Décès de Nicole Bricq : entre rire et chagrin


Aujourd’hui j’ai pleuré deux fois !

Une première fois de chagrin, en apprenant la mort brutale et inexpliquée (quoique…) de la très sémillante Nicole Bricq, bêtement tombée dans un escalier en pleine vacances (c’est vraiment pas de bol) !

C’est qui Nicole Bricq, diront les amnésiques ?

Comme eux,j’avais bien au fin fond de ma mémoire de septuagénaire, la trace d’un souvenir indélébile, relatif à la photographie d’une représentante de la mode française en visite officielle quelque part dans le monde… mais n’ayant pu remettre la main sur cette photo, je n’étais pas totalement certaine qu’il s’agisse bien de l’éminente ex-ministre du Commerce extérieur, dont la mise à n’en pas douter, a considérablement dû aider à faire entrer moult devises dans l’escarcelle de la France.

Et c’est là que j’ai pleuré pour la seconde fois… de rire, après que Caroline Alamachère m’a obligeamment confirmé que je ne me trompais pas, en me rappelant au souvenir de son article hilarant de mars 2013 ou figurait en bonne place cet inoubliable cliché.

Remise de mon second fou-rire (en écho à celui de 2013) je ne saurais trop vous inciter à le re-consulter sans tarder… notamment ceux qui auraient une petite tendance à la morosité, sans bien savoir pourquoi puisque « la France va bien » !

http://ripostelaique.com/lelegance-a-la-francaise-avec-nicole-bricq-cest-termine.html

Sans blague, d’une manière générale mais surtout celui-ci, j’estime que les articles de Caroline où elle nous régale de son humour impayable, devraient être remboursés par la Sécurité Sociale, ce ne serait que justice pour tout le bien qu’ils nous font.

Mais pour les citoyens avides de documentation plus rigide, ils en trouveront sur le site Wikipédia :

« Députée puis sénatrice, elle est (peu de temps) ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault I, de mai à juin 2012, puis ministre du Commerce extérieur dans le gouvernement Jean-Marc Ayrault II, de juin 2012 à mars 2014. N’étant pas reconduite au gouvernement, Nicole Bricq redevient sénatrice et rejoint en 2017 le groupe LREM. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicole_Bricq

Sinon, Le Monde nous révèle pourquoi cette femme aux convictions bien trempées, connue pour être une travailleuse acharnée, s’était vue remerciée un mois seulement après sa nomination au ministère de l’Ecologie :

« La raison : elle avait voulu geler les permis de forage pétroliers en Guyane et réformer le code minier, alors que Shell prospectait au large du département français d’outre-mer. La ministre espérait obtenir davantage de garanties environnementales et mettre en concurrence les compagnies pétrolières pour l’exploitation des gisements découverts (…) Shell s’était alors employé à faire échouer les plans de la ministre, activant ses réseaux et trouvant dans le Medef un allié de poids pour relayer ses revendications auprès de Matignon »

http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/08/07/nicole-bricq-ministre-ephemere-de-l-ecologie-apres-sa-tentative-de-reforme-du-code-minier_5169656_823448.html#TrQij5hfl7HLZyh2.99

Alors, au-delà des quolibets que la mise vestimentaire lui a valus, on peut affirmer sans risque que tout ceci démontre que, même avec un fort potentiel comique, feue madame la ministre prenait son rôle au sérieux, nous prouvant néanmoins au passage (du moins aux crédules), que quelle que soit la bonne volonté d’un ministre, il n’est jamais de taille à lutter contre les intérêts financiers de certains grands groupes, possédant suffisamment de moyens pour amadouer la conscience (souvent peu regardante) de certains chefs d’état et leurs gouvernements !

Et aujourd’hui, sans que l’on sache avec précision ce qui s’est passé dans cet escalier de malheur, les suppositions vont bon train ; certains moqueurs avançant, pinces sans rire, qu’elle n’aurait jamais dû quitter son casque de chantier qui lui allait si bien… d’autres, carrément mauvaises langues (je n’en connais pas mais il parait que cela existe !), suggérant que peut-être une « presque » Première dame officielle, s’offusquant d’une telle concurrence d’élégance, aurait très bien pu se rendre discrètement (sans son armée de gardes du corps) au domicile de la défunte pour la pousser sans ménagement du haut de l’escalier, puis ensuite regagner illico ses pénates, de toute la vitesse de ses grandes gambettes… ni vue, ni connue !

Mais comme disait ma grand-mère, quand on n’a pas de preuve, mieux vaut ne pas accuser pour ne pas s’attirer d’ennuis ; à plus forte raison à notre époque, où les promoteurs de la pensée unique (celle du pouvoir) patrouillent inlassablement sur le Net, partout où ils seraient susceptibles de pouvoir coincer un des affreux franchouillards, assez rancis pour se prétendre patriotes avec morgue et provocation.

