Macron veut régler la « précarité menstruelle » : et les constipés

 

Je lance un appel solennel à tous nos citoyens-lecteurs, surtout les facétieux, ceux qui passent l’essentiel de leur temps à se moquer de notre si compétent « président de la Dictature » ; déjà ce n’est pas bien, et en plus c’est très injuste.

D’accord, il m’est peut-être arrivé de faire écho à ces plaisanteries, une ou deux fois, et très exceptionnellement… car je suis d’une nature respectueuse avec les gens qui se dévouent pour le bien des autres, mais aujourd’hui je m’en repens devant tant de dévouement et de largesse d’esprit.

Donc, à partir de ce jour, arrêtez de vous moquer ; de toutes manières, quand vous saurez sur quel important dossier il est actuellement en train de plancher… vous serez tellement pétris d’admiration que vous en oublierez de le chambrer.

Parce que ce brave homme, qui ne compte pas ses heures, a décidé de prendre à bras le corps, un problème dont personne jusqu’à ce jour, n’avait soupçonné l’existence, ni les drames qui peuvent parfois en découler, invisibles et silencieux… pour le résoudre lui-même en personne !

Figurez-vous, que sa majesté Jupiter II, qui ne répugne pas à effectuer parfois lui-même les basses besognes quand nécessaire, vient de découvrir… la précarité menstruelle !

C’est-à-dire que des étudiantes, qui de plus en plus n’ont même pas les moyens de s’acheter un sandwich à midi (mais ça il s’en fout Macron !), se trouvent bien dépourvues quand survient la période des menstrues (cherchez dans le dico si vous ne savez pas ce que c’est… sans blague, à votre âge !) n’en ont pas non plus pour s’acheter des protections périodiques !

Une intolérable injustice, qu’il dit !

Heureusement que des associations (qui n’ont rien d’autre à foutre, en dehors de dépenser leurs subventions) s’en sont ouvertes à Emmanuel Zorro, qui immédiatement a pris les mesures nécessaires : prochainement, 1500 distributeurs de… entièrement gratuites, dans les établissements scolaires… vraisemblablement à côté du distributeur de coca, café, bonbons…

https://twitter.com/i/status/1364263757380284420

C’est-y pas beau ça ?

Défense de rire, et encore moins de se rouler par terre ; quand on a un tel chef, ça force l’admiration, non ?

Ceux qui rigoleront quand même stopperont net, quand ils sauront que cette petite « plaisanterie » coutera 5 millions d’euros aux contribuables !

D’un côté nous n’aurons plus de Taxe d’Habitation, mais de l’autre nous devrons veiller à ce que les étudiantes et les femmes de la rue ne soient pas à la merci de vilaines tâches, sur leurs jeans troués pour les unes, sur leurs haillons pour les autres.

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/precarite-menstruelle-le-gouvernement-debloque-4-millions-d-euros-en-plus-7800941118

Si avec cela il n’est pas ré-élu en 2022… je me demande bien ce qu’il pourrait faire d’autre pour convaincre les hésitants, de sa capacité à gérer les gravissimes problèmes… pendant que ses sbires s’amusent avec les sous-dossiers : la crise sanitaire (qu’ils ont eux-mêmes provoquée !), le chômage qui en découle vu leur manière de faire, l’insécurité provoquée par l’hyper violence gratuite qui grandit de manière inquiétante (sans que cela les perturbe), l’immigration sauvage (Ah non, ça ils ne s’en occupent pas !), ainsi que la dissolution d’associations dérangeantes (pour lui !) …

Et les retraitées, surtout la tranche en dessous de 75 ans, qui ne sont même pas prioritaires pour le vaccin… vous croyez qu’il va s’en occuper Manu, de celles qui ne peuvent se procurer des protections pour « petites fuites urinaires » … dont la da-dame de la télé vient les narguer avec son stupide « ma culotte pour fuite urinaire est tellement jolie… », (je n’invente rien !) de préférence à une heure de grande écoute, donc, merci pour ceux qui sont à table lors de la diffusion.

De plus, à notre époque de parité obligatoire, il faudrait également qu’il se penche (sans tomber… quoique !) sur les retraités masculins et leurs problèmes de prostate de même que les pauvres étudiants masculins qui en seraient également victimes précocement surtout ceux qui sont poursuivis par leurs études.

Et les constipés ! Il y pense Manu aux constipés ?

Ne devrait-on pas prendre en charge également, les nombreux journaux ou livres qu’ils emportent avec eux, vu le temps qu’ils doivent passer aux toilettes à l’insu de leur plein gré ?

C’est vrai, quoi, c’est pas bien de faire des différences entre les citoyens, m’sieur Macron… ça ne vous ressemble pas…

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

0