Ils veulent interdire la fessée, mais adulent le cogneur assassin Bertrand Cantat

Après des décennies de « règnes » successifs de couilles molles interchangeables (gauchistes et droitistes confondus), laissant peu à peu s’enraciner une des pires pestes connues des temps anciens : la peste verte nazislamiste, déguisée en une innocente Religion d’Amour, Tolérance et Paix (*), il semblerait que les opinions sur la violence, soient aujourd’hui très divergentes, voire totalement opposées ; certaines nous laissant pantelants et sans voix !

Pour commencer, si j’ai bien tout compris, mais vous me direz si je me trompe, de nos jours en France, il est tout à fait admis qu’un faux dur (mais vrai assassin !) ait largement payé sa dette à la société (et à la famille ?) après seulement quatre ans de prison (en France et non en Lituanie où il aurait dû croupir), et peut revenir sur le devant de la scène comme si de rien n’était… puisqu’on vous dit que c’est « artistique » !

Pour ceux qui se souviennent de cette tragédie de 2003 où la jolie comédienne Marie Trintignant a péri sous les coups meurtriers de son compagnon, il semble inadmissible qu’une fois libéré après avoir purgé seulement la moitié de la peine, son meurtrier n’ait pas la décence d’adopter un profil bas, mais au contraire continue de se produire en concert, devant des foules béates d’admiration pour le chanteur… totalement oublieuses de sa violence, laquelle existait bien avant le drame qui aurait pu être évité si « on » l’avait dénoncée à temps !

Aujourd’hui une pétition visant à faire interdire un concert du meurtrier, a récolté 61570 signatures :

« En mettant en lumière Bertrand Cantat, vous banalisez les violences faites au femmes et vous les cautionnez ».

Ce qui n’a pas ému le moins du monde les organisateurs puisque le concert sera maintenu :

« Nous considérons que notre seul critère de choix doit être celui de l’artistique», argumentent les organisateurs dans un communiqué. « Nous programmons un artiste libéré de toute obligation judiciaire, comme d’autres artistes le sont également », poursuivent-ils ».
« L’association R.O.C., organisatrice du festival, se dit « particulièrement attaché(e) à la lutte contre les violences faites aux femmes » mais invoque le « droit pour tout(e) citoyen(ne) à une vie professionnelle après le temps de la justice. Il est impensable de se substituer à l’institution judiciaire alors que nous sommes simplement des acteurs culturels de notre territoire, et tant que tels nous nous refusons à censurer un artiste ».

Et la douleur de l’entourage de l’actrice (parents, enfants, amis…) réactivée chaque fois que leur parviennent des nouvelles du métier public de l’assassin ? Aucune importance pour ceux qui voient avant tout la manne des recettes de concert et se planquant lâchement derrière l’alibi artistique !

https://www.msn.com/fr-fr/news/culture/une-p-c3-a9tition-contre-un-concert-de-bertrand-cantat-r-c3-a9colte-plus-de-61-570-signatures/ar-BBJI5Jq

https://actus.nouvelobs.com/societe/20180303.OBS3017/bertrand-cantat-en-concert-une-lettre-appelle-francoise-nyssen-a-prendre-ses-responsabilites.html

Pourtant, fin 2017 une enquête fouillée paraissait dans le magazine « Le Point » révélant qu’une véritable omerta avait entouré la violence du chanteur, avant et après le drame de Vilnius.

La journaliste (Anne-Sophie Jahn) a recueilli les témoignages, sous couvert d’anonymat, de proches et de membres du groupe Noir Désir, sur son rapport aux femmes.

« Un ancien membre de Noir Désir explique ce qui s’est passé à ce moment-là : « Kristina m’a vu et elle m’a demandé, à moi et à tous les autres membres du groupe, de cacher ce que l’on savait. Elle ne voulait pas que ses enfants sachent que leur père était un homme violent. Je savais qu’il avait frappé la femme avec qui il était avant Kristina. Je savais qu’il avait tenté d’étrangler sa petite amie, en 1989. Je savais qu’il avait frappé Kristina. Mais ce jour-là, nous avons tous décidé de mentir. Nous étions tous sous son emprise. Et nous pensions qu’il se soignerait (…) Beaucoup de gens dans le milieu bordelais savaient que Kristina avait été battue avant l’affaire Vilnius, mais ils se sont tus ».

http://www.midilibre.fr/2017/11/30/bertrand-cantat-la-violence-les-femmes-et-l-omerta-les-revelations-du-point,1596351.php

En octobre 2017, après la Une des « Inrocks » consacrée à Bertrand Cantat, le magazine « Elle » réplique en consacrant son éditorial de cette semaine à Marie Trintignant, avec ce joli message :

« Marie Trintignant, on ne t’oublie pas. Il faudra davantage que la médiatisation obscène de Bertrand Cantat pour éteindre ta flamme », écrit la journaliste Dorothée Werner dans cet édito intitulé « Au nom de Marie » et posté sur les réseaux sociaux.

http://www.parismatch.com/Culture/Medias/Bertrand-Cantat-en-Une-La-reponse-du-magazine-Elle-aux-Inrocks-1372844

Mais aujourd’hui, où sont-elles donc les féministes d’opérette, les Schiappa, De Haas, Fourest… et autres hystériques, pourfendant la gente masculine avec leur immonde « balance ton porc » sans nuance puisque mettant tous les hommes dans le même panier…

Tous ? Surtout pas : sont forcément exemptés d’accusations, leurs copains muzz (gauchisme exige), précisément ceux qui sont en tête du « hit-parade des violeurs-assassins » dans le monde entier, n’en déplaise à ces furies, minimisant toujours leurs vraies nuisances, ou n’opposant que l’élargissement des trottoirs pour lutter contre le harcèlement de rue… pour ne citer qu’une des nombreuses manifestations de leur sidérante sottise (et je pèse mes mots).

Et dans le genre déglinguée, la palme semble à portée de main de la déjantée Catherine Millet, qui ne trouve rien de mieux à opposer aux violeurs, que leur offrir « une petite gâterie » (comme on dit chez les constipés) pour faire retomber la violence grâce à l’assouvissement de la pulsion… et éviter le viol !

https://ripostelaique.com/catherine-millet-en-cas-de-viol-une-bonne-pipe-et-tu-ten-sors.html

En revanche, afin de faire cesser une violence in-to-lé-ra-ble… c’est Agnès Buzyun, ministre de la Santé, qui prévoit de faire interdire la fessée, visant à faire cesser les « violences éducatives ordinaires » !!!

Toujours à côté de la plaque la pauvrette !

La violence qui règne dans les rues, les transports en communs, les classes, avec notamment des élèves rackettés par des plus grands… ne l’intéresse pas du tout, mais qu’un parent, forcément violent, ose mettre une simple fessée, dans le cadre de son éducation, et c’est absolument insupportable à la da-dame !

https://www.20minutes.fr/societe/2231299-20180304-bientot-projet-loi-interdire-fessee

Il sera bon, à quelques semaines du 50ème anniversaire de « Mai 68 » où le slogan « il est interdit d’interdire » régnait en maître dans les rues… de revenir sur le nombre d’interdits officiels, édictés par les gauchistes d’hier, devenus aujourd’hui les pires intolérants de notre Histoire !

Extrait du témoignage d’ Elisabeth Badinter en avril 1998, avouant « j’ai pu mesurer les ravages de ce slogan ».
« Cela voulait dire: il est interdit de punir ceux qui ne respectent pas la loi, puisque, au fond, aucune loi n’est absolument légitime et ne mérite une totale obéissance. Cette remise en cause de la loi a rendu impossible toute éducation, qui suppose des règles et des sanctions ».

https://www.lexpress.fr/informations/il-est-interdit-d-interdire_628692.html

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

(*) Explication de texte : :

Religion : système politico-religieux, qui légifère la vie de A à Z, et dont il est interdit de sortir sous peine de mort.
Amour : viol, pédophilie, zoophilie, nécrophilie…
https://www.bladi.info/threads/coucher-cadavre-femme-halal.283260/
Tolérance : à tout ce que le prophète a dit, lui-même le tenant d’Allah (parait-il), mais intolérance à tout le reste !
Paix : entre frères ennemis islamistes… dès lors qu’il s’agit de s’unir pour tuer tous les mécréants sans exception ! Allo les collabos ?.

0

28 Commentaires

  1. L’ordure Cantat est de gôche, donc il a le droit de tuer et de continuer comme si de rien n’était…

    0
  2. Ce sujet concernant les enfants a été débattu ce soir, dans l’émission Les Terriens du dimanche à travers la vidéo d’une psy, une certaine Fillozat, qui en minaudant y exposait de sa voix aigre et maniérée ses théories délirantes sur l’éducation – ou plutôt la non éducation – des enfants. Elle a été largement critiquée par l’ensemble des participants dont certains étaient vraiment sidérés par de telles inepties. Sauf oubli de ma part, mais je ne crois pas, personne sur le plateau, parent ou non, n’a été d’accord avec ses concepts totalement dénués de bon sens.

    0
    • Oui je connais cette folle plus siphonnée que ses patients qu’elle prétend guérir. Content’ qu’elle se soit faite remettre à sa place…

      0
  3. Qu’on se le dise : en France, on peut interdire une réunion du FN, parti politique autorisé, mais pas un concert de l’assassin Bertrand Cantat !

    0
  4. C’est à cause de connards laxistes dans leur genre qu’aujourd’hui nos prisons sont pleines de bons à rien qui n’ont jamais pris une seule tarte dans la gueule de leur vie.
    Que ça leur plaise ou non, la tarte dans la gueule et le coup de pied au cul ça fait partie de l’arsenal éducatif, certes, c’est toujours mieux si on peut l’éviter, mais sinon, faut pas hésiter.
    Leurs théories délirantes et totalement mensongères sur les « traumatismes » subis par les enfants et qui en gardent des séquelles qui les poussent à reproduire le même schéma c’est de la connerie et de l’ignorance, mais au final, c’est aussi une façon de nier la responsabilité des individus: si t’es violent, c’est la faute de ta mère qui t’as mis une claque UNE fois dans ton enfance, pauvre chou !
    Putains de larves.

    0
  5. une bonne fessée à tous ces élus en mal de notoriété serait salutaire ! et la lecture de qqls ouvrages , genre « la farce du cuvier » et autres amusements écrits pour notre plus grand bonheur ,les dérideraient ,ces coincés du haut et du bas !

    0
  6. il est vrai que les gauchos ont tous les droits, ils détourne les lois quand cela les arrange. Comme la loi de 1905 (pas d’églises dans la l’état, mais les mosquées c’est pas pareil car ils ont des électeurs « très difficiles » à manipuler . . . ).
    Merci la gauche pour vos inaptitudes à gouverner, vos prédispositions à nos prendre toujours pour des cons (ou sans-dents, c’est pareil), merci la gauche de préparer l’extinction de notre civilisation au profit de califats islamistes barbares…

    0
    • Un jour, ma fille de cinq ans est revenue de l’école en m’expliquant que sa maîtresse (que j’avais déjà catalogue dans les gauchos) avait dit aux enfants que les parents n’avaient pas le droit de fesser leurs enfants. C’est ce jour-là que je lui ai expliqué que ma maison n’était pas une démocratie et qu’on continuerait comme avant !

      0
      • Il me semble que plutôt que de monter un enfant de cinq ans contre ses parents, en faisant d’eux des presque ennemis, à dénoncer éventuellement – un peu comme dans les rapports salariés/patrons, une enseignante digne de ce nom devrait plutôt lui apprendre le respect de ses parents ! C’est vraiment n’importe quoi. La pensée unique fait de sacrés dégâts dans les cerveaux formatés.

        0
  7. Cantat,auquel on peut associer un autre tabasseur de femme;antiraciste patenté,faux cul
    professionnel : Thuram .

    0
  8. Lisez, de toute urgence, La Fessée d’Olivier Maurel. Cela vous évitera de proférer de telles contre-vérités. En ce qui concerne la saloperie qu’est l’islam et le tueur qu’est Cantat (tué, tu te planques!) d’accord. Mais de grâce, un peu de courage ! Défendez les enfants. Lisez de la psycho de temps en temps ! Qu’apprend-on aux enfants en les frappant ? J’insiste : Olivier Maurel, La Fessée.

