S’il le voulait, le Guignol pourrait annuler la dette de la France !

Un-etat-peut-decider-de-ne-pas-rembourser-sa-dette

Loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France – Les aveux de Michel Rocard

Les 25 et 27 juillet dernier, une fracassante déclaration de Michel Rocard est reprise sur deux sites dignes de foi ; pourtant ces propos datent déjà de décembre 2012 … sans qu’ils aient à l’époque provoqué le séisme légitime que nous sommes en droit d’attendre, nous les citoyens-moutons tondus en permanence par les maffieux au pouvoir, véritables marionnettes des puissants financiers de ce monde !

ou-on-va

« La dette est une construction artificielle créée par les banques avec le consentement des Etats pour dépouiller les peuples et en faire des esclaves à leur solde… Les gouvernants sont au courant… et ils laissent faire!!! honte à eux !!!« 

« La crise des dettes souveraines est artificielle et il suffirait de revenir à la création monétaire publique pour la régler sans heurt. »

http://stopmensonges.com/quand-michel-rocard-devoile-le-pot-aux-roses/

http://reseauinternational.net/quand-michel-rocard-devoile-le-pot-aux-roses/

Que les merdias officiels, aux bottes des lécheurs de babouches, eux-mêmes aux ordres de la grande finance … soient restés discrets sur le sujet n’est pas pour nous étonner. En revanche, il est bizarre que parmi les auditeurs qui ont eu accès à l’information en direct, il n’y ait eu aucun pour crier au scandale et alerter les vrais informateurs ; d’autant plus que Adrien Abauzit à l’époque a rédigé un article précis sur Bd Voltaire, qui aurait dû mettre le feu à la toile.

http://www.bvoltaire.fr/adrienabauzit/quand-michel-rocard-devoile-le-pot-aux-roses,7498

A moins d’avoir fait sans le savoir une importante crise d’Alzheimer, je ne me souviens pas avoir entendu développer cette déclaration sur les ondes, sauf chez Marine Le Pen puisque c’est précisément un de ses arguments pour quitter l’Euro (et l’UE cela va de soi), ou encore chez Eric Zemmour qui fait allusion à cette loi inique de janvier 1973 dans son livre « Le suicide français ».

On n’en comprend que mieux la rage et la hargne des fourbes élus complices depuis l’origine de ce gros mensonge mitonné pour réduire les peuples en esclavage, envers les deux personnalités précitées osant mettre les pieds dans le plat de cette immonde salade … ainsi qu’envers les sites de ré-information qu’il devient donc encore plus urgent de bâillonner.

Sommes-nous devenus si abrutis par le martellement des discours politiquement corrects, véhiculés par tous ceux qui, de près ou de loin, y trouvent leur intérêt bien pesé, que ce scandale n’ait pu nous faire descendre immédiatement dans la rue par milliers ?

Il est d’autant plus étonnant que cette nouvelle n’ait pas été mieux relayée que, si l’on se penche sur certains textes, on apprend avec certitude que le remboursement des dettes publiques ne sont pas obligatoires … c’est ce qui est développé dans les textes suivants :

« Selon l’idéologie dominante, les gouvernements n’ont pas le choix : ils doivent rembourser toutes les dettes publiques et appliquer des mesures d’austérité anti-sociales afin de dégager les ressources nécessaires à leur remboursement. Pour l’affirmer, les défenseurs de cette idéologie se réfèrent notamment au droit international en invoquant le principe ’pacta sunt servanda’ qui signifie que les conventions doivent être respectées. Or, ce principe n’est pas absolu et ne vaut que pour des dettes contractées dans l’intérêt général de la collectivitéIl n’existe donc pas d’obligation inconditionnelle de rembourser les dettes publiques (…) Plusieurs États ont d’ailleurs refusé d’assumer le paiement de certaines dettes publiques

la Charte de l’ONU consacre également le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes (article 1-2) et la coopération internationale pour le développement des peuples (article 1-3). Un gouvernement qui en a la volonté politique peut donc légalement suspendre le paiement de sa dette et refuser l’application des mesures d’austérité qui portent atteinte aux droits économiques, sociaux et culturels de sa population et hypothèquent sa souveraineté. » http://cadtm.org/Le-droit-de-desobeir-aux-creanciers  octobre 2012

Donc le gros plein de soupe caviar qui nous sert de président, et qui par ailleurs s’est toujours montré très empressé à annuler la dette de certains états qui nous étaient redevables, pourrait très bien prendre la décision de décréter l’annulation de la dette de la France !

http://www.jeuneafrique.com/175020/politique/paris-ouattara-remercie-hollande-pour-l-annulation-de-la-dette-ivoirienne/

http://lagauchematuer.fr/2014/11/10/et-pendant-ce-temps-la-la-france-annule-les-dettes-a-son-egard/

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/comment-l-etat-francais-efface-132945

Pour cela il est juste nécessaire d’avoir de l’audace … et ça tombe bien puisque justement ce monsieur se prétend audacieux !

