Contre la répression sanitaire, dansons avec les flashmobs de la Liberté !

La vie plus forte que leurs interdits imbéciles ! Brisons nos chaines pour chanter et danser !

 

Pour échapper quelques minutes à la morosité ambiante, due aux saloperies ininterrompues déversées par nos prétendues élites pensantes, soit disant « pour notre bien » … penchons-nous sur cette manifestation agréable, devenue incontournable dans les moments d’allégresse comme de désespérance : la flashmob !

La flashmob, c’est une mobilisation éclair, rassemblement d’un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d’avance, avant de se disperser rapidement. Le rassemblement étant généralement organisé au moyen d’Internet, les participants ne se connaissent pas pour la plupart.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Flash_mob

Un ou une chanteur/danseuse, se manifestant seul(e) dans un couloir de métro ou tout autre lieu public, c’est déjà une flashmob puisque très rapidement les passants se mobilisent pour voir ou écouter l’artiste proposant une parcelle de son art.

C’est toujours très agréable, car les flashmob sont souvent initiées par des gens de talents, et après une journée de travail, c’est toujours un bonheur de faire une petite pose musicale de qualité, offerte spontanément.

Que dire alors de deux pépites actuelles, en réponse directe à la dictature sanitaire que nous imposent indument les politiques véreux ayant réussi à investir tous les domaines, et s’accaparer tous les outils leur permettant de maintenir les foules en servitudes… au prétexte qu’un virus serait prêt à fondre sur nous, n’importe où, n’importe quand…

Sans aucune autre logique que la leur, puisque le virus respectant, ou non, les horaires et les endroits, il ne serait parait-il possible de le contrarier qu’en se bouclant chez soi à double tour selon des horaires fafelus, différents d’un département à un autre !

Le spleen, force 10 sur l’échelle des désespérés, parait finalement bien plus dangereux que le virus lui-même (pas plus mortifère pour l’immense majorité, qu’une simple grippe, dixit de vrais médecins !) puisqu’il arrive à atteindre même des citoyens joyeux et enthousiastes de nature, tant la « punition » qui nous est imposée par nos sales dictateurs-menteurs, s’éternise sans que nous ayons le droit de nous y opposer.

Prenons donc à notre tour les armes de nos tortionnaires, en nous passant de leur accord pour nous manifester partout où c’est possible… par des attaques éclairs, dont la flashmob parait le moyen idéal, en de véritables pieds-de-nez à la dictature mondialiste, à la sauce Macron-Castex-Véran !

Premier exemple exaltant, filmé Gare du Nord à Paris ce 4 mars, où un groupe de musiciens-chanteurs-danseurs, investit ce lieu de grand passage, avec une chanson très simple à retenir, dotée de paroles percutantes, s’adressant sans aucun doute possible à nos geôliers : DANSER ENCORE !

Celles-ci étant sous-titrées sur la vidéo, chacun peut à loisir joindre sa voix aux pros ; nul besoin d’avoir un premier prix de conservatoire pour chanter avec force et conviction, ces paroles qui renvoient nos tortionnaires à leur vraie place, celle de  serviteurs du Peuple, et non l’inverse.

https://www.youtube.com/watch?v=Gq9qFvoMKaY

Enfin un peu de joie, de bonne humeur, d’air pur et de liberté retrouvée, capables de nous doper pour réagir enfin aux ordres iniques de nos « con-fineurs » fous !

Regardez l’émotion qui émane des participants, qu’ils soient acteurs de l’événement, ou voyageurs immédiatement enthousiasmés et se joignant à la liesse générale !

C’est du pur bonheur car nous sommes immédiatement conquis par la joie qui émane tant des organisateurs-participants que des badauds se joignant à eux ou leur offrant leur sourire (du moins ceux qui ne sont pas masqués !).

Preuve flagrante que pour les citoyens dotés encore de cerveaux en état de marche, l’extrême limite du supportable est quasiment arrivée, et que ce genre de scène qui nous fait un bien fou, physiquement et moralement pourrait bien servir de détonateur, si elle est reprise un peu partout, et allumer enfin la mèche de la Révolution !

C’est aussi la preuve que nous gouverne-menteurs n’ont aucunement conscience du ras-le-bol qui se répand, au même rythme que leurs mensonges, et de devrait pas tarder à déborder.

Autre courte scène de liesse mais encore plus grandiose, filmée à Bruxelles, d’une foule joyeuse chantant et dansant au son du célèbre « Laissez-moi danser » ; des larmes de joie ne peuvent que nous monter aux yeux en assistant, pour un court laps de temps, à la représentation de ce qu’était notre vie avant ; avant les mondialistes fous ayant décidé de nous anéantir, en commençant par casser notre mental.

https://videos.files.wordpress.com/8zVoZ6SD/151581130_884014485745278_7513673043417430909_n_hd.mp4

Dans le même temps, l’exécrable préfet de Paris, si justement nommé Lallement, à mobilisé 4400 flics ce week-end pour éviter les rassemblements !

Officiellement afin de nous protéger du virus, à l’insu de notre plein gré, officieusement de remplir le tiroir-caisse par la même occasion… indubitablement de faire « ch… » le peuple, histoire de lui rappeler qui est le maitre… La réponse des bergers et bergères ne devrait plus se faire attendre encore longtemps !

