Benoit Rayski n’a pas l’air d’aimer Marlène Schiappa…

Je rapportais récemment l’inénarrable bordel qui règne désormais à l’Assemblée Nationale, où les novices députés « En Marche », doivent affronter les saillies de certains de leurs ainés, littéralement « dépités » de devoir légiférer avec de tels phénomènes ; et nous avons tous apprécié le récit circonstancié de Jean-Luc Mélenchon qui lui, évolue comme un poisson dans l’eau dans ce marigot trouble et agité !

Mais il n’y a sûrement pas qu’à l’Assemblée où on rigole ; m’est avis que les réunions ministérielles avec certain(e)s bouffon(ne)s de notre connaissance ne doivent pas être tristes non plus ; à commencer par Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat à l’Egalité homme/femme (ou parait-il femme/homme, comme si cela allait changer quelque chose pour les machos patentés) qui ne sait manifestement pas quoi inventer pour se faire remarquer… autrement qu’en alignant des idées plus fumeuses les unes que les autres.

Déjà j’ai plaisir à rappeler que cet éminent membre d’un gouvernement prétendu à la recherche de la pureté et de la transparence (très mal barrés les gars !) n’y a sûrement pas sa place quand on sait qu’il y a peu, elle expliquait clairement dans l’une de ses œuvres, comment frauder la Sécu, ce qui lui valut illico chez Riposte le merveilleux surnom de « Marlène Des Triches » du talentueux Alain Dubos, d’où l’idée tenace qu’il s’agirait vraisemblablement d’une erreur de casting pour un gouvernement sans tache.

https://www.valeursactuelles.com/politique/quand-marlene-schiappa-expliquait-comment-frauder-la-secu-83835
http://peupledefrance.com/2017/05/ministre-marlene-schiappa-erreur-de-casting.html

Remarquez qu’il ne fait pas bon critiquer la donzelle, celle-ci ayant automatiquement le secours des membres auto-proclamés de la bien-pensance, en des articles courroucés réclamant presque la tête du malotru qui a osé !
Benoit Rayski, journaliste, essayiste, historien, se définissant lui-même comme islamophobe de gauche et de droite, et s’exprimant régulièrement sur Atlantico, Causeur, Boulevard Voltaire, en a récemment fait les frais, s’étant permis d’affubler la Marlène d’un surtitre la qualifiant de « Reine des salopes », remplacé ensuite par « Fallait oser ».

http://www.atlantico.fr/decryptage/filles-bien-avalent-pas-c-est-titre-livres-marlene-schiappabenoit- rayski-3105512.html

« Moi, je suis islamophobe. Ce mot, supposé péjoratif et inventé par les islamistes, ne me gêne pas. Je suis un islamophobe de gauche, parce que je préfère Voltaire, avec tous ses défauts, aux bourreaux de Calas et du chevalier de La Barre. Je suis un islamophobe de gauche car je ne vois pas d’inconvénient à devenir un bouffeur d’imams, moins goinfre quand même que ceux qui furent naguère des bouffeurs de curés. Mais je suis aussi un islamophobe de droite car je rentre dans les églises, et pas dans les mosquées, préférant me découvrir plutôt que me déchausser. Je suis un islamophobe de droite car, suivant en cela le pape Benoît XVI, je considère que Mahomet fut pour l’essentiel un chef de guerre assez sanguinaire »

http://www.bvoltaire.fr/moi-islamophobe-de-gauche-et-de-droite/

Mais de nos jours, se proclamer « islamophobe », injure la plus employée, ex-aequo avec « fasciste », envers quiconque ne pratique pas la langue de bois à propos de l’islam, pour lequel tout amalgame avec la multiplication de par le monde, des atrocités perpétrées uniquement par des islamistes, est totalement interdit… a donc aussitôt classé Benoit Rayski dans les infréquentables.

D’où l’immédiate levée de boucliers de la part des censeurs du politiquement correct, les yeux tellement tournés en permanence vers ceux qui ne gobent aucunement leurs discours victimaires sur les assassins islamiques, qu’ils en oublient de balayer devant leurs portes après avoir ôté leurs œillères !