En 2013, Adrien Abauzit terminait son article cité plus haut par : « Mais ne soyons pas trop dur avec Michel Rocard. Reconnaissons-lui d’avoir mis un terme à la conspiration de silence et de l’ignorance qui sévit depuis des décennies dans la classe politique française. »

Autrement dit « faute avouée, à moitié pardonnée » ? Certainement pas pour cette immense tromperie généralisée de « quelques » (mais déjà bien trop nombreux) ordures s’estimant au dessus du commun des mortels, qu’ils peuvent saigner à volonté pour leur enrichissement personnel !

Il est grand temps de jeter « la dette » des Peuples, à la tête des vrais responsables, et là, je suis tout à fait d’accord pour jeter « les bébés » avec l’eau du bain … puant la bassesse, la trahison, et la cupidité sans limite d’une engeance se prenant pour le nombril du monde … alors qu’elle n’est rien d’autre qu’ un orifice anatomique bien moins glorieux !

Josiane Filio

Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à S’il le voulait, le Guignol pourrait annuler la dette de la France !

  1. Auguste dit :

    Tout ça est déjà dit au chapitre « La Finance » dans le livre « La VIe République, c’est pour quand? », paru aux éditions Persée en 2013, réédité par Edilivre.

  2. Jean Simach dit :

    bien sur, un pays peut ne pas rembourser ses dettes, mais alors, évidemment, il ne trouvera plus personne pour lui faire des prêts. Et avec personne pour préter à la France, par exemple, comment va-t-on faire pour payer les fonctionnaires et les retraites, vu qu’il nous faut emprunter chaque année 40 milliards d’Euro ?.
    Remarquez que, s’il le faut absolument, économiser 40 Milliards d’euro sur 120 Milliards de crédits de personnel, et 75 milliards de crédits pour les retraites de fonctionnaires est facile : il suffit de baisser les retraites et les traitements de 20%.
    C’est sans doute ce que souhaite l’auteur de cet article.
    Mais alors, pourquoi ne pas le faire tout de suite, sans avoir à se priver de la ressource éventuelle de l’emprunt?

    • Josiane Filio dit :

      L’auteur de l’article ne souhaite pas cela (ou alors seulement pour les fonctionnaires bénéficiant d’un statut particulier) pour la bonne raison que les emprunts successifs ne sont faits que pour éponger les magouilles des banques, et combler l’appétit sans limite de nos gouvernants se votant des salaires, retraites et privilèges en tous genres … aux frais des contribuables. Car justement, si tous les impôts, taxes, prélèvements qui nous écrasent étaient bien gérés nous n’aurions nullement besoin d’emprunter.
      De plus il est question dans l’article que les états puissent emprunter à la Banque Nationale à taux zéro, plutôt qu’engraisser les banques privées, d’où la nécessité de quitter cette U.E. tentaculaire qui nous étrangle lentement mais surement.
      Enfin pour trouver de l’argent facilement sans passer par l’emprunt, il y a déjà la suppression du surnombre de députés et sénateurs dont les absences sont parfaitement scandaleuses, ainsi que tous leurs privilèges (nombreux personnels, voitures de fonction avec chauffeur, appartements luxueux mis à disposition pour des pris minimes …) ; idem pour des ministres en surnombre, qu’on devait soit-disant diminuer … ce qui n’a jamais été fait, surtout quand ils sont tous incompétents et anti-patriotes !

