Carcassonne : j’étais avec des Gilets jaunes très en colère contre Macron

Samedi 1er décembre, accompagnée d’un couple d’amis, René et Renée M.,  j’ai choisi d’aller soutenir les Gilets jaunes de « Carcassonne en colère » en faction au péage de Trèbes (Carcassonne Est) où l’ambiance « bon enfant » nous met immédiatement le cœur en joie : les Gilets jaunes sont en colère mais restent néanmoins courtois et affables… tout le contraire de notre détesté président sourdingue !

Première bonne surprise, en débarquant avec nos gilets jaunes : nous sommes accueillis avec grands sourires, poignées de mains chaleureuses et des « merci d’être venus, c’est super… », par de parfaits inconnus en qui nous reconnaissons des « frères et sœurs de combat », et avec qui nous entamons immédiatement de sympathiques dialogues, tous réglés sur la même longueur d’ondes.

Deuxième constatation, la bonne humeur instantanément communicative est largement soutenue par une sono, diffusant entre autres du « Johnny Hallyday » ; un jeune couple entamant même une danse devant le stand… et nous constatons que le groupe, en place depuis le début du mouvement, est super-organisé au niveau vivres et boissons… ils sont dûment approvisionnés et c’est tant mieux ; notre obole est reçue avec des « vivats » et des bises.

Troisième constatation, c’est un groupement intergénérationnel, puisque beaucoup de jeunes sont présents, des travailleurs, des retraités, et surtout beaucoup de femmes… ce qui me rappelle une remarque entendue lors d’un reportage télévisé disant à peu près : « comme ce sont les femmes qui sont en général gardiennes du foyer, les voir dehors est plutôt mauvais signe »… sans aucun doute pour tous les profiteurs qui depuis des décennies n’ont même pas la décence de se goinfrer discrètement, bien au contraire.

À notre arrivée, environ une cinquantaine de personnes seulement, réparties en deux groupes, le premier devant le stand, le second qui « tient » le péage quelques pas plus loin, n’est pas en reste au niveau sonore, dans un concert permanent de trompes répondant joyeusement aux klaxons des voitures et camions qui passent, gilets jaunes bien en vue, sous nos applaudissements nourris.

Partout la bonne humeur, des slogans à la gloire de notre président, soit auditivement tel « Macron tête de c… » là, je n’ai pas tout compris à cause du bruit ambiant, mais c’est aussi bien, ainsi chacun pourra compléter selon son inspiration… D’autres arborent de magnifiques commentaires sur leur gilet :

Même avec fautes d’orthographe, le message reste « fort et clair »

Même sans la célèbre formule « mort ou vif », le message semble évident

Que de grands sourires et des saluts de la main chez les automobilistes, à seulement deux ou trois exceptions près… sans doute quelques électeurs « macronistes » égarés, ou des constipés… voire les deux à la fois !

« En même temps », comme dirait l’autre, leur contentement n’est guère étonnant quand on sait qu’on leur réclame leur ticket de péage… qui s’avère gratuit aujourd’hui.

De nouvelles arrivées multiplient le groupe par deux ou trois, et nous sommes donc très nombreux de part et d’autre des allées menant au péage, afin de saluer des Gilets jaunes venus de Narbonne pour manifester au centre de Carcassonne, et qui s’en retournent heureux du devoir accompli.

Concerts de klaxons et de cornes redoublant d’intensité, tout le long du long défilé de véhicules, mêlés aux cris de « à la semaine prochaine »…

J’ai profité de l’occasion pour déposer au stand un lot de tracts Riposte Laïque/Résistance Républicaine « Non à l’invasion migratoire – Sauvons notre pays », ainsi qu’une mini-campagne d’affichage « Islam assassin » sur les caisses du péage… à hauteur des automobilistes qui s’arrêteront devant pour retirer leur ticket ou payer du côté « sortie ».

Rassasiés de bruit, de bonne humeur et de vraie solidarité, nous décidons de quitter « nos nouveaux amis », juste après avoir appris quelques nouvelles préoccupantes du centre de Carcassonne, où des violences auraient eu lieu avec voitures renversées… nous n’en savons pas plus pour l’instant.

Et vous savez quoi ? Pas un barbu, pas une voilée à l’horizon… C’est fou comme ils peuvent être discrets par moment…

Quel plaisir de se retrouver entre nous, avec l’impression qu’enfin la France profonde se réveille d’un très long sommeil, et le plus réjouissant, dans une forme éblouissante…

Ailleurs, je ne sais pas, mais à Carcassonne Est… aucun essoufflement en vue, Castaner n’a qu’a bien se tenir, car le bras de fer ne fait que commencer. Il a peut-être les moyens techniques (interdiction de certains lieux, CRS lanceurs d’eau, brouillage des téléphones portables…), nous, nous avons le nombre !