A peu près seule dans ce concert outragé, Anne-Sophie Désir nous livre le 18 juillet dernier, sur le site « Liberté politique.com » et sous le titre « il y a salope et salope », un courageux article à contre-courant de la meute, débutant par :

« Il en est de l’indignation médiatique comme de girouettes à tendance partisane : le cri des vierges effarouchées ne résonne pas de la même façon, que vous soyez politiquement correct ou banni du sérail des bien-pensants. »

Et où elle précise « Seulement n’est pas salope qui veut et la jurisprudence ne vaut pas pour toutes. », rappelant au passage, qu’envers Marine Le Pen le terme de « salope fascisante » employée par « le fils de » (dont je n’écris pas le nom ne souhaitant faire de pub ni à l’un ni à l’autre !), se situait « dans le registre de l’humour, de la caricature qui autorise l’outrance ».
Idem pour Nadine Morano, traitée de « conne » par le père (décidément famille bien mal embouchée, mais encensée par les snobinards sans cervelle) ; d’où l’évidente remarque d’Anne-Sophie Désir : « L’égalité homme/femme a encore de la route à faire, mais celle entre femme et femme n’en est qu’à ses balbutiements. »

http://www.libertepolitique.com/index.php/Actualite/Decryptage/Il-y-a-salope-et-salope

Néanmoins, pour étouffer la polémique dans l’œuf, Rayski s’est livré, avec le talent qui est le sien, à ce qui semble pour certains de plates excuses, alors que l’exercice est plutôt fait avec brio :

« Je me suis autorisé une expression, reine des salopes, que je regrette […] Quant à vous, Marlène Schiappa, vous ne pouvez ignorer que je ne vous apprécie guère comme ministre. Mais en tant que femme, je vous dois le respect. »

Mais le plus savoureux reste que, loin de se sentir morveux et s’interdisant désormais d’oser écrire la moindre parole irrévérencieuse à propos de la dame, il en remet au contraire une couche le 26 juillet sous le titre « Marlène Schiappa ose tout », aussi délectable que l’écrit incriminé… où il nous explique que la ministre s’ennuie dans son ministère, d’où sa propension à « multiplier les initiatives dont le but est de promouvoir son intéressante personne ».

C’est ainsi que, parmi bien d’autres idées brillantissimes, lui est venue celle de lancer une commission d’enquête sur les « violences obstétricales », (!!!) puisqu’il se pratique en France soixante-dix pour cent d’épisiotomies pendant les accouchements. Un chiffre qui, selon elle, relève de la maltraitance.

C’est vrai quoi, si les parturientes préfèrent se laisser « déchirer » le périnée lors du passage d’un bébé trop gros où trop impatient… d’où ensuite une couture réparatrice, bien plus douloureuse que celle faisant suite à une épisiotomie présentant une coupure bien nette, c’est leur droit, que l’admirable Marlène entend bien défendre bec et ongles ; non mais  !

A la suite de quoi, Benoit nous relate quelques réactions plutôt hilarantes (enfin pour nous, car la Marlène en prend encore pour son grade) et ne rigolera sans doute pas :

« – Les obstétriciens hurlent. « Nous ne maltraitons personne. Et nous n’entendons pas être maltraités par une secrétaire d’Etat à l’égalité Femmes-Hommes ».
Le professeur Israël Nisand, une sommité dans ce domaine, a été cinglant : « Les chiffres avancés par Melle Schiappa datent d’il y a quarante ans » !

La pauvre, elle s’est emmêlé les pinceaux en fouillant dans les fiches vengeresses éparpillées sur son bureau.

Il est exact que quand il y a une connerie à dire, elle répond toujours présente… »

Hilarant, j’vous dis… mais je vous laisse découvrir la suite en lisant sans tarder l’article de Benoit Rayski, en cliquant sur le lien suivant :
https://www.causeur.fr/marlene-schiappa-obstetrique-macron-145761

Il y a fort à parier que les passionnantes marottes de la Schiappa n’ont pas fini de nous réjouir, surtout lorsqu’elles sont narrées aussi agréablement ; néanmoins, afin d’éviter les ennuis qui guettent tout lanceur d’alertes sur les méfaits d’un gouvernement d’imposteurs, je me permettrais un petit conseil.

Avis aux amateurs, par pitié ne perdez pas votre temps à moquer la Schiappa, parce que s’il y a une chose pour laquelle elle semble douée (non, non, c’est pas ça …), c’est faire parler d’elle, peu importe le moyen, la donzelle n’est pas regardante, et à défaut de servir à quelque chose dans la discipline qu’on lui a octroyée, l’égalité Hommes/Femmes, elle sait admirablement remuer la vase du marécage des idées prétendues avant-gardistes alors qu’elles ne sont que vulgarité affligeante !

Et en ce qui me concerne, quels que soient ses écrits, celui qui a écrit, entre autres :

ne saurait être un vilain homme, bien au contraire, et choisissant mon camp, mon soutien contre la meute des inquisiteurs de tous poils, lui est tout acquis.

En 1968, Françoise Hardy nous enchantait d’un « Etonnez-moi Benoit » … aujourd’hui je pourrais fredonner « Réjouissez-moi Benoit » … avec Marlène entre autres cibles.

