Parents, méfiez-vous : Peillon-Hamon, même combat !

Il va bien falloir vous y faire… ou alors vous décider à faire l’impossible pour virer urgemment tous les vicelards actuellement au pouvoir, ainsi que tous les dépravés qui leur apportent leur aide… de manière hautement intéressée … et pour cause !

Parce que de nos jours, le changement de sinistre de la « dés-éducation » nationale n’y change absolument rien puisqu’on a remplacé un borgne par un aveugle : peu importe que votre enfant ne sache ni lire, ni écrire le français correctement, du moment qu’il sait absolument (à 12/13 ans environ) à quoi ressemble un godemichet … de préférence d’une taille anormalement grande, de manière à bien complexer votre gamin (ce qui le rendra sans doute plus apte à se laisser « consoler » par un adulte secourable) ou à bien effrayer votre fille (au point de la rendre frigide un bon moment … d’autant plus que les garçons doux et romantiques seront encore plus rarissimes avec une telle éducation à la cosaque, là où il faudrait du tact et de la légèreté!).

Dans « Causeur » le récit d’un professeur, époustouflé de constater les changements opérés en son absence pour congé parental, d’une durée tout à fait raisonnable, nous livre ici un récit qui pourra faire sourire … mais jaune, surtout ceux qui ont des enfants en âge de recevoir ce genre d’enseignement.

Le sexe à l’école, ce n’est pas une façon de parler.

http://www.causeur.fr/ecole-sexe-educatio,27188

En ce qui me concerne, la mise en route d’un nouvel enfant (qui serait donc plus jeune que mon petit-fils) n’est pas dans mes projets immédiats, donc, d’aucuns diraient « mais de quoi elle se mêle ? »

Eh ! bien je rétorquerai : du droit citoyen à m’inquiéter de la sauvegarde du bon sens, du droit à la pudeur – des enfants comme des enseignants (normaux) – et surtout du respect de la mission de l’école qui est d’éduquer les enfants prioritairement sur les matières fondamentales (lecture – écriture – calcul) inscrites depuis toujours dans la charte de l’Education Nationale … certainement pas sur ce qui relève de la sphère privée regardant uniquement les parents, n’en déplaise à tous les vicieux à l’œuvre pour détruire ceux qui « ne sont pas comme eux », immoraux, licencieux et obscènes, et souhaitant gangrener la société entière de leurs vices, paillardises et lubricités !

Sur le site « Doctissimo », Alain Sousa nous dit :

« L’éducation sexuelle, si elle reste l’apanage des parents, est néanmoins incluse dans les programmes de l’enseignement scolaire. Les textes officiels prévoient ainsi plusieurs sortes de supports d’information sur la sexualité. Bien sûr, dans les faits, les actions dépendent de la volonté de chaque établissement et de chaque enseignant. »

http://www.doctissimo.fr/html/sexualite/education/se_1395_educ_sex_ecol.htm

Sur le principe, je n’y suis pas opposée, mais seulement à condition que les adultes en question, ayant autorité dans l’établissement, soient triés sur le volet et dignes d’une confiance absolue, parce que bien armés pour dispenser un enseignement délicat, qui tiendra compte de la pudeur des enfants et adolescents. Car c’est bien connu, dans ce domaine, les mots graveleux entendus souvent dans la bouche d’ados, ne sont souvent que l’expression de leur gêne vis à vis du sujet… qu’il est donc impératif d’aborder avec délicatesse et doigté … si j’ose m’exprimer ainsi.

J-ai-deja-mal-a-la-tete

Toujours dans Causeur, nous trouvons un peu plus loin :

« En théorie, les textes de loi prévoient également des « activités complémentaires », c’est-à-dire la réalisation de projets et d’actions faisant intervenir les élèves, ainsi que l’ouverture à des intervenants extérieurs. Mais ces actions sont laissées à l’appréciation de chaque établissement et sont rarement mises en œuvre. »

Et c’est précisément là que le bât blesse, lorsque l’on apprend que dans certains établissements, lesdits « intervenants extérieurs » seront ni plus, ni moins, que des membres d’associations Lesbiennes-Gays-Transexuels-Bisexuels (LGTB). Si ceci n’est que bruit infondé, tant mieux, mais les mensonges avérés de Peillon-Belkacem sur la théorie du genre ne m’incitent plus guère à la confiance !

Or, si en matière de sexualité, je respecte les mœurs variés et différents des miens (dès l’instant qu’ils sont pratiqués entre adultes consentants) j’ai le plus grand mépris pour certains lobbies de dépravés ayant réussi à séduire le pouvoir (et pour cause) au point de devenir incontournables, et de se mêler de vouloir éduquer nos enfants … prétendant pour cela qu’ils doivent être « arrachés » très tôt à l’influence de leur parents !

Allez dire cela à une louve ou à une tigresse … vous m’en direz des nouvelles ! Eh bien je suis prête à parier que l’immense majorité des mamans qui ont portés leurs enfants pendant neuf mois (et les papas qui ont rudement souffert pendant la conception … si je ne le signale pas ils vont m’en vouloir) et les ont mis au monde avec quand même un minimum de souffrance … marcheraient immédiatement, les armes à la main, jusqu’au ministère, si on s’avisait de prétendre cela de manière officielle et explicite.

Mais ce qui est contrariant, c’est que justement, tout se fait en douce, dans le dos des parents, et dans la plus parfaite opacité … comme tout ce que fait ce gouvernement d’enfumeurs, bien plus aptes à faire le contraire de ce qu’ils annoncent, plutôt que gouverner de façon réaliste productive.

Et puis, de quoi se mêlent-ils, eux ? Depuis l’homme de Cromagnon, chacun dans ce domaine, a fait avec ses aptitudes, ses possibilités, son environnement … pour conclure à sa manière, sans se mêler de remettre en question l’organigramme de la famille, alors les lobbies LGTB, basta … occupez-vous donc de vos fesses, et laissez celles de nos gamin(e)s tranquilles !

Josiane Filio

Post Scriptum : il est vrai qu’ à bien y regarder, certaines « chances pour la France », ainsi nommées par la bien-pensance, auraient effectivement besoin de quelques remises à niveau pour la bonne pratique de leur art pictural de rue… ne serait-ce que pour orthographier correctement le verbe « niquer » (revenant souvent dans leurs conversations) de façon à éviter une pub gratuite et détournée, pour une certaine marque de chaussure … n’ayant absolument rien à voir, même de loin, avec les différentes manières enseignées pour prendre… son pied ! Bon, je vois d’ici les cartons rouges… je sors !

Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.