Ils s’en foutent que nos SDF crèvent, ils préfèrent les clandestins

que-font-les-sdf-francais-dehors

Jeter leurs papiers d’identité (s’ils en ont), prétendre ne pas comprendre la langue française, grommeler un charabia incompréhensible, et afficher un air hargneux, conquérant et revendicateur, en se présentant comme « demandeurs d’asile » (le nouveau sésame), c’est un conseil d’ami que je donne bien volontiers à nos « pauvres » locaux … car il semblerait que la « sensibilité » innée et dévorante des gauchistes, soit désormais exclusivement tournée vers « les pauvres gens venus d’ailleurs » !

Le S.D.F. Français A.O.C. ça eut payé … mais ça ne paye plus ! Qu’il crève, nous (les bonnes âmes estampillés bisounours) on a d’autres chats à fouetter … comprendre culpabiliser ces charognards de citoyens français qui ne veulent pas se pousser pour faire de la place à de pauvres innocents que la vie maltraite dans leurs pays d’origine !

bison-fute

En fait, tous ceux qui ont été assez stupides pour voter Hollande en 2012, n’avaient pas bien saisi toute la portée de sa promesse de « changement » : naïvement, ils avaient cru qu’il était question « d’amélioration du train de vie de tout un chacun » … durement mis à mal par les salauds de droite qui n’ont pas de cœur, et qui se goinfrent sur le dos des contribuables, c’est bien connu.

C’était sans compter sur la fourberie de Charlot 1er qui, il faut bien le reconnaître, dépasse de cent coudées tous ses con-génères passés, en matière de mensonges-enfumages-manipulations … c’est dire l’étendue de la nuisance du personnage. Car dans son esprit il a toujours été clair qu’il s’agissait vraiment d’un « changement de population » ; échange standard de vieux citoyens rancis ne votant plus bien, contre de tout neufs citoyens du monde à qui on va promettre la lune (et lui en donner quelques parts), s’attachant ainsi un nouvel électorat tout pimpant, qui votera pour lui et ses sbires en 2017 … . 

Et voilà le travail ! Il suffit juste de traîner en justice et condamner un Renaud Camus qui ose parler de « grand remplacement » … afin de dissuader les « groupuscules d’estrème-droaaate » de continuer à partager cette légende sur les réseaux sociaux … tant qu’on a pas trouvé le moyen de juguler ce nauséabond moyen de communication !

Un exemple tout neuf de cet état de fait, ce dimanche : Bernard Milloir, maire de Pouilly-en-Auxois (1520 habitants environ) qui vient d’inviter 30 demandeurs d’asile (de 9 nationalité différentes) à déguster des crêpes au château de Chailly … avant de les installer dans l’ancien bâtiment de la gendarmerie.

Dites-donc, il n’a rien de plus urgent à faire pour ses administrés ce maire indigne (un de plus) ? Tout baigne dans sa commune ? Aucune misère à l’horizon ? Aucune demande d’aides de la part de familles (autochtones) dans la quasi misère, qui n’arrivent plus à  » joindre les deux bouts », même en travaillant d’arrache pied ??? Est-il bien certain qu’aucun d’eux n’a moins pour vivre que les 11 € par jour, « allocation temporaire d’attente » attribuée aux nouveaux venus, et avec lesquels ils doivent « se débrouiller pour se vêtir, se nourrir, se déplacer…  » Vous vous rendez compte, les pauvres gens … qui n’en ont pas autant dans leur pays d’origine, mais ne tarderont pas à manifester contre une telle misère, indigne d’un grand pays comme la France (sic) !

J’enrage de tant de veulerie !

http://www.fdesouche.com/560919-pouilly-en-auxois-21-les-demandeurs-dasile-installes-dans-lancien-batiment-de-la-gendarmerie 

Dans combien de communes, y compris les petites, est-on en train d’inoculer le virus « demandeurs d’asile » sous couvert de compassion-pitié-mansuétude des bobos socialauds ?

Et s’ils se poussaient, eux, pour faire de la place à leurs petits protégés, dans leurs quartiers huppés, au lieu de nous les imposer dans nos quartiers, villes, villages … déjà bien mis à mal par les hordes de sauvages, incultes, irrespectueux et ingrats, déjà à l’œuvre dans trop d’endroits ?

heberge-des-roms

Et si j’ai un autre conseil, ou plutôt un avertissement à donner (c’est mon jour de bonté), ce sera précisément à Hollandescu, pour lui dire ceci : qu’il prenne garde car à trop tirer sur une corde, vient obligatoirement un jour où celle-ci va céder … et :

Viendra donc un jour, où même les autruches finiront par s’énerver, et viendront en très grand nombre, lui demander des comptes … et qui sait alors s’ils ne le feront pas à la manière de leurs vaillants ancêtres que d’aucuns avaient poussé à bout en les laissant quasiment mourir de faim … pendant qu’eux faisaient ripailles ???

cantine-ps.Capture

A bon entendeur salut !

Josiane Filio

Ce contenu a été publié dans COUP DE GUEULE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.