Brigitte est contre, mais les Gilets jaunes mettent une bonne fessée à Choupinet !

 Il a l’air un peu soucieux tout de même, Pépère !

J’ai toujours été furieuse de constater la mollesse de certains parents face à leurs rejetons, dès lors qu’il est question de sévir ; alors leur flanquer une bonne fessée… notamment pour les 68tards attardés, n’en parlons pas, c’est carrément un scandale !

Et pourtant ! Bien évidemment s’il ne s’agit pas de frapper nos bambins à tour de bras ou à coups de poing, comme certaines brutes épaisses n’étant pas dignes d’être parents, deux ou trois claques bien appliquées, sans brutalité mais fermement, sur leur hémisphère sud… n’a jamais fait mourir un gosse… ma fratrie et moi pouvons en témoigner.

Il est d’ailleurs certain qu’un postérieur « raisonnablement douloureux » aide souvent à mieux réfléchir ; le sang circulant mieux pousse alors à méditer sur les leçons de l’existence (pour les parents qui savent les diffuser), en commençant par quelques nuances importantes qui font toute la différence ensuite entre les gens bien élevés et les racailles : le Bien et le Mal, le permis et l’interdit.

Pendant des siècles, cela a évité à nos aïeux de devoir faire face à un morveux de cinq ans se roulant par terre en hurlant « j’ai bien le droit »… chaque fois qu’on lui interdit quelque chose.

Et tout aurait pu continuer ainsi si les maladifs idéologues de gauche n’étaient venus mêler leur grain de sel pour chambouler les critères civilisationnels !

Mais le summum du culot, c’est d’avoir choisi un galopin, vaniteux, menteur, immature et ignare… comme conjoint (ça m’a vraiment démangé de l’écrire en deux mots !), de n’avoir rien fait pour pallier l’évidente déficience des parents… et de n’avoir pas su, malgré sa profession d’éducatrice, redresser drastiquement tous les manquements… déjà insupportables chez quiconque, mais absolument intolérables chez un prétendu « président de la République » !

Je trouve donc que Brigitte Macron, ex-Trogneux, aurait bien mieux fait de garder son premier mari et se consacrer à l’éducation de ses propres enfants… le détournement de mineur auquel elle s’est livrée sur Choupinet n’ayant eu aucun sens à partir du moment où elle s’est révélée incapable de « redresser la barre » dans le bon sens.

Alors, qu’aujourd’hui elle la ramène en rejoignant la secte des anti-fessées… c’est de l’abus de pouvoir et rien d’autre !

Engagée contre le harcèlement scolaire, elle accompagnait, il y a peu, les ministres Marlène Schiappa et Jean- Michel Blanquer dans un collège de Clamart (Hauts-de-Seine) elle n’a pu, à l’image de son instable mari, s’empêcher de déraper… en s’exprimant sur la loi contre les violences éducatives telle que la fessée !

Violence familiale contre violence scolaire… un doux mélange pour éviter de régler un problème épineux, tout en mettant l’éclairage sur les priorités de son clan.

Et hop, on quitte un problème urgent mettant chaque jour en danger des milliers d’écoliers et de collégiens face à la violence bien réelle des racailles pourrissant la vie d’un grand nombre d’établissements scolaires pour, mine de rien, envoyer un message subliminal à propos de ce qui relève de la sphère privée et n’autorise en aucun cas madame Macron à nous imposer son avis, dont on se moque éperdument !

« L’enfant n’est pas un droit, l’enfant est un devoir », qu’elle a dit !

Petite phrase qui en jette, mais ne veut rien dire, au point qu’on peut se demander si ce n’est pas elle qui « pond » les discours insipides de son mari.

https://actu.orange.fr/france/video-loi-interdisant-la-fessee-pour-brigitte-macron-on-n-apprend-pas-a-vivre-par-la-violence-magic-CNT0000018RsOs.html

Son moralisme était déjà déplacé dans le fond, en mêlant volontairement deux problèmes n’entrant pas dans la même catégorie, mais également et ridiculement dans la forme… puisque intervenant précisément au moment où son insupportable chérubin subit une dégringolade sans fin dans les sondages… même si, par le plus grand des mystères, en baissant de 4 points chaque semaine, il est toujours à 19 points, alors qu’il aurait dû trouver du pétrole depuis longtemps…

Et justement, à propos de pétrole, s’est-elle aperçue, maman Brigitte, que ce week-end son chéri vient de se morfler une rouste monumentale par le mouvement des Gilets jaunes ?

A-t-elle bien compris également que cela n’est qu’un début et que si son caractériel compagnon reste sourd, il va lui en cuire encore plus ???

Car ce sont bien les oubliés qui se rappellent à lui subitement, et en nombre, malgré les avertissements désintéressés, bien sûr, de la presse bien-pensante : « Que risquent les gilets jaunes ? » Devant des policiers qui leur ressemblent, les Français, comme je n’en avais récemment vu qu’aux obsèques de Johnny, sont sortis de chez eux. Vous savez, pas ceux qu’on voit en toute occasion dans les télés pour célébrer la « diversité », mais des céfrans qui n’ont pas la possibilité de passer à la télé, déjà parce qu’ils bossent et qu’ils sont, de plus, ignorés par la plupart des journalistes. J’ai même vu un gilet jaune prévenir : « Gaulois en colère ». Jean-Charles Mignard, ancien haut fonctionnaire.

http://www.bvoltaire.fr/au-moment-ou-brigitte-combat-la-fessee-macron-se-prend-une-grande-claque/?mc_cid=878a75513f&mc_eid=3580e33982

Il y en a marre de tout accepter des codes culturels des nouveaux venus, dans le même temps où l’on rogne de plus en plus sur les nôtres ! Sans blague. Alors pour ton interdiction de fessée, Brigitte, tu repasseras !

D’autant plus que ce seraient encore des parents responsables qui trinqueraient pour une fessée à leur rejeton… quand les vrais enfants martyrs continueraient à être torturés jusqu’à la mort… dans l’indifférence des voisins… voire des services sociaux jamais là où il faut quand il faut !

Et puis, zut ; un Macron, ça suffit ; on n’a sûrement pas besoin d’un second… le premier n’ouvrant la bouche que pour mentir et insulter… on aimerait que le second se taise… définitivement !

Qu’elle nous l’envoie donc, la Brigitte, son Manu, si elle n’arrive pas à en venir à bout… parce que nous, à RL, avec tous nos copains en gilet jaune… on a plein d’idées pour s’en occuper.

Compris, Emmanuel ?

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

Ce contenu a été publié dans HUMOUR ET DERISION. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

0 réponse à Brigitte est contre, mais les Gilets jaunes mettent une bonne fessée à Choupinet !

  1. christiane mazet dit :

    la BRIGITTE a un cheveu sur la langue quand elle parle

  2. CHASSAING Jacques dit :

    Brigitte Macron : « Mais ce ne sont pas les seuls frais mis en lumière par le rapport de la Cour des Comptes. Celle qui serait très appréciée par le personnel de l’Elysée et son président de mari ont signé un contrat important avec une coiffeuse-maquilleuse. Celle-ci perçoit un forfait brut mensuel de 5 200 euros. »
    Source Gala septembre 2018

  3. CHASSAING Jacques dit :

    Brigitte Macron : « Une dépense qui serait évaluée à 278 000 euros par les magistrats de la Cour des Comptes » source Gala septembre 2018

  4. kabout dit :

    sans compter les dépenses en fond de teint,lifting et botox !!

  5. Fomalo dit :

    Chère Josiane, merci! Mais je me permets de reprendre une de vos ineffables déclarations (toujours délectables..) :
    « …..elle n’a pu, à l’image de son instable mari, s’empêcher de déraper… en s’exprimant sur la loi contre les violences éducatives telle que la fessée ! »
    Hé té! Bien sûr que c’est pas à un minot incapable d’apprécier qu’on va faire pan-pan/culcul! Il faut attendre les 14/15 ans. C’est pas une « violence » éducative, peuchère! C’est une RECOMPENSE éducative, pour avoir bien joué son (petit) rôle! Faudrait pas confondre, quand même! Replaçons les choses dans le con texte!

