Moralisation : les casseroles de Ferrand font reporter la loi Bayrou…

Cela peut paraître très étonnant, pourtant, en ces brillants débuts du plus extraordinaire président, réalisant un parfait sans-faute dans l’atmosphère sereine de la France réconciliée (ce sont les médias qui le disent alors c’est bien la preuve !), le report de la loi sur la moralisation de la vie publique est aisément compréhensible.

Euh ! Si je puis me permettre tout de même… au niveau du tempo, ça continue de coincer, m’sieur le Maître des Horloges, si ça continue cela va devenir votre marque de fabrique !

Bref, pas de panique ! il ne s’agit pas d’annuler cette future loi (enfin, pour l’instant), mais juste de la reporter… à une date ultérieure, pouvant aller de quelques semaines à quelques mois, voire même aux Calendes grecques ou à la Saint Glinglin, donc pas de raison de s’inquiéter (sanglots)

De plus contrairement à ce que prétendent les mauvaises langues de la bobosphère, cela n’aurait aucun rapport, mais vraiment aucun, avec une soi-disant mauvaise conduite de l’un quelconque des proches du président, encore moins de Monsieur Ferrand soutenant mordicus qu’il est honnête et a la conscience tranquille !

Il est vrai qu’il n’y a pas si longtemps un ministre sans taches nous jurait les yeux dans les yeux et la main sur le cœur, qu’il était parfaitement innocent … on se souvient de la suite !

Et nombreux également sont les élus (ou nommés) qui s’étant fait prendre la main dans le pot de confitures jusqu’à l’épaule… nous promettaient qu’ils n’y étaient pour rien et qu’au lieu de les martyriser avec nos accusations mesquines, nous ferions mieux de faire barrage au FN.

Bon, les cocos ça c’est fait, grâce à vos bons soins conjugués, mais  contrairement au changement promis, rien n’est changé hormis les noms, sinon tout est exactement comme avant : mensonge présidentiel quant à son ouverture aux membres de la société civile, ceux-ci sont tous de discrets élus peu connus… hâblerie du premier ministre reconnaissant qu’effectivement il a pu être relevé par le passé des comportements répréhensibles, mais que cela ne concernait pas monsieur Ferrand qui resterait ministre.

L’astuce pour réussir ce grand exercice de haute voltige, étant tout simplement … de ne pas faire d’enquête … ainsi rien de condamnable ne pourra être reproché aux accusés d’indélicatesses présentes ou passées… qui, au train où vont les découvertes, ne tarderont pas à être aussi nombreux que dans un gouvernement socialiste, c’est dire !

Mais puisqu’on vous dit qu’il n’y a rien de louche dans tout cela ; circulez, y a rien à voir !

« Interrogé par BFMTV, un membre du gouvernement a indiqué, avant l’intervention du Premier ministre, que ce texte « complexe » nécessite d’être plus amplement examiné, afin de ne pas être retoqué par le Conseil constitutionnel. Des problèmes juridiques auraient déjà été pointés par l’instance, assure la chaîne. »

Ah ! vous voyez bien que cela n’a rien à voir du tout avec l’affaire Ferrand !

Et que dit-il de tout cela monsieur Bayrou, actuellement ministre des justices (ben oui, y en a manifestement deux, à vitesses très différentes !), initiateur de cette sublime loi devant révolutionner le paysage politique par un grand ménage qui aurait lieu très vite, si possible avant les élections législatives ?

Euh… Et bien il ne dit rien, le ministre, trop concentré sur la rédaction de son projet complexe, comme l’a récemment précisé Edouard Philippe lors de son passage au JT de Rance 2 :

« Ce report est dû à un besoin de clarifier le texte. Nous allons insérer des dispositions assez innovantes, c’est compliqué à écrire, comme nous voulons que le texte soit parfaitement conforme, il sera présenté le 14 juin »

Conforme à quoi au juste ? On ne sait pas encore, raison pour laquelle la girouette peine à le rédiger, d’autant plus que souvenez-vous, il ne vaut mieux pas qu’il se fasse aider par un jeune de sa famille, c’est pas le moment… Y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes !

D’autant plus que côté moralité sans faille on ne peut pas dire que François Bayrou soit un exemple très approprié, actuellement visé (lui ou le Modem, c’est pareil) par trois accusations d’emploi fictif, dont une concernant Philippine Laniesse, l’assistante parlementaire locale (en circonscription) depuis plus d’un an, de Marielle de Sarnez, ministre Modem, proche de Monsieur Bayrou.

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/y-a-t-il-vraiment-un-%C2%ABbayrougate%C2%BB/ar-BBBK0GL?li=BBwlBpb&ocid=spartanntp

Mais, il se murmure dans les milieux autorisés (comme disait feu Coluche) que l’éminent ministre aurait trouvé un chouette moyen pour moraliser cette vie politique qui part complètement en… choses de la vie, même si cela semblerait assez compliqué à réaliser ; mais n’ayant pas le temps de vérifier la véracité de cette info, je vous la livre toute crue :

https://www.youtube.com/watch?v=FhwVWU5n9Fg

Le ministre s’exprime à partir de 6’40

Finalement, aux dernières nouvelles, Bayrou tiendra un point presse le jeudi 1er juin, sur cette loi dont l’intitulé pourrait être changé, et serait en fait composée de trois projets de loi :

« Il y aurait d’abord un projet de loi ordinaire comprenant certaines dispositions comme l’obligation d’un casier judiciaire vierge pour les candidats aux élections, ou l’interdiction pour un élu d’embaucher un membre de sa famille.