      • Olivier dit :

        Qu’est ce qui coute le plus cher à un état ? Le chômage, n’est ce pas ? Donc, aussi, le manque de solidarité (si le peuple était encore unifié et non fragmenté par des religions incompatibles). Si nos gouvernants étaient issus du peuple, par solidarité, ils s’interdiraient d’accepter un seul chômeur dans leur propre famille. Mais voilà : l’aide sociale a atteint un tel niveau que chacun sait bien que « même un clochard peut mettre 1500 euros de côté » (rire jaune).
        La question de la dette masque une autre réalité : l’incompétence des marionnettistes financiers du NWO qui jouent à l’envie avec la planche à billets pour continuer de corrompre le monde. Ce monde, qui n’est pas le mien, s’éloigne de plus en plus du réel. Il est temps que nous sortions de nous mêmes de ce jeu là. Chacun en a le pouvoir, crois je. et cela passera par le bulletin de vote. Ou bien d’autres se retireront à leur manière de ce monde là (ce qui est mon choix, pour le moment).

        • Martin, dit :

          Chère Josiane, Pour ce qui est des tiques qui nous sucent le sang depuis 40 ans et nous ont tellement affaiblis, l’ immigration musulmane n’ est elle pas la plus grosse ? Bien plus que la fonction publique ou ministérielle lesquelles, je le concède, ne sont pas en reste. Ce parasite exogène n’ est-il pas le plus vorace si l’ on considère la masse de prestations sociales qu ‘il nous pompe d’où les emprunts énormes qu ‘elle a rendus  » nécessaires » pour compenser l’ hémorragie ? Sans compter les dégâts qu ‘elle fait à notre corps social, à l’ économie et à notre patrimoine ( chômage massif, vols, violences, voitures incendiées, mobilier urbain saccagé etc… ) Car enfin, la goinfrerie des pouvoirs publics et de l’ administration sont de tous temps et existaient déjà bien avant cette invasion, sans pour autant avoir créé une dette incommensurable et irefrénable. Il est vrai qu’ avant 2001 nous avions la maîtrise de la planche à billets mais il fallait tout de même importer en dollars, donc emprunter.
          Amitiés.
          M.

      • alceste dit :

        S’il suffit d’annuler la dette sans autre forme de procès, pas la peine de supprimer les hauts fonctionnaires. Dépensons sans compter, empruntons, et la dette sera effacée.

  3. Jim42 dit :

    vous omettez d’expliquer la « Financiarisation » et l’escroquerie aux petits porteurs qu’elle représente!!!! Une Technique rôdée par les hautes mathématiques que dix personnes sont à même de Réellement comprendre dans le pays(?)

  4. Jim42 dit :

    Votre « Rothschild », même s’il est « partie prenante »…. me parait un peu trop VISER « Les » Youpins en général… et ne pas considérer que Giscard, Pompidou et d’autres banquiers français très catholiques sont de pure souche Auvergnate… justement ?

  5. Martin dit :

    L’ excellent ouvrage de Pierre Yves Rougeyron : ENQUÈTE SUR LA LOI DU 3 JANVIER 1973 paru chez  » Le jardin des Livres ». vous dira tout sur cette loi inique et cynique. C ‘et Giscard, cet amerlok-phile qui a voulu cette loi et, la sachant tellement contraire aux intérêts du peuple, il l’ a faite passer pendant la trêve des confiseurs. Son but était et est toujours de capter l’ argent des petits épargnants au profit des requins de sa caste, oligarchie maçonnique et terriblement restreinte crée par Cécil Rhodes au milieu /fin du 19e siècle et qui continue de mener le Monde.

    • Jim42 dit :

      accuser de façon paranoïaque la FM Internationale et je ,ne sais quelle oligarchie tout puissante sic ne disculpe pas les crétins nationaux: les Electeurs.. qui élisent et ré-élisent ces Représentants merdiques depuis près de 50 ans et ne savent pas que ces Députés et Sénateurs ont une boite à lettres!…! Vous pourriez, tant qu’à déconner, dire que c’est aussi la faute aux juifs et au bolchévisme…on n’est plus à une contradiction près : les FM sont en effet à Gauche et je ne vois pas bien la cohérence à leur faire porter ce chapeau-là…Ils en ont bien assez d’autres (sociétaux) à assumer…!!!!

  6. Julie dit :

    Merci, Josette,

    C’est toujours un réel plaisir pour moi de vous lire, vos billets sont de qualité et vous gardez le cap.
    Ceci dit, très bon article.
    Cordialement

    PS : Permettez-moi de vous appeler par votre prénom, nous sommes de la même génération 😉

    • Josiane Filio dit :

      Bien sûr que je permets Julie, avec plaisir, mais à une seule condition … que vous utilisiez le bon prénom, qui est Josiane et non Josette …
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *