Hold-up : le professeur Fourtillan interné de force en hôpital psychiatrique

 

Ceux qui ont assisté à la déferlante d’insultes, de mensonges et autres contre-vérités, éructés par la secte de la pensée unique, au lendemain du lancement du film Hold-Up, seront à la fois scandalisés, mais aussi rassurés, par deux nouvelles circulant simultanément sur les réseaux sociaux du moins ceux qui ne se planquent pas derrière de fumeuses « valeurs humaines » pour virer tous ceux  osant penser différemment… la liberté d’opinion tournant très vite au délit d’opinion, dès lors qu’elle combat les leurs !

Chronologiquement, d’abord la nouvelle rassurante : dans une vidéo mise en ligne le 10 décembre (82 714 vues au moment où j’écris) les deux co-producteurs, Christophe Cossé, et Pierre Barnérias (également réalisateur) du film Hold-Up, contre-attaquent en annonçant d’une part qu’ils portent plainte, nommément, contre ceux qui ont dénigré, sali, leur travail, par des insultes, injures, et acharnements médiatiques, en mentant effrontément… certains n’ayant même pas pris la peine de visionner le document.

D’autre part, pour notre plus grand plaisir, ils indiquent qu’une suite contenant de nouvelles révélations, est prévue pour un imminent Hold-Up 2.

Merci à eux pour leur courage et leur opiniâtreté, qui nous fait tellement de bien au moment où tant de lavettes, célèbres ou inconnues, se couchent devant les menaces à sens unique des prétendus « défenseurs des Droits de l’Homme », dont notre scandaleux gouvernement de traitres figure en bonne place !

https://www.youtube.com/watch?v=tOhyPGcDCs0&feature=youtu.be

Pourtant, il semblerait qu’au moment où cette vidéo a été tournée, les deux complices n’étaient pas informés d’une ultime réaction de la caste, manifestement aux abois face à la révélation des complots… de ceux qui précisément s’empressent de détourner le sens du mot « complotisme » (qui révèle un complot) pour en faire une insulte,  envers tous ceux qui dénoncent les comploteurs !

Car pendant que l’ineffable guignol Castex, préparait avec ses complices, son grand numéro de claquettes d’hier soir, sur les nouvelles règles de notre « enfermement » (en attendant les prochaines !), une autre vidéo était mise en ligne le même jour (35 498 vues au moment où j’écris) par le collectif « Vivre sur le fil », annonçant ni plus ni moins,  l’enferment en hôpital psychiatrique du professeur Jean-Bernard Fourtillan lequel mène des recherches fructueuses contre les maladies neuro-dégénératives, notamment Parkinson et Alzheimer… mais a surtout commis un crime impardonnable pour les félons mondialistes : figurer dans le film Hold-Up où il mettait en cause l’Institut Pasteur !

https://www.youtube.com/watch?v=lAW358AxiKk&feature=youtu.be

L’info a d’ailleurs été relayée également par le quotidien France-Soir, ce qui souligne bien son côté monstrueusement abusif si l’un des médias, habituellement si pudiques avec la vérité, se mêle de la révéler.

Il y a quelques jours, le professeur Fourtillan aurait déposé plainte pour diffamation contre le docteur Olivier Schwartz, directeur scientifique de l’Institut Pasteur – et donc contre l’institution – pour « mensonges et déformation de la vérité, préjudiciables pour sa notoriété scientifique et pour les peuples du monde qu’il veut  protéger, à propos du reportage du 20 h de France 2, du dimanche 15 novembre 2020, sur le film réalisé par Pierre Barnerias.

http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/alerte-info-le-pr-fourtillan-qui-est-apparu-dans-hold-interne-en-hopital

http://tout1savoir.eklablog.com/explosif-plainte-du-pr-jean-bernard-fourtillan-contre-l-institut-paste-a204350354

Cette vidéo fait suite à celle qui l’a précédée quelques heures plus tôt sur la même chaine de Vivre sur le fil, pour alerter du danger potentiel pesant alors sur le professeur.

https://www.youtube.com/watch?v=6ryOsFGfcDI

Mais s’il est totalement ahurissant d’apprendre qu’à l’heure où tant de vraies racailles, de prétendus « antifascistes », de multirécidivistes… sont en liberté (non surveillée ou si peu) dans nos rues, où ils peuvent à loisir perpétrer de nouveaux crimes ou larcins, un professeur œuvrant pour la santé de ses concitoyens, puisse être trainé en justice et menacé des pires sévices ; il est encore plus sidérant d’apprendre qu’en quelques heures seulement, la crainte qui planait sur lui a été mise à exécution, avec une célérité que nous aimerions bien trouver chez tous nos magistrats, lorsqu’ils doivent juger de vrais assassins au lieu de leur sempiternel « rappel à la loi » !

Allons-nous laisser faire, ce qui dans l’état actuel d’impunité de toutes ces pourritures gouvernementales, menées par les mondialistes fous visant une gouvernance mondiale où ils seraient débarrassés de ceux « qui ne leur sont plus utiles » (remplacés par l’intelligence artificielle, selon les propos de Laurent Alexandre dans Hold-Up), est tout à fait de l’ordre des méthodes de l’Inquisition, ou plus proche de nous de la Gestapo ?

Que les indignés passent alors à l’action, de toute urgence et de manière fort simple : dans les premiers commentaires faisant suite à la vidéo annonçant l’enfermement du Pr Fourtillan, figurent non seulement les coordonnées de l’hôpital psychiatrique, que je rappelle ici :

Centre hospitalier Le Mas Careiron ( Uzes )

BP 56

30701 UZES Cedex

Standard 04 66 62 69 00 puis demander le secteur fermé NASH.

direction.careiron@ch-uzes.fr

Mais également un modèle de lettre/courriel que vous pouvez copier/coller si son contenu vous parait suffisamment explicite.

En ce qui me concerne, c’est fait, à vous de jouer… si vous ne voulez pas un jour, peut-être très prochain, être traités de la même manière… surtout si vous avez en mémoire le poème du Pasteur Martin Niemöller « Quand ils sont venus chercher… »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Quand_ils_sont_venus_chercher

L’annonce fait déjà du bruit sur les réseaux sociaux, preuve de la gravité de cette réaction hors-norme de la part de ceux qui se gargarisent pourtant éternellement des mots « Démocratie », « Valeurs républicaines », « Droits de l’Homme » … auxquels manifestement ils n’accordent aucun respect, pas plus que le même sens que nous leur attribuons.

A vos plumes donc, et haut les cœurs ; il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

1 Commentaire

  1. Nous devons passer a l’action! Nous sommes avec Remy Daillet, deja pres de 1000 soldats.
    Nous serons bientot prets pour aller chercher le pederaste juif de l’Elysee

Les commentaires sont fermés.