Des restaurants clandestins… réservés à la caste !

Sauf dérogations spéciales pour certains…

Les méchantes langues, exclusivement représentées par les populistes, les nationalistes, les extrémistes de droite et les fascistes… n’ont aucune limite !

Je vous livre sous le sceau du secret, une de leurs dernières inventions, pour nuire au camp du bien, les gentils mondialistes-humanistes ne désirant que notre bien… parmi lesquels se trouvent nos vaillants représentants élus (ou pas) qui ne ménagent pas leur peine pour veiller à notre confort et notre santé, au besoin contre notre volonté c’est dire l’étendue de leur dévouement.

Eh bien, figurez-vous que selon une information top-secret qui m’est parvenue, ces méchants populistes, font courir le bruit que certains restaurants clandestins rouvriraient en douce, et où se retrouverait discrètement la caste (des gentils politiques et leurs amis, biens sous tous rapports), ainsi que certains policiers et magistrats complices…

Comme si c’était le genre de la maison !

Mais jusqu’où s’arrêteront-ils, disait déjà Coluche, avant de trépasser bêtement en jetant sa moto sur un innocent camion qui passait là par hasard

Voyez jusqu’où peuvent aller ces vilains délateurs, comme s’il n’y avait pas des tas d’autres choses à dénoncer ; comme par exemple, le racisme de ceux qui ne veulent pas voir « qu’il y a bien trop de blancs en France », le voisin qui sort sans son masque et se permet de rentrer chez lui à 18h10 en plein couvre-feu sanitaire, ou encore ceux qui refusent de se faire tester puis vacciner, mettant ainsi tous les citoyens en danger de mort

Surtout, que chez ces méchants, il n’est pas question de cibler les quelques restaurants de banlieue, ou de province, qui servent, rideaux baissés, leur clientèle d’habitués.

« Le bistrot, à quelques minutes d’une station de RER, affiche « Vente à emporter ». Mais le vendredi et samedi midi, c’est aussi couscous sur place. « Tonton Hakim » (prénom changé) est là, comme une douzaine de personnes massées dans la petite salle au carrelage blanc. Chacun porte un masque qui protège très bien le menton, moins le reste du visage. On se serre la main et c’est le grand frisson… »

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/01/15/dans-les-restaurants-clandestins-au-moins-ici-les-clients-voient-du-monde_6066309_3234.html

Leur cible préférée, n’est autre que « ceux qui ont réussi » (mieux vaut ne pas trop creuser pour savoir « à quoi » …) et occupent donc le haut du pavé (ou du « filet-mignon ») ; d’où ils se permettent largement ce qu’ils défendent cruellement aux autres !

Evidemment que si on prend l’information au premier degré, cela fait bondir, que ce soit, les citoyens en manque de distractions et dont le restau du week-end est parfois la seule sortie possible ; les restaurateurs respectant l’interdit à la lettre car surveillés de près par des pandores intraitables, ou d’une manière générale, les citoyens lucides ne supportant plus de voir à quel point, ceux qui décident, se permettent carrément tout ce qu’ils interdisent aux Français :

« D’autres adresses, plus raffinées, comme ici dans le VIe, ont parmi leurs clients des politiques et des hommes d’affaires qui passent par une conciergerie de luxe. « On m’a proposé de choisir parmi 19 restaurants, uniquement dans des arrondissements huppés », montre l’un d’eux. »

« Et non loin d’un tribunal parisien, le midi, un restaurant accueille sa clientèle traditionnelle : des policiers et magistrats ! Ici, juste un rideau tiré permet d’être invisible de la rue. Les habitués pénètrent directement dans l’arrière-salle par l’entrée de service, qui n’est pas verrouillée. Ceux, comme nous, qui sont recommandés mais ne connaissent pas les lieux, se présentent, un peu gênés, au comptoir… »

« Bien sûr, on craint d’être dénoncé par des jaloux, mais en fait, les policiers du coin sont au courant, ils ferment les yeux… Et pour cause, parmi la trentaine de gangsters de la fourchette qui profitent d’un bon repas, certains sont gardiens de la paix.

Un coup de fil interrompt les restaurateurs. Une magistrate du parquet vient de réserver une table à la dernière minute. Elle arrivera quelques instants plus tard à la table juste derrière nous, avec une collègue… Bien entourés, nous pouvons commander dans ce lieu où le gel et les masques n’ont pas cours. Et, bonne surprise, les prix ne sont pas prohibitifs. Le menu avec trois choix d’entrées et de plats est facturé 20 euros. »

http://www.brujitafr.fr/2021/01/france-pendant-que-le-francais-lambda-se-prive-policiers-magistrats-et-politiciens-se-rendent-dans-les-restaurants-clandestins.html?