  6. Allonzimollo dit :

    Un de mes copains disait à propos de ses enfants : « je crois beaucoup en la pédagogie du coup de pied au cul… » et j’ai toujours dit aux miens : « tu pourras l’ouvrir quand tu seras à tes croûtes, la porte est grande ouverte ! ». Chacun sa méthode.
    PS On s’aime bien quand même ! 😀

    • Aux Armes Citoyens dit :

      Moi je leur dis : « On n’est pas content ? L’herbe est plus verte ailleurs ? mais la clé est à l’intérieur, tu peux la tourner quand tu veux, la porte s’ouvrira, pas besoin de jouer les ali baba avec son sésame ! »

  7. Marie France Cheikh dit :

    chippie2007
    Ce petit confettis qu est la France 1% de la population mondiale veut à lui tout seul sauver la planète alors qu il s extasi devant la coupe du monde de foot en 2022 au Qatar ayant signé la convention de la Cop21 et qui climatise à ciel ouvert. On nous demande à nous le peuple de payer pour la planète entière. Normal que la plèbe se soulève.

  8. Mehdi dit :

    Super ! Vive l’enfant roi ! C’est complétement bête d’avoir mis la fessée dans les violences pour enfant, une fessée est une punition qui n’a jamais fait de mal à n’importe quel enfant, bien qu’elle soit honteuse, mais ça passe…
    Moi qui ai eu une enfance et une adolescence de martyr, sans que les services sociaux n’interviennent, j’aurais préféré recevoir des fessées que des coups de martinet, de ceinture et autres styles de tortures physiques…
    Une claque je veux bien parce que ça peut toucher l’oreille, mais une fessée… Ca rougit les fesses, c’est tout…

  9. Aux Armes Citoyens dit :

    Je me ferais un grand plaisir de redresser le gamin, de le remettre dans le droit chemin…
    Qu’on me confie le moutard et j’en ferai un homme, un VRAI !
    Bravo Josiane !

  10. MAUREL dit :

    Comme toujours avec Josiane un article plein de bon sens et de vérité auquel j’adhère entierement. Dans ma jeunesse il m’est arrivé de recevoir une gifle ou d’etre privé de récréation a l’école je suis toujours la. La bonne education on la garde toute sa vie .

  11. Jill.re dit :

    Les fessées sont interdites, mais peuvent avantageusement être remplacées par des coups de pieds au cul.

  12. GAVIVA dit :

    un jour mon fils de 4 ans, pas content, me dis qu’il va appeler la police. Je lui répond d’accord, prends le téléphone, ils vont venir te chercher et au lieu de dormir bien au chaud dans ton lit tu dormiras dans une cage. Pas de télé, pas jouets, et pas de boeuf carottes ce soir ( c’était le menu du jour, sans ironie, ils adorent ça). Finalement il me rend le téléphone en me disant qu’il prefère attendre. Attendre que passe la petite ou grosse colère, et elle passe toujours. Une tape sur les fesses suffit aussi le plus souvent, même pas besoin de taper fort ils sont surtout vexés et ça marche. Traumatisés!!!! diront les 68ards, mais je les emmerde!

    • Mousquetaire dit :

      Frapper n’est pas éduquer, frapper n’est pas punir. C’est le discours que vous avez tenu à votre fils qui a porté ses fruits, taper n’apporte rien. Éduquer c’est avoir la patience (mot en perdition chez l’adulte hyper connecté vivant de l’émotion immédiate) d’expliquer avec les mots adaptés à chaque âge. Si autrefois. les enfants étaient plus disciplinés et plus respectueux de la verticalité, ce n’est pas dû aux coups reçus mais aux valeurs et principes rigoureusement distillés dans la famille mais aussi relayés par la société, l’école, la rue, l’entreprise, l’armée. Aujourd’hui, tout concourt à la destruction pathologique de l’autorité.

