux meurtres par CD interposés, ne posent aucun problème aux énergumènes qui détiennent actuellement le pouvoir) ou en stationnant en silence et en profonde méditation devant quelques uns des bâtiments publics où se prélassent les pseudos ministres du Tartarin de l’Élysée, là, bizarrement, monsieur le préfet dispose toujours de suffisamment d’effectifs !

Dans l’État de droit qu’est la France, le trio infernal Hollande/Valls/Taubira, via leur préfet-marionnette, a manifestement décidé de nous empêcher de nous exprimer… espérant sans doute que nous passerions outre leurs interdictions, et qu’ ils pourraient alors nous dissoudre, ainsi qu’ils en rêvent chaque nuit …

A ces minables cloportes se prenant pour des lions, je rappelle une nouvelle fois l’article suivant :

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1973

Article 35

Quand le gouvernement viole les droits du peuple,

l’insurrection est, pour le peuple

et pour chaque portion du peuple,

le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs !

Savourez bien vos mesquines victoires d’aujourd’hui, parce que nous ne sommes pas décidés à plier devant vos déloyales manœuvres ; nous avons peut-être perdu une bataille, pas la guerre, et vous n’en avez pas encore terminé avec les patriotes rebelles, plus que jamais décidés à vous faire mordre la poussière.

Josiane Filio

0