Josiane Filio

« Envoyé spécial » auprès des Gilets jaunes de Carcassonne en colère, faisant usage de leur droit à la Liberté d’expression.

0

22 Commentaires

  1. Depuis des décennies les FDS sont trainés dans la boue par les bienpensants s’engraissants sur leur dos bien au chaud a la capitale . Les français sont des « beaufs » des « pétainistes » des « fachos » des alcoolos » des  » illétrés » …..seulement voila : tout ces gens remplissent au lever du jour les camions pour rungis ,ils ont la pelle en main pour boucher les trous de la chaussée ,ils prennent la douche apres la derniere fournée sortie du four , ils préparent leur classe pour la rentrée de neuf heure ….sans eux les moralisateurs déblatérant des mensonges là bas a BFMTV vous creveriez la gueule ouverte

    0
    • C’est fini ça Rad, la légende des étrangers qui faisaient les sales boulots que les FDS ne voulaient pas… aujourd’hui les ex étrangers intégrés bossent et souffrent comme nous, mais ceux qu’on nous impose de recevoir, sont logés-nourris-blanchis avec nos impôts et taxes en constante augmentation, pendant que nos paysans se suicident, beaucoup renoncent à se soigner faute de pouvoir se payer une mutuelle, des parents doivent aider leurs enfants sans travail ou sans logement (liste non exhaustive)… et les élus se pavanent sans aucune pudeur en se gavant sur notre dos.
      Mais le pire est à venir avec le Pacte mondial sur les migrations voulu par l’ONU et que Macron signera avec les traitres à leur Patrie les 10 et 11 décembre prochains à Marrakech.

      0
    • Qui oblige les étrangers à faire ce ‘sale boulot’ ?Ils n’y sont pas obligés , seulement, ils ne sont peut-être pas assez formés pour être architectes ou ingénieurs ? Comment les Français faisaient-ils avant l’arrivée des immigrés? Ils ne vidaient pas leurs poubelles?

      0
    • Et vous voyez ça où? Parce que chez nous, en périphérie d’une grande ville, les éboueurs ne sont pas « des étrangers » comme vous dites.

      0
    • 40 ans qu’on nous raconte le bobard du malheureux étranger venu vider nos poubelles. Mais cette fois, ça ne prend plus. Il y aura un avant et un après gilets jaunes. Je pense que le politiquement correct vient de voler en éclats. Leur baratin à deux balles, les français n’en veulent plus.

      0
      • non ! non ! a Quimper les éboueurs sont bretons de Bretagne et en prime ils aiment les crêpes et avec ça ils causent Breton quel miracle.

        0
    • quel beau cliché ! j’en ai la larme à l’œil !
      nombres de Fds sont éboueurs
      il faut sortir de sa bulle et cesser d’écouter Pierre Perret,

      0
    • Vous avez 50 ans de retard… Le boulot que
      les Français ne veulent pas faire, c’est de
      l’histoire ancienne ;maintenant ce sont des
      étrangers qui enlèvent du travail aux Français.

      0
      • +1000000000000000000
        Meme les entreprises de collecte des déchets preferaient employer de la main d’oeuvre étrangere pour payer le minimum !!!encouragées par les municipalités cocos qui y voyaient un capital électoral non négligeable

        0
  2. Je rappelle systématiquement aux Gilets jaunes que je rencontre que ce sont les socialistes et leus gauchiasses appointés de Hollande qui ont fait le lit de Macron. Les 1,2% de ses donateurs parisiens ont fourni 48% du pognon de sa campagne électorale. CQFD : Macron n’est que le gauleiter des très riches mais n’a aucune implantation de masse. C’est cette faille qu’il faut exploiter pour le destituer. Dans une attaque on vise toujours le point faible de l’ennemi.
    Et n’oublions nos lopettes de généraux complices qu’il faudra aussi dégager.

    0
  3. Eric Zemmour a dit une chose très juste vendredi
    matin sur RTL : les gilets jaunes sont la France de
    Johnny… ce sont les mêmes qui assistaient dignement aux obsèques du rockeur.
    Les casseurs et les voleurs qui ont sévi hier à
    Paris n’en faisaient pas partie.
    Qui sont donc ces ordures ? Les mêmes que
    d’habitude, quelles que soient les manifestants.

    0
  4. Carcassonne ? Oui ! « Car ça sonne » en France ! Le GLAS des illusions perdues !
    Francitude contre Multitude ! Fin du Monde contre Fin de mois ! FDS contre l’Autre !
    Requiem !

    0
  5. UNE FRANCE SANS VOILEES VISIBLES ? NORMAL CES ORDURES RESTENT AU CHAUD ET ATTENDENT QUE MICRON ABROGE LA LOI DE 1905 !!!!I ! ISLAM OUT . ON TIRE LA CHASSE D EAU BIEN A FOND ET ON REPREND NOTRE VIE TRANQUILLE DES EIGHTIES …

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*