      • GAVIVA dit :

        si les enfants respectaient la « verticalité », c’était parce que dans le cas contraire la paire de taloche remettait les idées en place. Les enfants subissaient l’autorité DE FORCE avant de la COMPRENDRE ET DE LA RESPECTER DE GRÉ. Il y en avait pour qui cela allait de soit. D’autre pour qui une taloche suffisait. Et d’autres pour qui il ne fallait pas les compter, mais ça RENTRAIT et ils n’en mourraient PAS. Les enfants n’ont pas la science infuse, ils doivent obéir avant de comprendre. Mais certains ne comprendront JAMAIS. Tant pis pour eux.

        • Mousquetaire dit :

          Ai-je écrit que les enfants ne devaient pas obéir ? Je dis que le moyen que vous employez pour obtenir l’obéissance n’est pas le bon. Évidemment, cela prend plus de temps d’expliquer que de taper, mais cela s’appelle l’amour. Si on ne prend pas ce temps pour ses enfants, on le fait pour qui ?

          • GAVIVA dit :

            non, mais bien que n’ayant pas connu l’époque à laquelle je fais allision plus haut, je suis cependant très vieille école, très vieille France concernant l’éducation des enfants, du moins par l’idée.Les enfants « rois » mais plus encore leurs parents me révulsent, après je n’ai pas dit non plus qu’il ne fallait jamais parler ou expliquer évidement. Cependant parfois une bonne giroflée a 5 feuilles ( j’ai pas dit non plus que la marque devait rester en rouge !) permet de remettre les choses en place, de montrer EXPLICITEMENT ce qu’il en coûte de ne pas respecter certaines limites.

          • Mousquetaire dit :

            Moi aussi je suis adepte de l’éducation où l’on pose des limites aux enfants… Par les mots (pas les maux). Je suis très maternelle et également stricte. Si votre punition corporelle etait dissuasive, vous la donneriez une seule et unique fois. Mais j’imagine qu’il faut recommencer… Je garde espoir que des parents comme moi comprendront qu’une explication ferme et bienveillante et éventuellement une punition autre que corporelle donne d’excellents résultats, sans frapper. Autrefois, on fouettait les enfants et il y a encore des pays où on a droit de vie et de mort sur eux, on peut les vendre ou marier de force. Les mentalités évoluent sur ce qui est moralement acceptable. La tape donnée renforce la défiance, mais le discours tenu renforce la confiance en l’adulte aimant et aimé.

          • BobbyFR94 dit :

            A peine l’enfant né, que l’éducation commence, une éducation qui devra toujours être adaptée à l’âge et à la maturité de ce dernier…

            Ainsi lorsque ma fille, qui avait à peu près 2 ans, a mordu sa mère, sa mère lui a rendu, symboliquement, mais de manière ferme, et, le lendemain, lorsque ma fille a voulu recommencer, elle a ouvert la bouche, et… s’est arrêtée …

            Elle avait parfaitement compris qu’elle aurait mal si elle agissait ainsi, et elle n’a tout simplement jamais recommencé …
            Ce qui prouve bien que l’enfant comprend parfaitement, si on lui explique, en tenant compte de sa maturité, ce qu’elle fait…

            Plus grande, 5 ans, elle allait au coin quand elle n’obéissait pas, tout comme son frère y a eu droit aussi…

            Ils sont pris rarement des claques, sur le cul.

          • Mousquetaire dit :

            Je suis d’accord avec vous. On ne dit pas de ne pas punir, on dit que punir n’est pas frapper. On oublie trop souvent la vertu de l’exemplarité. Petit, l’enfant est comme une éponge qui absorbe les comportements de ses parents, les êtres qui comptent le plus pour lui. Quand je lis que 80% des enseignants sont frappés par des parents, il ne faut pas chercher loin la violence des enfants qui reproduisent le schéma devant eux. Je vois souvent des jeunes enfants épuisés, qui subissent un rythme d’adulte, qui sont traînés dans des endroits bruyants, avec lumière agressive, à l’heure de la sieste et se couchent à des heures tardives parce que les parents ne savent pas dire non. En revanche, ils savent frapper lorsque que l’enfant est agité. Se sont-ils demandé d’où vient cette agitation?