Et finalement, que Nicole Bricq repose en paix, bien qu’elle ne se soit pas contentée de nous faire du  tort en piétinant les codes de l’élégance française, mais en faisant bien pire, comme  tant d’autres de ses complices, socialistes,  puis en marche derrière Macron, qui ne lui a pas porté chance !

Josiane Filio, au nom de la liberté d’expression.

Ce contenu a été publié dans HUMOUR ET DERISION. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Décès de Nicole Bricq : entre rire et chagrin

  1. Chassaing Jacques dit :

    Les cloportes ne se font pas de cadeaux :
    Mort de Nicole Bricq : l’incroyable réaction de sa suppléante
    http://www.leprogres.fr//france-monde/2017/08/07/mort-de-nicole-bricq-l-incroyable-reaction-de-sa-suppleante

  2. cirrus dit :

    Nicole Bricq était aussi une spécialiste reconnue du droit des finances publiques. Les juristes dans ce domaine savent quelle était son expertise et cela quelle que soit le retard qu’ont certains socialistes à rejoindre le camp des patriotes. Car être de gauche et rallier PS ou LREM, c’est une erreur. Les choix de civilisation actuels obligent à reconsidérer l’option FN même quand on est de gauche. Il faut en retour que le FN s’ouvre davantage à la gauche en évitant des erreurs comme les heures supplémentaires défiscalisées.

  3. Haggar Dunor dit :

    SI,si, il paraît que c’est « vraiment » un accident… :-))

  4. Haggar Dunor dit :

    Elle aurait été plus sexy avec des bottes…

  5. MARC FOURMENTIN dit :

    Un sale article . Je n’aime ni les socialistes, ni les écolos, ni les LREM, mais si cette Madame Bricq était estimable, le temps de rire à son propos a pris fin le jour de son décés.

  6. ducalg dit :

    A ajouter que Nicole Brick ne parlait pas l’anglais. Peu flatteur pour une Ministre du Commerce Exterieur:
    http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2013/02/25/cercle_66015.htm

  7. Zorglub dit :

    J’ai déja tout dit sur la bonne femme, mais pas sur ses vêtements sûrement signés Karl Lagarsfeld .Trop chouette , j’aurai été parmi ceux qui la recevait je serai parti dare dare pour cause de fou rire., et chercher une ambulance avec cloisons matelassées si vous voyez ce que je veux dire. Mais bon She’s dead the meuf , and she’s in hell

  8. Désespoir50 dit :

    Oui elle est bien morte la gaucho !
    Après 40 années de moqueries, de profits et d’insultes envers le peuple Français cette dame socialiste a perdu le nord dans sa luxueuse maison de vacances.
    Mes sentiments sont plus portés sur la pauvre Française agressée et martyrisée par les racailles à la sortie du bureau de poste après avoir retiré ses derniers 20€.

  9. Marc dit :

    Loin de me réjouir de son décès, une fois de plus on constate que tous ces enfoirés qui ont l’âge la retraite occupent des postes bien dorés et protecteurs. Preuve en est, qu’ils ne sont pas des super héros du travail car rarement usés par la non pénibilité de leurs charges bien souvent inutiles et improductives. Par contre, comme tout un chacun, ils peuvent se vautrer dans un escalier. Une mort n’est souhaitable à personne, hormis pour les crevards crasseux qui ont retourné les armes contre la France. Il y a tellement des morts et d’agressions violentes qui touchent les Français dont la protection n’est plus assurée, que la gamelle mortelle de Mme Bricq m’importe naturellement peu.

    • Carole dit :

      Pas usée ? La dame en question a, à soixante-dix ans, un visage extrêmement ridé. On lui donnerait quinze ans de plus ! Ma grand-mère à 85 ans était plus fraîche qu’elle ! Mais si Nicole Bricq n’a pas forcé sur le travail, elle a peut-être forcé sur le farniente au soleil sur les plages, ça use aussi, du moins en surface.

  10. Auguste dit :

    Quand on marche avec les godasses de la photo, il n’est pas impossible de s’embroncher et de se tuer dans l’escalier.

  11. Carole dit :

    Oui évidemment, à première vue, son élégance laisse vraiment à désirer. Mais peut-être cette petite jupe bien sage et ces chaussettes de vieille petite fille constituent-elles son style de séduction à elle, destinées à émoustiller les crypto pédophiles ?

  12. croquignol dit :

    Bonjour , mais oui c est bien sur !!
    je l ai reconnue c est la mere ( dans les bodins )

  13. dufaitrez dit :

    Elle a loupé la…. Marche ! Elle ne sera pas seule…
    Pas une Brique ! Un Euro ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *