Profs furieux, car non soutenus par leur hiérarchie : vous avez voté pour qui ?

Pendant que les troupes médiatiques-macronistes continuent de nous enfumer pour mieux nous enfermer en attendant la mise au point d’un vaccin qui sera, n’en doutez pas, dangereux, fort couteux et obligatoire, pour prétendument lutter contre un Covid fantôme qui n’existe plus que dans les postillons des menteurs professionnels…

Pendant qu’aux Etats-Unis d’Amérique se déroule le plus ahurissant phénomène de fraude massive, téléguidé par des ordures corrompues jusqu’à la moëlle, bien décidées à virer un président ne s’embarrassant pas d’un langage ampoulé, mais honnête et réellement au service de son pays, pour revenir « aux affaires » en mettant un des leurs à la tête du pays…

Pendant que Macron joue les « Don-Quichocotte » avec ses « ils ne passeront pas » … alors qu’ils sont déjà dans la place depuis belle lurette, dûment invités par lui-même et tous ses complices d’hier et d’aujourd’hui… et que cela lui a valu de devenir une cible potentielle des djihadistes ultras sourcilleux avec leur islam (bien fait pour lui !)

Que s’est-il passé dans les écoles en France, lors de cette rentrée d’après décapitation d’un professeur, aujourd’hui victimisé par ceux-là mêmes qui méditaient de le punir d’oser inculquer la liberté d’expression à ses élèves ?

Si l’on en croit le grand sachem Blanquer, tout se serait bien passé lors de la minute de silence en hommage au prof martyr, hormis quelques « bavures » par-ci, par-là… au nombre de 400 d’après les calculs forts précis de ses observateurs… sans doute postés dans chaque classe afin de pouvoir nous renseigner avec diligence.

Déjà un chiffre rond pour nommer les « incidents scolaires » venant pratiquement tous « d’on sait qui », cela fait immédiatement « louche » … Surtout quand on connait le nombre de « gentils élèves, disciplinés et respectueux » qui fréquentent les écoles de la République dans ces banlieues malheureusement perdues pour ladite République on se doute que le chiffre est archi faux… inversement à celui des prétendus morts par Covid !

Car parmi les élèves, nombreux sont les petits islamistes inscrits dans les écoles laïques, sans doute parce que pas suffisamment d’écoles coraniques dans leurs quartiers (les pauvres gens, tout de même !) ; et quand on connait leur façon de procéder pour imposer partout, et surtout en classe, les diktats de leur pseudo religion, et leur susceptibilité dès qu’il est question de leur prophète, on n’a aucun doute sur leur attitude, frondeuse et bruyante pendant cette minute sacrée pour nous !

« Forts de leur bon droit », certains adultes ont osé « glorifier l’ignoble assassinat du professeur », ce qui n’a pas porté chance à l’un d’entre eux, Algérien de 34 ans, jugé en comparution immédiate (quelle chance d’avoir une justice aussi véloce !) et condamné à six mois fermes, puis expulsion et dix ans d’interdiction du territoire français…

Ah si seulement « on » avait agit avec autant de rapidité et de rigueur, dès les premières manifestations publiques d’une religion sanguinaire, Samuel Paty serait encore parmi nous, et la France s’en porterait beaucoup mieux !!!

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/six-mois-ferme-puis-expulsion-pour-avoir-glorifie-l-assassinat-de-samuel-paty-20201106?

Sévérité aussi pour les jeunes ; on est en état de sidération tant nous ne sommes pas habitués à de telles drastiques réponses :

Derniers cas révélés : trois lycéens âgés de 15 à 17 ans de l’arrondissement de Cambrai (Nord) ont été mis en examen pour « apologie du terrorisme » et « menaces » après l’hommage au professeur, révèle, ce vendredi, le parquet de Cambrai (AFP).

Par ailleurs, le jeudi 5 novembre, un jeune homme de 19 ans a été interpellé pour avoir posté, avant la rentrée, un message sur Instagram appelant à ne pas respecter la minute de silence.

https://www.bvoltaire.fr/hommage-a-samuel-paty-400-violations-de-la-minute-silence-en-milieu-scolaire-annonce-blanquer/?

Pour l’instant, cette toute nouvelle « sévérité » n’a pas eu l’air d’impressionner un collégien de 11 ans qui, ne supportant pas une remarque de son professeur, dans un collège de Saumur, lui a violemment répondu sur un ton menaçant, ces paroles qui ont choqué l’enseignant et les collégiens assistant à la scène : « Tu ne me parles pas comme ça, tu vas voir, mon père va venir te décapiter ! » 

Une enquête est ouverte, suite à la plainte déposée par le professeur.

https://www.bvoltaire.fr/mon-pere-va-venir-te-decapiter-a-11-ans-il-menace-son-professeur-en-plein-cours/

Ailleurs, sur le terrain, les cas se multiplient, comme si l’acte du « décapiteur », justifiait la libération des paroles d’approbation :

A Hyères, deux collégiens écopent d’un stage de citoyenneté pour avoir justifié l’attentat de Conflans !

https://www.fdesouche.com/2020/11/06/hyeres-83-deux-collegiens-ecopent-dun-stage-de-citoyennete-pour-avoir-hurle-allah-akbar-et-justifie-lattentat-de-conflans/

A Albertville, ce sont quatre enfants de dix ans, qui ont été arrêtés pour « apologie du terrorisme, complicité et menaces de mort », suite à des propos menaçants tenus en marge de l’hommage à Samuel Paty, et pour lesquels une enquête est ouverte.

https://www.liberation.fr/checknews/2020/11/06/quatre-enfants-de-10-ans-arretes-a-albertville-pour-apologie-du-terrorisme_1804787

Gageons néanmoins que, d’une part ce ne sont là que quelques cas, histoire de nous leurrer momentanémenttout comme l’unique dissolution à ce jour, du mouvement ultra nationaliste turc « Les Loups Gris », pendant que d’autres, bien plus dangereux sont épargnés… et que Macron et ses sbires aimeraient plutôt pouvoir dissoudre Génération Identitaires…

https://www.ladepeche.fr/2020/11/04/le-groupe-ultranationaliste-turc-les-loups-gris-officiellement-dissous-9182207.php

Quant aux enseignants, aux premières loges pour subir ces réactions violentes et menaçantes, si on peut comprendre leur désarroi, leurs craintes et leur colère… notamment vis-à-vis de leur hiérarchie qui ne les soutient pas…on ne peut s’empêcher, tout en plaignant sincèrement ceux qui minoritairement votent à droite, de demander à tous les autres, majoritairement gauchistes :

Euh, dites-donc les gars (et les filles !) vous avez voté pour qui depuis toutes ces années où sans cesse, les dirigeants qui ont précédé Blanquer, ont consciencieusement saccagé notre enseignement national qui était de haut niveau, avec des programmes toujours plus « tirés vers le bas », afin de ne pas traumatiser certains gosses « venus d’ailleurs » … pendant que leurs propres rejetons étaient inscrits dans de huppées écoles privées ?

On vous a plus souvent vus dans la rue lorsque le ministre était de droite (du temps où le clivage gauche/droite existait encore !), alors on peut dire sans exagération, que vous êtes en partie responsables de ce qui vous arrive en ce moment.

Combien parmi vous sont par ailleurs, totalement pro-migrants ?

Combien ont milité « contre la fessée » donnée par les parents ?

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/assassinat-de-samuel-paty-les-profs-refusent-d-etre-des-martyrs-laics-20201020

https://www.fdesouche.com/2020/11/06/evry-courcouronnes-face-a-des-faits-dapologie-du-terrorisme-des-enseignants-denoncent-une-absence-de-soutien/

Une chose est certaine… si les répressions actuelles sont maintenues et si la légitime sévérité ne se relâche pas, vous pourrez peut-être retrouver des classes calmes et attentives… mais vous avez si souvent soutenu des gouvernements incompétents, que vous ne pouvez demander que tout change sur un simple claquement de doigts.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

0

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*