          • Atikva dit :

            Ecoutez, faite pas rire! Obtenir l’obéissance systématique d’un enfant au moyen d’explications, surtout aux alentours de 2 à 5 ans, ça relève de l’utopie. Combien d’enfants modèles avez-vous éduqués avec cette méthode – ou plutôt, soyons raisonnables : combien qui se conduisent aussi bien en public que les enfants des années 1970 ?

          • Mousquetaire dit :

            Si les enfants d’autrefois se conduisaient mieux, c’est parce que des valeurs étaient transmises, que la société prenait le relais, que le terrain était balisé entre ce qui est permis et ne l’est pas. Ce ne sont pas les châtiments coroporels qui font passer le message mais l’interiorisation de la loi. Aujourd’hui, c’est la destruction de l’autorité et un relativisme ravageur qui laissent l’enfant, et l’adulte, devant la satisfaction immédiate de ses pulsions, même violentes. Des parents ont renoncé à transmettre des interdits car ils baignent dans un hedonisme consumériste où la liberté prime sur la cohésion sociale. Autoriser un enfant de 4 ans à rester scotché sur un portable parce qu ‘on ne sait pas dire non mais le frapper des qu’il est agité procède d’une aberration « éducative ».

          • Atikva dit :

            Cher monsieur, en 1970 les parents étaient encore à peu près libres d’élever leurs enfants comme ils l’entendaient en utilisant ou non la punition, la fessée ou tout autre moyen de se faire obéir, avec les résultats positifs dont nous nous souvenons. Je ne vois vraiment pas qui vous donne, à vous ou à toute autre entité, le droit de vous substituer à eux. Depuis que des étrangers se mêlent de contrôler l’éducation et les études des enfants, ils n’ont produit que des mioches insupportables et d’une ignorance crasse. Vous ne trouvez pas que la plaisanterie a assez duré?

      • Emile dit :

        C’est de tels discours qui nous ont conduit là où nous sommes…

  13. Joël dit :

    Une bonne fessée ? Je ne crois pas, non. Ces gens-là sont totalement hermétiques à ce qui se passe en France. Ne pas oublier que nous ne sommes que des pourcentages sur des camemberts excel. Une ressource au même titre que les patates du Nord ou les olives du Sud.
    Nous ne redevenons « humains » qu’en période d’élections.

  14. emile dit :

    très plaisant article , au combien réaliste , avec de l’humour
    heureusement que la lignée macronienne va s’éteindre ….
    vous ne voyez pas qu’il en ait fait un à sa vieille cougard…?

  15. Mousquetaire dit :

    Frapper un chien dans la rue, et suivez les regards reprobateurs des passants. Frapper un individu, et c’est la plainte au commissariat. Mais frapper un enfant, rien. Pas l’ombre d’une interrogation. Et qui frappe-t-on ? Les moins de 7 ans, voire 10, en général. Donc ceux qui obéissent à des stimuli internes qui peut les rendre intenables. Et après, quand on a face à soi un ado plein d’hormones de la même taille que soi, on fait quoi, on tape aussi ? Qu’on ne me réponde pas que les fessées de la petite enfance sont justement là pour prévenir les dérapages de l’adolescence. C’est faux. C’est le temps pris pour gronder, expliquer, voire punir qui compte. C’est l’interiorisation progressive par l’enfant des limites et des règles par un discours ferme et adapté, pas la loi du plus fort.

    • Carole dit :

      Quand on considère qu’une fessée est l’expression de « la loi du plus fort » comme vous dites, il y a déjà un problème. Il n’y a aucune moralité dans « la loi du plus fort. » Aucune notion d’éducation ni de respect, Je ne suis pas spécialement pro-fessée mais dans certains cas, c’est la bonne solution là où les grands discours sont inopérants. Bien sûr c’est une solution qui n’est pas adaptée à tous les âges ni à tous les cas. La fessée n’est pas une brutalité. Elle n’a jamais blessé quiconque comme peuvent le faire des coups voire des gifles.