Josiane Filio, au nom de la liberté d’expression

0

31 Commentaires

  1. Moi je l’aime bien cette ministre. Tout ce qui peut fragiliser ce gvt de m…. je suis pour. Alors Marlène je veux bien te lécher l’abricot autant que tu veux si tu continues à mettre le boxon dans ce gvt pour que chaque Français enfin se rende compte combien vous êtes illégitimes, néfastes et une bande de mafieux incompétents et ô combien dangereux.

    0
    • En fait ,  » Conophobique  » , je crois qu’ il y a une bonne part de recherche de diversion dans cette affaire .
      Pendant que nous nous répandons à gloser sur la cataclysmique Marlène Schiappa , son patron jupitérien brade en catimini ce qui reste de souveraineté et de lois sociales françaises pour faire plaisir aux requins de l’ ultralibéralisme mondialiste ( il a été mis là pour ça ) .

      0
  2. en titrant Marlène CHIAPPA ( je préfère avec un C ) ose tout
    il est clair pour les disciples d’un grand philosophe français ( non BHL , ce n’est pas toi )
    que Mr Rayski a pensé à cette maxime que nous connaissons tous de Audiard
    « les cons ça ose tout , c’est même à ça qu’on les reconnait )
    Encore une fois : merveilleuse langue française qui permet de traiter quel qu’un de con sans qu’il s’en aperçoive

    0
  3. Qu’elle se croit une fille bien et qu’elle n’avale pas dans sa vie intime , c’est une chose. Qu’elle aimerait qu’on avale ses diatribes ecrites ou verbales et bien pire … Nous sommes des mecs bien on avale pas n’importe quoi…Du moins en ce qui concerne certains d’entre nous

    0
    • Auguste , il va de soi que Marlène Des Triches n’ avale pas ce que vous savez , en revanche elle avale des COULEUVRES macroniennes , mais son QI ne lui permet pas de comprendre à quel point elle est manipulée . Elle est là pour faire plaisir aux descendants de Jack Lang .

      0
  4. Pas de erreur de casting. .tout est prévu en macronie même la présence de nullissimes au gvt et à l assemblée. ….plus nuls seront les français nourris à l idéologie mortifere mondialiste mieux ce sera pour tous ces pervers destructeurs d harmonie et de paix….cet article mérite de être lu au moins pour connaître ce Boris à la belle plume.

    0
  5. un homme aurait écrit ce genre de roman, cela ne vous aurait pas gêné n’est ce pas ? vous auriez trouvé cela viril ? vous citez la parole de quelques mandarins, seulement les sages femmes sont d’accord avec madame Schiappa. ma pauvre, vous êtes l’image parfaite de la mémère jalouse des autres femmes talentueuses.

    0
    • Le plus extraordinaire dans cette affaire , c’ est que vous trouviez du talent à Marlène Schiappa ! Les côtes me font mal tellement je ris .
      Mais , mon cher Joiry , même si un HOMME avait écrit ce genre de roman , Mme Filio et moi-même , nous le prendrions pour ce qu’ il est : un gros nul , vulgaire et dégueulasse , et qui plus est dépourvu de la moindre vertu littéraire .
      En fait , vous avez été gangrené par la propagande LGBT à votre insu ! Restez sur RL pour une bonne cure de désintox .

      0
      • Le talent, de nos jours, c’est étaler son linge sale dans un style approximatif au présent de narration parce qu’on ne connaît plus les temps du passé. C’est aussi employer par facilité des mots argotiques, voire vulgaires.
        Je n’ai pas lu les « oeuvres » de cette dame, et je n’ai aucune envie de les lire, car je devine à priori leur niveau littéraire

        0
        • wika , je ne suis d’ accord que partiellement avec vous , car cette méthode qui consiste à dire ou faire n’ importe quoi pour se mettre en valeur a toujours existé .
          Ceux qui l’ ont utilisée jadis reposent anonymement dans les poubelles de l’ Histoire …. où Melle Schiappa aura sa place un jour . Mais dans un sens , elle aura atteint son but : faire parler d’ elle AUJOURD’ HUI .

          0
    • D’un homme ayant écrit un bouquin intitulé « les filles bien n’avalent pas » j’aurais dit qu’il était un salopard de la pire espèce, aussi dégueulasse que misogyne, ras des pâquerettes intellectuellement, un répugnant pervers pépère Je pense la même chose d’une femme comme elle (en pire, en inexcusable) et je déplore qu’une femme pareille ait pu être nommée secrétaire à l’égalité hommes femmes. Comment ce casting absolument désastreux, invraisemblable et contre-productif a-t-il pu avoir lieu ? Se moquer aussi grossièrement des femmes, les considérer comme des objets sexuels, ce qu’elle fait aussi pour les femmes rondes, de bonnes « pipeuses » selon elle, n’est certainement pas le bon moyen de faire l’apologie de l’égalité entre les sexes. C’est tout le contraire.

