Formation professionnelle : l’Etat et les « partenaires sociaux » rackettent les contribuables

Une fois n’est pas coutume, la chaîne publique France 2 a diffusé ce mercredi 2 octobre, via la journaliste Elise Lucet et son équipe, le résultat de  pugnaces recherches pour l’émission Cash Investigation, dont le thème était ce soir-là « Formation professionnelle, le grand détournement » ; investigations qui ont apparemment  gêné aux entournures certains des intervenants, bien embarrassés devant les documents incontestables que la journaliste leur mettait sous le nez.

http://pluzz.francetv.fr/videos/cash_investigation.html

Chaque année la France dépense 26 milliards d’euros pour former ses salariés et ses chômeurs !

Bravo ! Formidable ! Excellent ! … Sauf qu’il y a un os dans le potage ! Et de taille … il semblerait d’après cet intéressant document que certains groupements, industriels, syndicats et mêmes partis politiques … ne se gênent nullement pour détourner par d’habiles et nébuleux tours de passe-passe, une conséquente partie de cette manne, à leur profit.

C’est ainsi que nous apprenons au fil des différentes séquences que :

– une entreprise dispense, sous couvert de « formation » des cours de « respiration holotropique » totalement grotesques, mais qui ne nous font pas rire dès lors qu’on se souvient que nous mêmes par nos impôts avons financé ce qui s’apparente bien plus à une secte de bouffons qu’à une véritable entreprise de formation professionnelle, même si on tente de nous faire croire qu’une telle expérience apporterait un « enrichissement personnel » permettant ensuite une meilleure performance professionnelle ! Des bouffons je vous dis ! Mais il est vrai qu’au passage certains se sont sans aucun doute « enrichis personnellement » mais pas du tout au niveau respiratoire !

– En 2008 le site de la CGPME élabore un portail d’information intitulé « Laformation-pro.com », ayant coûté la bagatelle de 678.000 euros à la centrale des patrons de PME, et financé via des fonds provenant du Fongefor (Fonds de gestion paritaire de la formation professionnelle continue), mais qui trois ans plus tard n’existe déjà plus !

– Inquiets des possibles dérives de ces fonds, et curieux de connaître quelles en sont les vérifications (si vérifications il y a), Elise Lucet et sa troupe décident de créer un organisme de formation, proposant un stage intitulé « Grand reporter : réflexes et automatismes » comportant comme principaux enseignements des cours de Air Guitar (!!!) et une « course en sac à patates » (expérimentée à l’antenne par l’équipe elle-même). En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire le numéro d’activité permettant de décerner un enseignement dans n’importe quel domaine (sic) est obtenu, sans que le stage volontairement loufoque n’ait provoqué étonnement ou rejet. Elise Lucet va donc demander des comptes à Monsieur Sapin, ci-devant ministre du Travail et de la Formation professionnelle, qui bottera en touche aux questions de la journaliste, spécifiant que cette démarche est purement déclarative et que les vérifications ne peuvent se faire qu’à posteriori … Bah voyons ! Comme dans la tête de ces gens là (les élus au plus haut niveau à qui on ne demande jamais de compte) c’est « après moi le déluge », on comprend que ce panier de crabes n’est pas prêt d’être inventorié avec soin !

– Autre sujet de grande réjouissance (second degré !) la séquence sur Kiri-Duflot, où l’on apprend  que sans doute douée du don d’ubiquité, elle a pu être à deux endroits en même temps, et en plus elle témoigne, sans rire, qu’elle a assisté à un cours sur la construction d’une yourte (tente en toile des nomades mongols) !!! La construction d’une tente berbère, à la rigueur, j’aurais compris compte tenu de son profond attachement aux immigrés venus du sud … mais une yourte ???

 Capture.PNG YOURTE

[youtube]aB9HEOTwnlk&feature[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=aB9HEOTwnlk&feature=youtu.be

Remarquez qu’à Epinay sur Seine, les habitant d’une cité H.L.M. ont bien l’extrême bonheur (dixit les bisounours) d’avoir sous leur fenêtre une tente-mosquée, lieu de prière en toile, érigée depuis février dernier par l’UAME (Union des associations des musulmans d’Epinay). Bien évidemment, une yourte ne serait pas mise à la disposition des sans logis (les prioritaires, ceux qui viennent d’ailleurs, les « souchiens » SDF qui se gèlent les fesses chaque hiver depuis des lustres n’intéressant pas Duflot et ses copines bobos) dans les paisibles quartiers feutrés où demeure la crème de l’élite … mais vraisemblablement près d’une autre accueillante cité HLM, sommée de trouver cela à son goût, sous peine d’être taxée de racisme si ce n’est pas le cas.

Dans leur quête d’enlaidissement tous azimuts  de la France, qu’ils détestent, les socialistes ne reculent vraiment devant rien, y compris le ridicule !

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/la-tente-mosquee-sous-le-coup-d-une-expulsion-27-09-2013-3173087.php

Mais ce qui est intéressant c’est l’hypothèse que soulève le point sur la possibilité que le buzz provoqué par le compagnon de Cécile Duflot, à propos de Valls et des Roms, soit en fait un écran de fumée voulu pour camoufler la navrante performance de cette dernière, précisément lors de cette émission où les Verts ne sortent pas grandis.

http://www.lepoint.fr/politique/video-m-duflot-une-diversion-apres-cash-investigation-03-10-2013-1738858_20.php

Et même si dans la plus totale mauvaise foi l’Express affirme que « Cash investigation rate sa cible » (?) et que le reportage « peine à tenir sa promesse » (!), j’estime au contraire que malgré certaines portes fermées, fins de non recevoir et autres esquives d’épinglés manifestement peu désireux qu’on mette notre nez dans leurs affaires, l’équipe d’Elise Lucet a fait un remarquable travail, n’a pas pratiqué la langue de bois en usage habituellement sur la chaîne, notamment dans ses J.T., et a fait preuve de courage et de vrai professionnalisme … tellement peu habitués, on ne peut qu’ applaudir.

Certains journalistes auraient-ils retrouvé l’usage des mots « déontologie », « réalité », « franchise » ? C’est tout le mal que je leur souhaite et que je nous souhaite, à nous qui sommes toujours les dindons de la farce lorsqu’il s’agit de gros sous !

http://lentreprise.lexpress.fr/formation/cash-investigation-sur-la-formation-professionnelle-rate-sa-cible_43352.html

Josiane Filio

Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.