    0
    • Tu parles … J’y ai eu droit, pas très souvent, jusqu’à 5/6 ans car je faisais plein de bêtises. C’était la sanction des grosses bêtises. Cela ne m’a jamais traumatisée et j’en garde même un souvenir plutôt amusé. . Car avant la fessée, qui ne faisait pas très mal en fait, il fallait que ma pauvre maman m’attrape 😉 C’était la course ! Ce qui est important pour un enfant, c’est qu’il se sache aimé de ses parents. Et il peut se sentir aimé, même avec une petite punition de ce genre de temps en temps si elle est méritée, et ne pas se sentir aimé du tout avec des parents « politiquement corrects ». mais distants.

      0
      • Finalement, j’ai réfléchi. Je vais commencer à donner des petites gifles aux gens que j’aime quand ils le mériteront (c’est moi qui sais quand) : ma belle-mère (82 ans), quand elle fera des bêtises (elle a des problèmes de sphincters), ma femme, bien sûr, quand elle me contredira,etc. Faut montrer son amour aux proches ! Aujourd’hui, plus de dix millions d’enfants ont été menacés et la moitié de ceux de moins de deux ans ont été giflés. La fessée, dénuée de tout vertu éducative, quoi qu’on en dise, est une agression provoquant des blessures, perpétrée sur être vulnérable par personne ayant autorité (circonstance aggravante). Continuez votre déni, Carole.

        0
        • Je ne suis pas dans le déni … On parle d’enfants et de parents, et de fessée, c’est à dire de tapes sur le derrière, ne pouvant occasionner aucune blessure, pas d’effroyables sévices sur personnes vulnérables comme veulent le faire croire les bonnes âmes. Ce que vous écrivez n’a rien à voir. Evidemment, on ne frappe pas une vieille personne malade. Ce n’est pas sa faute, ce n’est pas une « bêtise ». Idem pour votre femme qui vous contredit, vous n’êtes pas là pour l’éduquer, c’est une adulte, si vous n’êtes pas d’accord, divorcez !

          0
  9. Nous sommes trois enfants nous avons êtes punis nos parents étaient très très sévères nous n’avons jamais été battus mais punis à savoir que nous devions choisir un livre dans la bibliothèque et copier une page ou deux ce que nos parents décidaient du degrés de la punition
    Avec le dictionnaire pour comprendre les mots qu’on ne connaissait pas. Cela nous a aidé mais lirsqu’on est enfant c’est dure j’ai souvent pleure devant mon cahier et mon livre. Ceci dit nous n’avons pas été traumatisés pus avons fait des études deux médecins un professeur d’université. Nous avons appliqué à nos enfants les memes punitions que nos parents appliquaient et ça fonctionne très bien avec mes petits enfants une punition = une fable de Jean de la Fontaine essayez ça fonctionne

    0
  10. Il est incroyable de voir qu’un assassin comme Bertrand Cantat puisse se pavaner sur différentes scènes de concert en toute impunité. Il s’agit d’un véritable affront pour les familles de ces victimes. Le pire, c’est de voir que Cantat se permet de donner des leçons de morale aux gens, il n’hésite même pas à soutenir ouvertement les terroristes du Hamas tout comme il soutient l’islamisation de la France. Honte aux petits gauchistes qui vont applaudir cet assassin dans ses spectacles

    0
  11. « La Violence faite aux Femmes », Ruban Blanc aux Césars ! (Cantat y était ?).
    Tous les jours ! Culpabilisation de l’Homme, éternellement agresseur sexuel !
    La label d’Artiste, la notoriété (?) protègent.

    0
  12. tabasser sa bonne femme ( « même si tu ne sais pas pourquoi elle, elle sait », rumeur attribuée à la musulmanie) ou en milieu athéiste chez les « blancoss », cogner une élite, ça peut entrer dans la lutte de classes justifiée, et c’est là qu’on arrive à l’islamo-guévarisme.

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*