Une France de barbares mène une guerre féroce à une France civilisée

L’inquiétude me gagne sérieusement, lorsque je constate que sur les réseaux sociaux, se multiplient dans des proportions importantes, des reportages goguenards, suivis des témoignages horrifiés qui les dénoncent, d’actes de cruauté envers des animaux ou des handicapés, disons d’une manière générale envers de plus faibles qu’eux, par des  adolescents totalement déshumanisés, sans remords pour leurs actes contre nature, mais au contraire fiers et s’en vantant !

De tous temps certains enfants se sont rendu coupables  d’actes répréhensibles envers de plus faibles qu’eux, mais il s’agissait alors de quelques cas isolés… ici ce sont des faits horribles rapportés chaque jour, quand ils ne sont pas diffusés par les bourreaux eux-mêmes fiers de leurs exploits !

1/ Lamagistère trois adolescents, qu’il serait  bon de faire « soigner » de toute urgence, n’ont rien trouvé de mieux pour occuper leur temps libre, que de torturer un pauvre chat de manière  atroce, jusqu’à la mort du pauvre animal, vraisemblablement dans les souffrances les plus intolérables, puisque l’on ne sait pas à quel moment de son supplice il a rendu l’âme.

http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/25/1802764-lamagistere-trois-ados-arretes-avoir-tue-chat-acide.html

Une remarque de l’article de la dépêche me fait particulièrement bondir :« Un jeu d’enfant stupide qui dégénère en une macabre mis en scène » ! Or lorsque l’on prend connaissance de la suite, il est bien difficile de penser que des jeunes de quinze ans, capable d’une telle sauvagerie sont encore des enfants. Et quand on pense que certains politiques souhaiteraient abaisser l’âge de la majorité à 16 ans, cela veut dire que ce genre d’individus dégénérés pourraient avoir leur mot à dire sur la marche du Pays ! Ceci étant, on peut se demander si les « majeurs » actuellement au pouvoir, sont dotés d’une meilleure mentalité que ces poltrons, qui n’oseraient jamais se mesurer à plus fort qu’eux.

« Après avoir attrapé un chat, ils ne vont cesser, dès lors, jusqu’à sa mise à mort de le martyriser. Après l’avoir abondamment frappé, l’animal dont on ne sait s’il était encore conscient, les trois adolescents se rendaient chez l’un d’eux pour récupérer une bouteille d’acide chlorhydrique. Après l’avoir aspergé du liquide corrosif, le trio d’apprentis sorciers qui n’en avaient pas encore fini avec la pauvre bête, s’acharnait dans une bien macabre mise en scène. Usant de pétards disposés dans les orifices du chat, les trois «bourreaux» qui en avaient terminé, abandonnaient leur souffre-douleur, tel un jouet inutile »

2/ MarseilleQuelques jours auparavant, une vidéo circulait sur Facebook, montrant un individu dont les  exploits  consistaient à lancer en l’air le plus haut possible, un jeune chaton apeuré, puis le laisser s’écraser sur le sol.  Fier de lui il s’était filmé et avait posté la vidéo sur son compte Facebook, créant la révolte des abonnés, qui allait le mener à sa perte.

Farid Ghilas (un Scandinave ?) 24 ans, était jugé dès ce lundi après-midi en comparution immédiate pour « actes de cruauté ou de maltraitance envers un animal ».

Après le réquisitoire de l’avocat général, il a écopé d’un an de prison ferme, peine relativement lourde, mais qui s’explique  par le passé judiciaire de l’accusé et de la médiatisation de son geste :

« Il a agi avec une perversité particulière et un sadisme marqué qui a révulsé la planète entière », il a fait preuve d’une « absence de toute barrière morale et d’un sadisme froid », . « Les animaux ne sont pas de vulgaires objets » mais des « êtres vivants dotés de sensibilité ».

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/chat-torture-l-homme-condamne-a-un-an-ferme_1319978.html

3/ Les chats semblent exercer une fascination morbide et cruelle chez « certains » adolescents attardés, cette photo atroce circule  depuis hier sur les réseaux sociaux.

 Tueurs-de-chats

Ceux-là aussi sont fiers d’eux en plus.

Aucune précision sur cet acte, mais a-t-on besoin de détail, cette image ne suffit-elle pas à constater le plaisir évident le le manque total de remords que ces jeunes adultes affichent sur leur face odieuse de bourreaux sans âmes ?

4/  GrenobleAprès le chat Oskar, l’agression d’un handicapé à Grenoble mobilise Facebook !

