Mes vœux pour 2021 : Macron, Covide les lieux !

 

Salut Emmanuel,

Entre nous, pas de cérémonie puisque j’ai déjà plusieurs fois écrit très clairement à quel point vous étiez totalement incompatible avec la fonction présidentielle.

Je précise bien « incompatible » parce qu’il m’est déjà arrivé, comme à tant d’autres rédacteurs, écrivains, ou journalistes sincères (espèce en voie de disparition) d’utiliser, à tort, le qualificatif d’incompétent.

Alors que depuis près de cinquante ans que se trame le scénario qu’on nous joue actuellement, jamais encore, parmi les imposteurs qui vous ont précédé, pas un seul n’avait été aussi bon dans l’embobinage des foules, le boniment à fleur de bouche, l’air faussement bonhomme à la boutonnière, la méprisante suffisance en étendard, et Dieu sait s’ils étaient pourtant doués.

Et donc, finalement le plus excellent pour servir les criminels desseins de vos parrains, ces malfaisants hyper friqués persuadés que leur richesse peut tout leur permettre, jusqu’à éradiquer certains humains en quantités monstrueuses, afin de pouvoir façonner à leur idée ceux qui restent, terrorisés selon vos bons soins.

 

Car pendant que vous laissiez vos deux principaux guignols, semer sadiquement leurs menaces de lendemains qui déchantent le méchant virus vous a, parait-il (j’ai beaucoup de mal à accorder du crédit aux infos officielles) rattrapé, et obligé à vous isoler de vos troupes.

 

 

Il faut dire que vous avez tellement mis le paquet sur l’urgence et l’impératif du vaccin (non obligatoire) que vous avez baissé la garde, et malgré toutes vos précautions et votre respect des gestes barrières, qu’on nous serine sur tous les tons, le virus vous aurait mis K.O.

Si dans un premier temps je m’en suis réjouie (tout comme vous, vous réjouissez de l’abrutissement des citoyens) le doute m’a très vite investie, car il me semble totalement improbable, qu’un gus qui arrive à faire croire à des millions de péquins, qu’ils doivent porter un masque dans la rue, ou dans leur véhicule, même quand ils circulent seuls à bord, de peur que le virus, tapit sur la plage arrière, leur saute dessus puisse à son tour être atteint, puisque tout ceci n’est qu’une macabre et sinistre farce, seul répertoire vous convenant à la perfection.

Et même si vous avez effectivement passé un Noël « de merde », vous ne payerez jamais assez cher, celui catastrophique, que vous avez imposé aux Français, à cause de votre ignoble soumission au fric des mondialistes fous !

 

 

Loin de moi l’idée de vous souhaiter les traditionnels vœux de nouvelle année, pour 2021, car bien au contraire, de même que vous avez une nouvelle fois dédaigné de souhaiter un joyeux Noël aux Français, non seulement aux chrétiens, mais à tous ceux se sentant réellement français, alors que vous n’omettez jamais de souhaiter un bon ramadan aux musulmans présents sur notre sol…

Il va de soi qu’à votre image je préfère me montrer irrespectueuse envers vous qui n’êtes aucunement respectable, en vous souhaitant une année 2021 aussi abominable, stressante, et injuste, que celles que vous faites vivre aux Français depuis votre arrivée à l’Elysée, et tout particulièrement celle de 2020 où avec tous vos complices (on a les noms !) vous avez réussi à euthanasier des vieux en EHPAD, terroriser des millions de Français accros aux infos vomies par vos médias sponsorisés par nos impôts, donné la parole à des médecins véreux achetés par Big Pharma, en l’ôtant à tous ceux qui refusent de gober vos fables, et surtout la manière ignominieuse dont vous privez peu à peu les citoyens de  toutes leurs libertés, tout en leur certifiant que c’est pour leur bien !

Honte à vous, et comme je ne peux vous maudire jusqu’à la 7ème génération, puisque vous ne procréerez pas (tant mieux pour les pauvres gosses !) je forme juste le vœu de vous voir un jour, vous et tous vos potes, blancs, gris ou noirs… en chemise et la corde au cou, comme les bourgeois de Calais jadis, attendant votre tour pour être jugés et condamnés… le plus durement possible, voire carrément à la peine suprême.

Toute forme d’une quelconque formule de politesse pour prendre congé, serait évidemment superfétatoire…

Dont acte !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

0