      • Mousquetaire dit :

        La question n’est pas de savoir si la fessée blesse (et elle peut, physiquement et psychiquement) mais de savoir si elle utile. Pour moi, elle ne sert à rien, à part satisfaire la pulsion de l’adulte à bout. En tant que parent, ma satisfaction est bien plus grande de savoir que mes enfants ne m’obeissent pas par crainte d’être frappés, ou parce qu’ils l’auraient été, mais parce que mon autorité « naturelle » est reconnue, et qu’ils savent que je représente ce qui est juste pour eux parce que je les aime. Ce n’est pas toujours facile mais il y a des tas de solutions pour calmer et punir autres que frapper. Les plus turbulents dans les écoles de mes enfants sont ceux qui prennent des fessées, pourtant ils n’ont aucun respect de l’autorité. Parce que la fessée à remplacé l’éducation.

  16. wika dit :

    On a déjà des lois contre les gifles et autres punitions physiques à l’encontre des enfants. Est-il nécessaire d’empiler des lois qui finissent pas se contredire ?
    N’a-t-on pas de choses plus urgentes à régler ? D’autant que, comme vous le dites, Josiane, les vrais enfants à plaindre resteront ignorés des lois et des services sociaux

  17. Mickdan dit :

    Merci Josiane,donc ma pauvre mère qui avais la main leste serais en prison a notre époque,ça filais droit a la maison,et pourtant nous étions quatre garçons, et nous n’en somme pas mort !!

  18. DUFAITREZ dit :

    Elle a dit « L’enfant n’est pas un Droit ? » LGBT va lui tomber dessus !
    Elle a dit » Arrête tes conneries ? » Les Marcheurs vont lui tomber dessus !
    Elle a dit « Stop aux fessées? »… Les « fesseurs » vont lui tomber dessus ! Bien fait !

  19. Fit dit :

    Suppression de l’isf par macron, élu par les français.

    • Fit dit :

      Français vous avez élu sarkosy hollande macron pour protéger les milliards de ces crapules ci-dessous pendant qu’on vous assomme de taxes et d’impôts et qu’on vous remplit le pays de racaille islamique:
      1 bernard arnault:73 milliards d’euros
      2 alain wertheimer:40 milliards d’euros
      3 axel dumas:40 milliards’
      4 françoise bettencourt:39 milliards’
      5 muliez:38 milliards’
      6 pinault:30 milliards’
      7 dassault:24 milliards’
      8 castel:12 milliards’
      9 besnier:12 milliards’
      10 perredo:8 milliards’
      Ce ne sont que les 10 premieres fortunes de France, ils rassemblent à eux seuls 316 milliards d’euros, je vous rappelle que 1 milliard c’est 1000 millions et la liste est encore longue. La plupart de ces gens sont des héritiers qui ont repris la boite de popa, continuez de payer, merci pour eux

  20. André Léo dit :

    Ceux qui n’ont pas voté pour Macron n’auraient de toute façon pas voté pour sa femme alibi. Et puis, Macron commence à irriter sérieusement un peu tout le monde, en France et aussi ailleurs.
    Le « lanceur d’alerte » qui a transmis le dossier Renault ( Carlos Ghosn) au parquet de Tokyo, n’aurait-il pas un peu à voir avec Trump?
    A le voir tirer cette gu… le 11 novembre aux côtés de Macron et boycotter une partie des RDV prévus, ce ne serait pas étonnant que Trump ait « actionné » ses services afin de déstabiliser ce pays de franchouillards mondialisables. Allez savoir!

  21. Dominique Martin dit :

    Si Riposte Laïque continue de faire la promotion de la FESSÉE et des châtiments corporels, je vous laisse tomber . Dernier avertissement !!!!

