Grèce : Je n’ai jamais entendu Mélenchon promettre un référendum

En refusant le nouveau projet fumant proposé par les oligarques du système pour les enfoncer encore davantage dans l’austérité, que tous n’ont pas méritée (contrairement aux nombreux fraudeurs qui ont mis depuis longtemps leurs « bas de laine » en lieu sûr), le Peuple Grec, celui des sans dents, vient de donner le premier coup de boutoir à cette Union Européenne, véritable monstre broyeur d’états, fignolé depuis longtemps par toute une lignée de politiques sans foi ni loi, hormis leur intérêt bien compris.

C’est pourquoi il est très étonnant d’entendre en France certains se féliciter de ce refus… alors que ces mêmes bobos-crétins hurlaient au scandale, il n’y a pas si longtemps, lorsqu’ils décrétaient que les Suisses avaient mal voté et qu’il faudrait les faire revoter… jusqu’à ce que sans doute, ils finissent par le faire de manière politiquement correcte… A commencer par l’un des plus médiatique, n’hésitant jamais à sortir stupidités, mensonges et enfumages, chaque fois qu’il le peut… qui n’allait donc pas faire exception aujourd’hui.

melanchon

La France, déjà au bord du gouffre sous le quinquennat précédent, a fait un grand pas en avant depuis l’avènement du président-bouffon, soutenu à l’époque, il faut s’en souvenir, par Môssieur Mélenchon Jean-Luc, professant l’identique mépris du président « normal » pour le peuple français (les sans-dents) et lui préférant, comme lui également, les peuples musulmans… je n’invente rien, c’est lui-même qui s’en est vanté à maintes reprises.

Mais persuadé qu’un maroquin lui serait automatiquement réservé, pour service rendu au parti social… ce brave homme a vite déchanté quand il a compris qu’une nouvelle fois, Hollande et ses sbires l’avaient pris pour une bille.

Depuis, mâchonnant sa rancœur et digérant sa bile, il ne rate pas une occasion de brocarder ce gouvernement de traîtres (non, pas à la Nation, il s’en contrefout, mais traître à lui-même dont le dévouement n’a pas été récompensé à sa juste valeur), c’est ainsi qu’il se réjouit, ce grand niais doublé d’un hypocrite, de la victoire du « Non » grec au référendum de ce dimanche, rien que pour contrarier Hollande, serviteur zélé des eurocrates… et de tous ceux qui peuvent lui permettre de se maintenir à son poste.

 

la-grece

Alors que, n’en doutons pas un instant, s’il « en était » (non, pas de la « jaquette flottante », comme l’on disait du temps où la liberté de parole était encore de mise en France, mais du gouvernement) il n’est pas impossible de penser qu’à l’instar de son « collègue » Cazeneuve, il nous aurait donné l’affligeant spectacle d’un ministre en pleurs… de rage, de chagrin … ou de bêtise tout simplement !

http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/07/05/grece-l-echec-d-un-projet-sournois-pour-melenchon-un-non-de-liberte-selon-marine-le-pen_4671549_823448.html

Entre une journaliste de BFMTV qui prend le Peuple grec pour des tarés, qui comme la « Véronique » du mémorable sketch « Télémagouilles » des Inconnus aurait demandé « vous pouvez répéter la question ? » … et n’ayant toujours pas compris, aurait donc mal voté (selon les critères de la bien-pensance), et des « défenseurs » à la mode Mélenchon, les Grecs ont bien fait de ne s’en tenir qu’à eux-mêmes pour ce vote capital.

Le tout étant de savoir maintenant si les sbires de l’UE vont en tenir compte ou bien s’asseoir dessus, comme ils sont habitués à le faire avec les désirs émis par les Peuples européens … qui chaque fois qu’on leur donne la parole, ne perdent jamais une occasion de confirmer leur extrême méfiance (défiance même pour beaucoup) envers ce ramassis de dictateurs à la solde de la Finance mondiale.

Mais réjouissez-vous amis patriotes, En France nous sommes quasiment sauvés, puisque ce grand homme n’écoutant que son courage, a décidé de venir au secours du pays (non, pas la Grèce, le nôtre … suivez quoi !) … en se présentant aux élections présidentielles de 2017… par devoir ! Quel brave homme tout de même.

Pensez-vous que si par le plus grand des hasards il était élu, sa première grande décision présidentielle, serait de nous proposer … un référendum pour savoir qui veut rester dans l’U.E. et qui veut en sortir ???

tweet-melanchon 1

tweet-melanchon

http://www.rtl.fr/actu/politique/melenchon-pret-a-etre-candidat-en-2017-par-devoir-7779000729

Ah oui, je sais, ça fait peur… mais entre la peste rose, la peste verte, la peste marron … pourquoi pas la peste rouge ? De toute façon, ils sont interchangeables puisque pratiquant les mêmes politiques et scandant les mêmes incantations sur les « joies du vivre ensemble », les « pasdamalgame », les « peuples rancis refermés sur eux-même » etc., etc..

Décidément, on n’en sortira jamais des présidents-bouffons ! Et si on essayait une Présidente pour changer ?

Josiane Filio

Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.