      0
  6. Bravo , Mme Filio , d’ avoir rapporté cet article de Benoît Rayski qui commence par :  » Moi , je suis islamophobe  » .
    C’ est le meilleur moyen de clouer le bec à la bien pensance – bobocrate – islamo – gauchiste qui rend notre atmosphère irrespirable depuis Mai 68 .
    Dans les années à venir , j’ attends avec impatience les représentants de la future droite ( qui aura balayé les lâches de l’ ex UMP et les tocards du FN ) qui s ‘ exprimeront dans les médias après ce préambule ;  » Je suis islamophobe et réac , j’ assume tout cela . La seule chose qui me gênerait , c’ est que vous me traitiez d’ intellectuel de gauche ou de socialiste  » .
    Merci , Mme Filio et RL , d’ user de votre influence pour faire passer le message .

    0
  7. Il est clair que l’ inénarrable Marlène Des Triches ( trop bon ) ne fera pas de vieux os au Gouvernement , car même chez Macron et sa clique d’ amateurs , elle a franchi certaines limites .
    Suggestion à Jupiter :  » Comme tu es à la fois de GAUCHE et de DROITE , pourquoi ne pas la remplacer par Christine Boutin  » ?
    ps : avant d’ embaucher Christine , tu lui demandes si  » elle est une fille bien  » …. enfin , bref , tu vois ce que je veux dire .

    0
    • Simone,
      Et pourquoi ne pas la remplacer par le danseur mondain dont je ne me souvient pas du nom. Ce qui éviterait la misoginie et autre…
      Bon, je reconnais que ça n’est pas génial. Mais est-elle géniale, la salope?
      Cordialement.

      0
  8. Benoit Rayski et Marlene Shiappa : même combat , même milieu , mêmes agitateurs interchangeables , mêmes parasites du régime immigrationniste totalitaire qui leur distribue les taches , mêmes rentiers et parasites sur le dos des travailleurs français gaulois aux mains calleuses qui triment du matin jusqu’au soir et qu’on embobinent dans la confusion et les mensonges . les patriotes français doivent être vigilants .. ces deux là sont des ennemis le jour et des complices le soir et avec leurs compères , ils sont tous d’accord sur le fond et pour le projet de la France multiculturelle qui favorise l’immigration et islamise la nation et la nie

    0
  9. Bizarre, moi ,je l’ imagine pourtant bien tout avaler et me regardant droit dans les yeux et me disant-  » en fait je suis pas une fille bien ».

    Oups désolé je m’ emporte..

    0
  10. Josiane,
    C’est une salope, c’est son droit. Mais, une salope n’a rien à faire dans un gouvernement. Est à dire que macron est pour? J’en déduis que oui. Mais lui, de la FRANCE, il n’en a rien à faire.
    Et, par voie de conséquence, ses électeurs sont d’accord aussi.
    Après cela, allez voter! En tout cas , vive la « démocratie » ( pour les gens qui ne savent pas encore compter (ni réfléchir)).
    Cordialement.

    0
  11. Un bel article, plein de vérités – merci Josiane – avec une conclusion parfaite et résumant bien le personnage Schiappa : « elle sait admirablement remuer la vase du marécage des idées prétendues avant-gardistes alors qu’elles ne sont que vulgarité affligeante ! »Je ne l’aime pas moi non plus, trouvant aussi invraisemblable que choquant le fait qu’une vulgaire pornographe ait été nommée secrétaire à l’égalité hommes/femmes. C’est vraiment une énorme et inexplicable erreur de casting. Une femme exerçant sa fonction se doit d’inspirer le respect et doit absolument pouvoir être prise au sérieux ce qui n’est vraiment pas le cas. Je crains aussi qu’elle ne soit pas très intelligente : s’en prendre ainsi à des obstétriciens sur des bases aussi aléatoires, c’est nul.

    0
  12. Ses « Romans » montrent son niveau.
    Comme toutes les Féministes, c’est une mal baisée…
    Mais les Français y sont passés !

    0
  13. il me semble qu’une fille bien ne devrait pas sucer non plus … ni forniquer d’ailleurs … ce qui lui évitera les épisiotomies sadiques des gynécologues mâles blancs de 50 ans … 😉

    0
  14. je me demande ce qu’attend Macron pour la proposer pour le Nobel de littérature ;
    en cas d’échec il restera le siège de Simone Weil à l’académie française
    ça c’est du renouveau………..
    il suffira d’expliquer aux français que, comme celle de son gourou, la pensée de la dame est trop subtile pour être comprise par le bas peuple

    0

Répondre à Vitali Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*