D’aucun s’en prennent également aux innocents V.I.P. du show-biz, au hasard Patriiiiiick Bruel, qualifiant de « petite virée entre amis bravant toutes les mesures barrières, dans un restau parisien », un simple diner de travail avec quelques associés … quelle misère !

https://www.lepoint.fr/people/quand-patrick-bruel-et-ses-amis-brisent-le-confinement-a-paris-05-12-2020-2404344_2116.php

Voilà donc, jusqu’où peuvent aller les vilains délateurs, qui n’hésitent pas à calomnier des professions respectables, et ceux qui les exercent avec tant de dévouement, faisant fi des critiques incessantes et injustes… eux qui ont pourtant tout bon, et fait tout bien (c’est eux qui le disent alors !), depuis le début de cette terrible pandémie, que certains s’obstinent à qualifier d’habituelle épidémie de grippe hivernale, pour mieux déprécier les efficaces actions décidées pour leur bien.

Il faut vraiment que cela cesse, et rapidement.

Du coup j’ai réfléchi ; si ! si ! m’sieur Macron, c’est possible ; les gens « qui ne sont rien », peuvent quand même réfléchir parfois même bien mieux que ceux « qui se croient tout » !

Et la profondeur de mes réflexions m’a amenée à conclure, qu’il devenait urgent de trouver une solution, pour stopper cette recrudescence de mensonges éhontés, de la part de citoyens ingrats, envers leurs « zélées zélites » qui ne reculent pourtant devant rien pour les chouchouter, les choyer, allant même jusqu’à les soigner à l’insu de leur plein gré

Dans un premier temps, ces pauvres victimes de l’ingratitude humaine, pourraient solder toutes leur R.T.T. qu’ils n’ont jamais le temps de prendre, tant leur charge est dévorante… soit à peu près la totalité de nos élus, du moins ceux qui gagnent toujours au jeu régulier des chaises musicales, procédant aux nouvelles attributions de sinécures(ministères, comités Théodule, Think-tank = laboratoires d’idées, pour ceux qui ont ait seulement « Belgeé en seconde langue).

Non seulement cela leur ferait le plus grand bien, tant sur le plan moral (plus à se soucier des autres) que sur le plan physique (plus de repas plantureux pour pas cher à la cantine du Sénat …), mais de plus, cela obligerait toutes les vilaines gens mal-pensantes, à se débrouiller sans eux… ce qui pourrait rapidement leur remettre les idées en place.

Sinon, il y a aussi la solution, de cesser de prendre tous les citoyens pour des irresponsables ou des benêts incurables, en les laissant libres de décider de l’orientation de leur vie, par eux-mêmes, ou avec l’aide de conseils qu’ils choisiraient seuls

Par exemple, en les laissant libres de lutter contre la méchante Covid 19, avec le ou les traitements décidés par leurs propres médecins, ceux qui ont fait de longues études de Médecine, et prêté le précieux serment d’Hippocrate, pour le devenir de l’humanité…

Ce qui ferait des vacances, à tous les médecins politico-médiatiques actuels (qui ont plutôt fait l’ENA, Science-Po, ou l’Ecole du Cirque…) et dont les résultats ne sont pas probants du tout sauf si effectivement, le but secret recherché est finalement l’élimination d’une majorité de citoyens gênants.

Mettre à profit (gratuitement) ou non, mes réflexions, ne regarde que vous, puisque, après tout, je n’ai fait aucune des brillantes études mentionnées ci-dessus, et ne suis aucunement « conseilleur » mais simplement « payeur » comme la majorité d’entre vous… contrairement à ceux qui nous dirigent, qui eux ont toujours été, et de plus en plus, l’inverse !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

P.S. 1 Tout ça parce que quelques-uns de nos plus brillants dirigeants (c’est toujours eux qui le pensent !) se sont permis de minuscules incartades, comme par exemple attendre sans masque parmi la foule dans un aéroport, se réunir à plus de dix (et sans femme !!!) pour un repas léger après une dure séance de travail, se faire prescrire des traitements prohibés pour le citoyen lambda, fermer les yeux sur les dérogations de certaines « communautés protégées »… avouez qu’il n’y a pourtant pas de quoi casser trois pattes à un canard !

P.S. 2 Petite mise au point, pour ceux qui éventuellement, seraient arrivés jusqu’ici en gobant tout ce qui précède comme étant parole d’Evangiles : votre absence totale de conception d’un second degré, vous met en danger constant de croire aveuglément à tout ce qui se dit dans les médias officiels, et expliqueraient ainsi, pourquoi vous persistez depuis des décennies, à voter toujours pour les mêmes brêles malaisantes, qui vous promettent la lune, quand leur seul désir c’est de vous envoyer en enferAchetez-vous quelques neurones en état de marche (en ne lisant plus que les lanceurs d’alertes), et vous y verrez bien plus clair.

0