    • Josiane Filio dit :

      Dire que la fessée est du domaine du privé et que la femme du président est mal placée pour parler des sévices corporels vis a vis des enfants, d’abord par sa conduite passée envers un mineur, puis en détournant le sujet du jour qui était « les violences scolaires »… ce n’est pas faire la promotion de la fessée, c’est juste remettre les choses à leur place.
      Je pense avoir suffisamment fait de nuances pour qu’on ne prenne pas mes paroles pour des appels à la violence contre les enfants… sauf à être d’extrême mauvaise foi.
      Il me semble d’ailleurs totalement hypocrite de la part de Brigitte Macron, de se dire consternée par la fessée parentale… quand par ailleurs son mari projette de faire entrer toujours plus de sauvages dont le viol et la pédophilie sont monnaie courante.

      • Mousquetaire dit :

        Chère Madame,
        Fraîchement arrivée sur le site, j’en apprecie l’impertinence et la plume aiguisée. Mais je ne pense pas que la folie migratoire doit être un alibi pour tolérer les châtiments coroporels. Les distinguer de la maltraitance est fort juste, mais c’est omettre que la quasi totalité de ces actes s’inscrivent dans un processus de punitions qui auraient « mal tourné ». Les pays qui ont symboliquement interdit les fessées ont fait pratiquement disparaître les morts d’enfants sous les coups de leurs parents. Parce que le regard sur le corps de l’enfant à changé et que les punitions non corporelles ont repris toute leur place. La décivilisation n’affecte pas que notre identité, elle ringardise aussi la transmission de valeurs qu’aucun châtiment corporel ne peut remplacer.

        • Josiane Filio dit :

          Sûr qu’il a changé, Mousquetaire « le regard sur le corps des enfants », à cause de tous les pédophiles parmi les dégénérés politiques et qui leurrent les naïfs avec un chiffon, pendant qu’ils violent, ici ou à l’étranger, nombre de jeunes devant « y passer » ou crever de faim dans la rue…
          Est-ce moins grave qu’une fessée dans votre esprit ???

          • Mousquetaire dit :

            Toutes le causes en faveur du respect de l’enfant m’interpellent et lorsque l’occasion se présente d’en faire avancer une, il ne faut pas s’en priver. Bien sûr que la pédophilie est pire qu’une fessée (etrange question au demeurant, les valeurs inversées sont le paradigme de notre gouvernement, pas le mien). Et entre viol, pédophilie, excision et maltraitance, faut il aussi se prêter au triste jeu des hiérarchies ? Je concluerai en souhaitant vous lire un jour sur la faillite éducative de notre société, autrement que sous le prisme de la fessée. Puisque 70% des parents déclarent frapper leurs enfants et qu’ils sont pourtant de plus en plus indisciplinés, rebelles à l’autorité, voire violents, la réponse doit bien être ailleurs.

    • Atikva dit :

      Oh non, ne faites pas ça, quelle terrible punition – mais Riposte Laïque s’en remettra néanmoins très bien !

    • Mousquetaire dit :

      Je suis gênée comme vous par ces discours mais je pense qu’il est toujours préférable d’échanger.

    • Fit dit :

      Dernier avertissement??!! Ouh là! comment on va faire sans vous? vous ne pouvez pas nous faire ça enfin.
      Vous meriteriez une bonne fessée!

  22. franjeu dit :

    C’est bien de légiférer pour interdire la fessée. Grande cause nationale, en effet.
    Forte médiatisation afin que nul n’ignore. Haro sur tous ces hideux fesseurs !
    Quid des enfants qui meurent au coin de la rue, à cause de l’insécurité, battus à mort, égorgés , violés, ou encore disparus ( à ce qu’on dit )…Sujet négligeable, n’est-ce pas ?

  23. Atikva dit :

    Madame Macron au secours de l’enfance maltraitée… il vaut mieux entendre ça que d’être sourd, ça dure moins longtemps.

    J’ai reçu autrefois des paires de claques et des fessées méritées, comme tous les autres enfants à l’époque et je ne me suis jamais crue maltraitée. Mais j’aurais cent fois, mille fois, préféré être rouée de coups plutôt que de voir ma mère professeur se déshonorer, elle et sa profession, en couchant avec un de ses élèves de 24 ans son cadet. Apparemment la simple décence et le respect de l’enfance n’ont plus cours en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *