Mur des cons : le Syndicat de la Magistrature rattrapé par la Justice

  mur_des_cons

Sans doute avez-vous, tout comme moi, été suffisamment distraits pour avoir manqué aux J.T. ou à la Une de vos quotidiens, l’annonce de la mise en examen, le 17 février dernier,  de  Madame Françoise Martres Présidente du S.M. (mais non, pas Sado-Maso … quoique),  lequel  Syndicat de la Magistrature s’était permis d’afficher sur un mur, baptisé « Mur des cons », un certains nombre de personnalités de tous milieux, personnalités qui n’avaient pas l’heur de plaire à ces dignes et intègres représentants du syndicalisme et de la justice française … à la mode gauchiste !

Non, ne perdez pas de temps à torturer votre mémoire en vous inquiétant subitement d’un possible début de la terrible maladie d’Alzheimer … si vous et moi ne nous souvenons pas de cette info, c’est tout simplement parce que  l’appareil d’Etat, nous connaissant si sensibles, n’a pas souhaité donner la moindre publicité à cette sordide affaire (pensez-donc la pauvre femme) et a sans aucun doute suggéré aux annonceurs,  la pudeur la plus totale, voire carrément l’enterrement en première classe, dans le flot des nouvelles fraîches  (hum !)  de cette navrante information. Pourtant aujourd’hui, tout comme la mauvaise herbe qui surgit malgré toutes nos précautions, l’info a fui.

http://www.valeursactuelles.com/politique/pr%C3%A9sidente-syndicat-magistrature-mise-examen

C’est la doyenne des juges, Sylvia Zimmermman qui a procédé à cette mise en examen pour « injures publiques » (même si le SM s’était récrié qu’il s’agissait d’un local privé !!!), suite à plusieurs plaintes, parmi lesquelles celle du groupe UMP à l’Assemblée, le journaliste Robert Ménard, et le général Schmitt.

 Francoise-martres

 La présidente du Syndicat de la magistrature, Françoise Martres, aurait été mise en examen le 17 février suite aux douze plaintes de personnalités mécontentes d’avoir été épinglées sur le fameux «mur des cons», détruit depuis. | (LP / Olivier Corsan)

Et la charmante femme, qui par ailleurs proclame « que nul n’est au dessus des lois », se dit néanmoins excédée d’être convoquée pour ce dossier. Manque pas d’air la donzelle ! 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/03/14/mur-des-cons-la-presidente-du-syndicat-de-la-magistrature-mise-en-examen_4383039_3224.html

Pourtant … » En août, Christiane Taubira avait  estimé qu’il n’était pas possible de «déterminer des responsabilités personnelles», et donc de demander des sanctions dans cette affaire. »… (Source Le Monde).

En toute impartialité ! Puisque c’est bien connu, Madame Taubira est une femme parfaitement intègre et franche du colier … à qui il ne viendrait jamais à l’idée de proférer l’ombre d’un début de mensonge (sic), alors si elle dit « que ce  n’était pas possible », c’est que ce n’était pas possible … et puis c’est tout !  Circulez, y’a rien à voir !

 En plus, étant profondément attachée à l’indépendance de la Justice (c’est elle-même qui vous le dit, alors, que voulez-vous de plus ?)  ce n’est pas elle qui irait mettre son nez dans cette affaire, qui n’aurait jamais dû avoir lieu, non pas que les magistrats syndiqués auraient dû s’abstenir de cette prétendue « blague de potache », mais parce que tout avait été fait en amont pour que jamais le public n’en soit averti.  C’est ballot hein ? 

 Independance-de-la-justice.Capture

Il y a des jours comme cela où tout nous sourit … savoir déjà que Taubira, Valls, Ayrault  (et les autres) viennent de superbement se prendre les pieds dans les fils des écouteurs   du Sarkogate avec des mensonges tellement gros que même un aveugle peut les percevoir (même pas capables de se mettre d’accord sur une même version, c’est dire le degré de stupidité de tous ces gens), me réjouissait  pleinement, mais apprendre aujourd’hui  que la présidente du syndicat  de la magistrature soit mise en examen comme une vulgaire citoyenne-patriote-contribuable-électrice … me mène carrément au nirvana.

Bon, c’est sûr, tout n’est pas joué ; il ne faut surtout pas vendre la peau de l’ours(e) avant de l’avoir jugé(e), car connaissant la rouerie, et la puissance de nuire (aux citoyens)  de la Garde des Sots (à part Cahuzac, je n’avais encore jamais vu un Ministre d’Etat mentir en direct à la Télé, et se payer le luxe de brandir des documents qui finalement prouveraient ses mensonges), on peut toujours penser que madame Martres s’en tirera avec un froncement de sourcil ; le même qui sert pour les racailles des banlieues … à moins qu’elle ne soit jugée précisément par un membre d’un syndicat concurrent … On peut toujours rêver !

Pourtant, pour refroidir un peu mon enthousiaste, une contrariante info me parvient : 

«  La plainte déposée par le Front national à la Cour de justice de la République (CJR) contre la garde des Sceaux Christiane Taubira, pour des propos qu’elle avait tenus contre le parti d’extrême droite, a été classée en décembre, ont annoncé aujourd’hui des sources proches du dossier. » Source Le Figaro.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/14/97001-20140314FILWWW00376-la-plainte-du-fn-contre-taubira-classee.php

Intègre j’vous disais !

Josiane Filio

P.S. J’aurais pourtant dû me douter qu’avec Taubira question embrouille, on franchirait le mur du çon !

Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.