 Agression-d-un-handicape-mental.Capture

Deux ados agressent et humilient un pauvre handicapé mental, pendant qu’un gamin tente d’empêcher le témoin de filmer la scène.

http://www.metronews.fr/info/apres-oscar-le-chat-l-agression-d-un-handicape-a-grenoble-mobilise-facebook/mnbc!NhlXE7VcNbrWc/

Si les noms et nationalités sont soigneusement occultés dans presque tout les récits, les photos ou vidéos ne laissent aucun doute sur l’origine ethnique  des protagonistes, appartenant sans aucun doute à la grande famille des « chances pour la France » , et il est particulièrement effrayant de constater les ravages provoqués par  l’incurie des pouvoirs publics sur les cerveaux de ces jeunes qui me semblent difficilement récupérables.

5 / Quimper – Mais heureusement, une autre nouvelle, me réconcilie avec l’espèce humaine, en compensant un peu les atrocités ci-dessus : la bouleversante attitude de plusieurs généreux boulangers, qui ont décidé chaque soir, plutôt que jeter leurs invendus… de les offrir aux plus démunis.

Boulanger-au-grand-coeur

Etudiants, sans-abri…..

Chaque soir, ils sont nombreux à attendre devant la boulangerie de José, dans le centre de Quimper. Il leur donne sandwiches et viennoiseries….  » Tout ce qui n’a pas été vendu dans la journée!  » Coup de pub? Non,  » Le boulanger, fils de boulanger, a pensé à donner ses invendus voilà un an et demi, quand il a vu revenir un homme, plusieurs fois, à la fermeture de sa boutique. « Il fouillait nos poubelles pour manger. Il ne faisait de mal à personne. Il avait faim… » À l’heure de la crise et des huit millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, José Louiset ne veut plus voir ça. « Jeter des aliments frais, encore bons, ça ne ressemble à rien quand on sait que certains crèvent la dalle… » « Ça fait un repas pour le soir » Il n’est pas le seul à agir ainsi. Au Fournil de Quimper ou à la Mie Câline, c’est la Croix-Rouge qui vient chercher le pain du soir. « Les bénévoles passent nous voir tous les jours quand il fait trop froid. Trois fois par semaine le reste du temps », glisse l’employée du Fournil. Bruno Struillou, le président de la fédération des boulangers du Finistère confirme : « Les boulangers se sont investis depuis longtemps avec les associations. » Mais ce don, de la main à la main ? « C’est la conjoncture qui veut ça. Surtout dans les zones urbaines où la pauvreté est encore plus visible. » Selon lui, tous les gestes de ce type sont « louables. Il s’agit juste de respecter les règles d’hygiène et de sécurité alimentaire. » José Louiset gagne bien plus que de l’argent en offrant ses pains au chocolat. « Quand je croise ces jeunes dans la rue et qu’ils me disent que mon pain est bon, ça me suffit. Certains nous aident même à ramasser le matériel le soir. » Quant à son chiffre d’affaires, il ne baisse pas. Au contraire. « Ce ne sont pas mes clients réguliers qui attendent le soir devant la boutique. » Ses habitués ne lui sont que plus fidèles. Comme Cécile, Quimpéroise de 32 ans, qui a poussé la porte du Bon vieux temps début mars : « Cet homme-là a tout compris. Ça me donne forcément plus envie d’aller acheter mon pain chez lui. » D’autant que José Louiset a trouvé une nouvelle astuce pour ne plus gaspiller : il brade ses produits une heure avant la fermeture. « Les clients achètent deux croissants pour le prix d’un, par exemple. Un petit plaisir pour le lendemain matin. » Pour lui, il ne s’agit pas de se convertir dans le discount. L’homme à la carrure imposante veut « simplement être humain ».

A l’heure où les méprisants bien-pensants taxent de nauséabonds fachos tous ceux qui ne pensent pas correctement, c’est à dire comme eux, il est pour le moins étrange de constater que parmi ces faits-divers, ce sont précisément ceux que, sans les connaître, ils jugent comme des monstres, qui se comportent de manière humaine, et altruiste, alors que ceux qu’ils s’acharnent à vouloir nous imposer pour leur stupide « vivre ensemble à toute force » se livrent à des actes intolérables dans une société qui se veut civilisée.

De même que notre médecine est devenue à deux vitesses,  il y a également deux  « France »  que tout oppose : une à visage humain, l’autre à visage de monstre, et curieusement c’est toujours la seconde qui est portée aux nues par nos ineptes dirigeants… Cherchez l’erreur !

Josiane Filio

Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.