En plus de l’interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique à Paris, la préfecture annonce ce vendredi vouloir maintenir « un haut niveau de contrôle du respect des gestes barrières ».

La préfecture prévient : en cas de regroupements de personnes « dans lesquels le respect des gestes barrières ne peut être garanti, notamment sur les berges de la Seine et dans les parcs, (les forces de l’ordre) ont pour consigne de procéder à leur évacuation ».

Ah parce que le virus peut aussi être tapi « dans » la Seine, prêt à bondir sur le premier couillon qui viendrait respirer un peu d’air pur… celui de Paris étant de plus en plus irrespirable sous le règne de la mégère Hidalgo et de ses rats et parasites de toutes sortes ?

https://lemediaen442.fr/la-repression-en-marche-la-prefecture-de-paris-mobilise-4-400-membres-des-forces-de-lordre-ce-week-end/

https://www.bfmtv.com/paris/covid-19-4400-membres-des-forces-de-l-ordre-mobilises-ce-week-end-en-ile-de-france_AN-202103050249.html

A nous de commencer à montrer les crocs… en souriant, chantant et dansant, chaque fois que c’est possible ; notamment en utilisant cette stimulante chanson lors des rassemblements hebdomadaires dans plusieurs villes de France, à l’initiative de Florian Philippot et de ses Patriotes chaque samedi.

La gaité, véritablement bulle d’oxygène qui émane de cet air entrainant, ne pouvant que renforcer les regroupements plus sérieux, démontrant ainsi aux indignes que le sérieux peut se satisfaire de la légitime joie d’être en vie.

Cela devrait certainement bien plus effrayer le vilain virus-alibi, que toutes ces mines sombres, s’étiolant de jour en jour parce que privés d’oxygène et du simple plaisir de vivre.

Que tous les choristes, pros ou amateurs membres de chorales bâillonnées et privées de répétitions depuis de trop longs mois, mettent ce brulot musical à leur répertoire, et/ou aillent le chanter par petits ou grands groupes (aisément dispersables) sous les fenêtres des élus locaux, à commencer par les préfets de régions, complices pour beaucoup des diktats indignes de Macron et ses sbires.

Pour ceux qui souhaiteraient la chanter en dehors de leur écran, vous trouverez les paroles sous ce texte.

Reprenons le cours de notre vie, tel qu’avant l’irruption d’une pandémie fomentée de toutes pièces par les mondialistes fous et leurs adeptes politiques, en opposant la joie, les rires, les chants et les rires, publics, à toutes les illégales interdictions qui pleuvent sur le peuple !

Ecoutez par ailleurs s’exprimer avec sagesse le chanteur Francis Lalanne, qui se révèle en l’occurrence du côté des gens sains, lors d’une manifestation au Port-Royal contre les restrictions sanitaires. Tout y passe, sans violence ni colère superflue, puisque les mots qu’il utilise, étrangers à la langue de bois, sont ceux que nous sommes des millions à penser, soupirer ou hurler chaque jour !

https://www.youtube.com/watch?v=jrATRG3e5OI

Que cela fait du bien d’entendre un des trop rares artistes se rangeant du côté du peuple, telle Victoria Abril sans masque, dénonçant récemment la dictature sanitaire ; « c’est le coronacircus » disait-elle devant une salle de bobos scandalisés de tels propos !

https://resistancerepublicaine.com/2021/03/03/cest-le-coronacircus-victoria-abril-sans-masque-denonce-la-dictature-sanitaire-de-macron-et-ses-mensonges/

Pour tellement d’autres prétendus artistes, et sportifs « arrivés », le mot d’ordre étant forcément : populistes = complotistes, racistes, fascistes… passage obligatoire s’ils veulent bénéficier des retombées étatiques en subventions pour leurs projets souvent indigestes… sans réaliser que si ce même populo cessait brusquement d’acheter leurs disques, livres, places de spectacles ou de matchs…cela pourrait leur faire tout drôle… et se retrouver fissa chez Pôle emploi !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

DANSER ENCORE

Refrain :

Nous on veut continuer à danser encore, Voir nos pensées enlacer nos corps, Passer nos vies sur une grille d’accords

Refrain x2

Nous sommes des oiseaux de passage  Jamais dociles ni vraiment sages 

Nous ne faisons pas allégeance À l’aube en toutes circonstances  Nous venons briser le silence

Et quand le soir à la télé  Monsieur le bon roi a parlé

Venu annoncer la sentence Nous faisons preuve d’irrévérence  Mais toujours avec élégance

Refrain x2

Auto-métro-boulot-conso Auto attestation qu’on signe  Absurdité sur ordonnance

Et malheur à celui qui pense Et malheur à celui qui danse

Chaque mesure autoritaire Chaque relent sécuritaire Voit s’envoler notre confiance

Ils font preuve de tant d’insistance Pour confiner notre conscience 

Refrain x2

Ne soyons pas impressionnables  Par tous ces gens déraisonnables 

Vendeurs de peur en abondance  Angoissants, jusqu’à l’indécence 

Sachons les tenir à distance Pour notre santé mentale Sociale et environnementale

Nos sourires, notre intelligence 

Ne soyons pas sans résistance  Les instruments de leur démence

Refrain x2

DANSER ENCORE !

0