Les Français s’en foutent que Taubira soit noire, ils lui reprochent sa haine du pays

Ah ! il faut les voir s’agiter, tous ces beaux esprits ! Tellement imbus de leurs petites personnes qu’ils sont incapables de la moindre réelle empathie envers ceux qui souffrent ; pourtant toujours prêts à se revendiquer « sauveurs du monde » dès qu’il s’agit de voler au secours d’un « pote » odieusement attaqué, mais qui en revanche s’empressent de déverser des seaux d’immondices sur quiconque ne pense pas comme eux… au premier rang duquel une personnalité politique qui, s’avouant patriote, contrairement à eux, a entrepris de contrer définitivement leur langue de bois, et dont le talent et le charisme leur font dangereusement de l’ombre !

Alors que de tous temps, l’esprit frondeur français faisait, avec plus ou moins de talent il est vrai, les délices des médias… du temps où ceux-ci avaient encore une certaine décence et encore un peu de conscience professionnelle… du temps où leurs journaux (papiers ou télévisuels) n’étaient pas encore devenus d’écœurants amas de détritus … du temps où une caricature faisait plier de rire les lecteurs, y compris quand ils croquaient une personnalité qu’on idolâtrait… aujourd’hui l’humour (ou considéré comme tel) est tolérable uniquement lorsqu’il assassine, souvent bien salement, les ennemis du pouvoir en place, ainsi que tous ceux bénéficiant de ses largesses ciblées.

C’est ainsi que lorsque la très médiatique Garde des Sceaux, dont la couleur de peau, quoi qu’elle en pense, est le dernier des soucis d’une grande majorité des citoyens français « blancs », comparée à la haine sans raison qu’elle leur voue… est représentée (stupidement il est vrai dans le contexte actuel) comme apparentée à un petit singe, pourtant si trognon, c’est immédiatement le concert du siècle (Woodstock en 1969, à côté c’était du pipeau) entonné par le « chœur des pleureuses » habituel, renforcé de quelques « personnalités » s’imaginant que seul leur point de vue est valable, et qu’à ce titre ils peuvent passer outre une  correction minimum .

http://www.leparisien.fr/politique/le-fn-suspend-une-candidate-pour-avoir-compare-taubira-a-un-singe-18-10-2013-3237493.php

Pourtant, quand Marion Maréchal Le Pen est traitée de conne et de salope par un socialiste ; c’est de l’humour…

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/traitee-de-salope-par-un-socialiste-marion-marechal-le-pen-veut-des-sanctions_1291217.html

Décidément la géométrie variable est une figure très prisée chez les socialos, puisque après l’honnêteté, le courage et la mansuétude, déjà au catalogue … on peut y ajouter l’humour !

En réalité, ils s’en foutent totalement du « collègue » en difficulté (on connaît la réelle valeur des « mon chéri », « ma chérie », susurrés en vocalises ridicules dans les soirées branchées, les « on s’ téléphone, on s’fait une bouffe »…), d’ailleurs comment pourrait-il en être autrement avec des individus dont la ligne d’horizon ne dépasse pas leur nombril ?

Mais c’est que derrière les attaques contre le copain ou la copine, ils sentent bien (souvent inconsciemment, incapables qu’ils sont d’une saine et impartiale analyse) que si « on » s’attaque à leur coterie… « on » pourrait bien un jour s’en prendre à eux-mêmes, suprême scandale … alors, on y va, on n’hésite pas une seconde, à entonner avec toute la smala des auto-proclamés « humanistes détenant l’unique vérité », les glapissements scandalisés des « Monsieur et Madame Propre » nouvelle manière !

Le problème avec cette engeance, c’est que leur ego surdimensionné qui depuis longtemps a pris le pouvoir en eux, les aveugle au point de n’avoir plus aucune retenue, plus la moindre décence, et qu’ils se font eux-mêmes grand tort en démontrant que ce sont eux qui finalement pratiquent toutes les vilenies qu’ils reprochent aux « autres », les ennemis à abattre de n’importe quelle façon !

Sentant tous que le pouvoir vacille dangereusement, que ce populo qu’ils méprisent tant, est en passe de devenir incontrôlable (figurez-vous que ces « cons » sont de plus en plus insensibles aux enfumages maison !) et commence d’ailleurs à montrer les dents, mêmes ceux qui ont la tête près du bonnet … rouge évidemment, il y a comme un vent de panique parmi cette volaille piaillante, dont la cervelle est inversement proportionnelle à leur vanité !

Vite ! Vite ! Il faut absolument trouver immédiatement une riposte cinglante pour mater tous ces indisciplinés ; et comme ils n’ont pas plus d’imagination que de talent, leur parade est encore et toujours la même : RACISTES !

Et pour faire bonne mesure, on s’en prend sans pudeur à ceux qu’ils exècrent, ceux qu’ils ont définitivement et faussement baptisés « extrême droâte » et dont les chefs de file sont les célèbres représentants de la famille Le Pen… à commencer par la plus jeune.

Mais ce tir groupé, sans sommation, réitéré de jour en jour, avec de moins en moins de retenue ou d’honnêteté (on va forcément récurer bien large et bien profond puisque tout est bon pour salir l’ennemi) sans se méfier du sens du vent… leur devra, juste retour des choses, de se prendre en plein visage, tels d’implacables boomerangs, les immondices les plus sales qu’ils auront trouvées.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/marion-le-pen-a-la-decouverte-du-pere_1297762.html

http://www.fdesouche.com/427613-canal-dans-la-tete-de-marion-marechal-le-pen 

Comme l’ont dit les courageux bonnets rouges bretons à Quimper la semaine passée : Trop c’est Trop !

L’indécence sans commune mesure pratiquée à outrance par cette « racaille en col blanc » leur sera facturée… comme tout le reste, et avec intérêts de retard bien comptés.

Josiane Filio

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.