Mes 18 invités ont écouté les voeux de Choupinet : bof !

Résumé du discours de Macron

Ah les amis, quelle poilade !

Depuis longtemps déjà j’ai pris l’habitude de bouder les interventions du grand inquisiteur de l’Elysée, tenant régulièrement le crachoir à la télévision (d’où sont exclus les grands esprits qui risqueraient de faire honte à tous les crétins qui y officient…) pour nous soûler chaque fois qu’intervient un événement, officiel, spécial, ou encore inattendu…

Là, il était vraiment spécial, puisqu’il s’agissait d’annoncer le passage de l’année pourrie 2020, en la suivante qui serait encore pire… le tout dans son habituel langage abscon, de manière à ce que certains con-citoyens ne pigent pas au premier abord (ni au second d’ailleurs, pour plein d’autres !).

Sauf que là, les dix-huit (*) copains invités à ma table, sans masques à gommer nos sourires, ont insisté pour qu’on interrompe nos conversations déjà hilarantes, afin d’écouter les délires du bon président Macron, celui qui a toujours tout bon, quoi qu’il dise et fasse, puisqu’il y aura toujours ses médias aux ordres, pour prétendre le lendemain, que nous n’avons pas compris ce qu’il a dit (ou vice-versa !).

(*) Non, je déc… c’est juste pour vérifier combien de taupes officiant en douce sur RL, vont me dénoncer à la Kommandanture !

Personnellement je trouvais que j’avais suffisamment été gâtée avec ce super cadeau original d’un pote facétieux, mais les autres ont insisté ; un second bonheur ne saurait faire de l’ombre au premier…

Ah il a fait très fort le bougre ! Qu’est-ce qu’on a rigolé !

Y en a même un qui voulait qu’on écoute la parole divine, en singeant une famille, bien connue de ceux qui me lisent régulièrement, et dont je ne résiste jamais au plaisir de diffuser l’irrésistible image (que j’adore) pour d’éventuels absents lors des précédentes parutions :

Allocution Télévisée du chef de l’Etat

Heureusement que le clan des « pudiques » était supérieur à celui des « déconneurs irrespectueux », RL a ainsi échappé de justesse à un nouveau qualificatif, après les déjà nombreux qui lui collent aux basques… celui de site pornographique. Ouf !

Dans un cadre chaleureux, à côté d’une cheminée revigorante par ces temps humides et frileux, ce fringuant chef d’Etat, assis dans un fauteuil de « grand », s’est adressé avec bonhommie et empathie (si, si, ça se sentait dans son regard) aux gens qui ne sont rien… à savoir les patriotes encore assez fous pour s’accrocher à l’idée hyper ringarde, d’appartenir à une Nation.

Dans le style cauteleux qui lui est propre, il est venu en ce soir de Réveillon hyper réglementé par ses sbires, nous raconter un super conte de fée, où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, et que du coup demain serait encore plus parfait qu’aujourd’hui.

C’était tellement soporifique, pour ceux qui savent se qui se cache derrière chaque mensonge du Pinocchio national, que j’ai même failli m’endormir (en suçant mon pouce, comme du temps où on me comptait une histoire le soir en attendant l’arrivée du sommeil).

C’est carrément l’éclat de rire d’un de mes hôtes qui m’a permis de me ressaisir, au moment où la Pythie élyséenne disait « je ne laisserais personne jouer avec la sûreté et les bonnes conditions encadrées par nos scientifiques et nos médecins… »

Venant de la part du même qui disait très récemment qu’il se refusait à rendre le vaccin obligatoire… pour menacer ensuite très rapidement, via ses gens, de lister, officiellement ceux qui seront vaccinés, ce qui par déduction désignera ceux qui l’auront refusé… vous saisissez l’astuce de ce Iago moderne, créature des mondialistes fous… avouez que ça craint !

Surtout quand on sait quel sort il réserve ; via le désormais traitre Conseil de l’Ordre, à tous les vrais scientifiques et médecins, fussent-ils mondialement reconnus dans leur spécialité… pour mieux imposer le discours de ceux qui passent à la caisse de Big Pharma sans vergogne !

Et au milieu des faits cités, ne faisant que souligner le discours officiel, chanté chaque jour sur les ondes radiophoniques et télévisuelles, nulle trace en revanche du nombre de suicidés à cause de ses mesures stupidement inhumaines envers ceux qui veulent simplement « travailler » et non dépendre de la charité publique… laquelle est toujours à géométrie variable selon qu’on est une association cireuse de pompes des politiques, un pauvre prétendu migrant fuyant son pays en guerre, ou encore un vrai citoyen français se tuant à la tâche pour des picaillons !

Pour « maitre macron tenant en ses mains le sort de la France », la seule chose à connaître pour nous, pauvres ignares, c’est le nombre de morts des suites de la Covid… c’est-à-dire tous ! Tous le reste n’étant qu’affabulations de vilains complotistes !

Or, comme précisément je ne voudrais pas vous influencer avec mes analyses personnelles, je laisse la parole au baratineur en chef, afin de vous faire votre propre opinion…

Les masochistes seront vite rendus aux portes de l’extase en écoutant en différé, l’intégralité du discours de l’oracle :

https://www.youtube.com/watch?v=1orF2msKh7s

Tout y est comme d’habitude, l’autosatisfaction de celui qui, avec son équipe, a quasiment sauvé le monde avec ses bonnes décisions, prises au bon moment, un petit air de violon à l’aide de compliments pour mieux nous endormir (et de toutes façons, ceux qui se sont bien comportés, c’est toujours grâce à lui), avec juste ce qu’il faut pour leurrer les éternels naïfs incurables, et menacer discrètement les réfractaires à sa volonté…

C’est décidé, l’année prochaine (si personne n’a réussi à le dégommer avant) on ne m’y prendra plus, car il existe tellement d’autres manières de s’amuser que d’écouter les carabistouilles de ce menteur pathologique !

L’hôpital qui se moque de la charité !

https://toulon.maville.com/actu/actudet_-carabistouilles-portefeuille-et-chocolat-les-trois-punchlines-de-macron-au-13-h-de-tf1_54135-3422215_actu.Htm

Tout ça pour dire que Manu a tord de se la péter avec sa « fable du jour de l’an », parce qu’il n’est pas le seul à savoir raconter des cracks ; moi aussi !

C’est pas parce qu’il a épousé sa prof qu’il doit en permanence la ramener avec sa tronche de premier de la classe, uniquement à cause de sa position de chouchou, non de ses réelles performances.

Non mais sans blague !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

0