Il y aurait ensuite un projet de loi dit organique qui traitera notamment de la situation fiscale des parlementaires et de la suppression de la réserve parlementaire.

Il y aurait enfin un projet de loi constitutionnel sur l’interdiction de plus de trois mandats successifs dans une même fonction, la suppression de la Cour de justice de la République ou encore la suppression du droit pour les anciens présidents de siéger au Conseil constitutionnel. »

Tout juste si chaque jour n’apporte pas un nouveau nom de candidats aux législatives ou ministres déjà en fonction, entaché d’une suspicion ou d’une autre… Me parait bien mal partie leur fameuse loi, en un ou trois chapitres… surtout si c’est pour ne pas être appliquée, comme tant d’autres, ou encore pire, être appliquée « à la gueule du client » grâce à la justice du même nom comme le dénonçait récemment Jacques Guillemain.

http://ripostelaique.com/scandale-ferrand-la-justice-se-rend-a-la-gueule-du-client.html

En revanche, ce dont nous pouvons être assurés, c’est que ce gouvernement, en tous points semblable aux précédents dans le domaine de l’immoralité, ne va pas lambiner pour ce qui est des « cinq piliers » du programme Macron, dont Mike Borowsky, Rédacteur en chef de « La Gauche M’a Tuer » nous rafraîchit la mémoire dans cette édifiante vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=d4O_TS77oWY

https://www.youtube.com/watch?v=d4O_TS77oWY

http://lagauchematuer.fr/2017/05/30/que-pensez-vous-de-la-declaration-de-ce-soir-du-1er-ministre-affirmant-que-richard-ferrand-restera-ministre/

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

 

Sources :

http://www.lepoint.fr/legislatives/affaire-ferrand-de-nouvelles-revelations-accablent-le-ministre-30-05-2017-2131382_3408.php#xtor=CS2-238

http://www.atlantico.fr/pepites/rapport-explosif-discretement-enterre-qui-accable-proche-emmanuel-macron-3037725.html

https://blogs.mediapart.fr/yvanraphanel/blog/220517/monsieur-bayrou-prepare-une-loi-sur-la-transparence-mais-cest-quoi-cette-histoire

0

13 Commentaires

  1. Comme a dit Macron imité par Canteloup ( encore lui ) :  » Il est clair , mon Ferrand  » .
    N.d.l.r. : prouesse macronienne méritant .d’ être signalée quand on connaît le niveau de Macron en géographie !! Bravo , il sait qu’ il existe une ville du nom de Clermont-Ferrand !

    0
  2. Un Gvt qui demande aux électeurs qui par leur votes « sanctionnerait  » le ministre candidat (pas candide à l’occasion) pour l’élire, il est innocent, ne pas l’élire, il est fautif. On croit rêver. Vive la Rome antique qui aux Romains on ne demander que de positionner leurs pouces.

    0
  3. Une enquête préliminaire a été ordonnée par le parquet de Brest qui ne pouvait guère faire autrement. Il est cuit et sa bonne femme aussi. Il ne leur reste qu’une solution : dégager et vendre à la mutuelle qu’ils ont spolié les locaux pour 1 euro symbolique.

    0
  4. LE SEUL PROJET DE LOI DE MORALISATION c’est que tout le monde appelle à faire voter une loi qui oblige les politiciens élus à rembourser financièrement les dettes publiques qu’ils auront créé. Il y en a marre que SEUL les français payent pour les fautes de nos dirigeants. Ils sont solvables donc la justice doit les saisir. Sinon ils continueront à enfoncer la France dans la dette jusqu’à la dépecer pour rembourser les créanciers. A noter que se sont les mêmes qui sont aussi responsable de l’immigration de masse qui nous fait couler .

    0
  5. on fait quoi maintenant ? On regarde la tv , on applaudit, on se plaint du naufrage où on agit en demandant que les dirigeants ont des comptes à rendre aux français QUAND à la fin du quinquennat il laisse la GROSSE ardoise à rembourser aux français.

    0
  6. Vous en connaissez beaucoup d’hommes et de femmes politiques au casier judiciaire vierge .? Quelle sinistre rigolade .

    0
  7. Si un jour vous envisagez de vendre un bien immobilier, prenez conseil auprès de Monsieur Ferrand pour obtenir une plus value de 3000%! ?

    0
  8. Interdiction d’employer un membre de sa famille: Fort bien MAIS le député A pourra employer à volonté les membres de la famille du député B ou du sénateur C avec réciprocité et le tour est joué.

    0
  9. Une mesure me semblerait essentielle : tout citoyen,condamné pour crime ( bien sûr )
    mais aussi pour délit crapuleux devait être exclus à vie de tous mandats électifs …ça
    déblaierait déjà pas mal le terrain .Des Desir ,Cambadélis et autres malfrats n’auraient
    jamais du être admis en politique .

    0
  10. Si le ministre de la Justice met autant de temps à rédiger sa loi de moralisation qu’il en met pour s’exprimer…, on peut l’attendre longtemps …et avec de nombreux blancs… C’est bien mal parti.

    0

Répondre à Enée Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*