La caste des restaurants clandestins et les assassins d’Alisha

 

Qui a dit que les journaleux ne faisaient pas honneur à leur belle profession, notamment lorsqu’il s’agit de nous informer sur l’identité de dangereux déviants, bafouant nos lois et coutumes ?

Que ceux-là battent leur coulpe et viennent dénoncer leur mauvais esprit, en chemise, et la corde au cou… car l’actualité leur apporte un cinglant démenti dans deux événements récents, où nous avons, déjà (?) obtenu l’identité de quelques affreux « acteurs » des faits.

Pour le plus récent, l’odieux assassinat d’une innocente enfant de 14 ans, sauvagement agressée par deux ordures, avant d’être poussée dans la Seine, nous avons finalement, son identité, sa photo et l’intervention de ses parents… où il est loisible de constater qu’il s’agit d’une famille d’origine étrangère… tandis qu’à l’inverse les prénoms des deux agresseurs, ainsi que celui de la mère de l’un d’eux, prouvent que ce sont de vilains FDS racistes (Pouah !).

https://ripostelaique.com/argenteuil-comment-sappellent-les-deux-lyceens-qui-ont-noye-alisha-14-ans.html

Ah ! ben c’est donc pour ça que cela a été si vite !

Quand il s’agit manifestement d’un crime provenant d’une « clamée chance pour la France », envers un autochtone, il est urgent de ne pas stigmatiser une communauté (toujours la même !) hyper sensible et déjà victime de méchants amalgames dès qu’un innocent coup de couteau est porté à un Gaulois (coupable d’exister)… dont il est prouvé que ceux-ci se trouvent toujours au mauvais endroit, au mauvais moment (ils le savent que les rues sont dangereuses, aussi, qu’est-ce qu’ils foutent à se balader au lieu de rester tranquillement confinés à la maison ?).

Soyons donc rassurés, une fois n’est pas coutume, mais il y a fort à parier qu’exceptionnellement, l’intraitable justice fera son devoir, et punira copieusement les deux malfrats… en toute sécurité, vu que les citoyens français sont tellement anesthésiés par des décennies de bourrages de crânes, qu’il est quasiment improbable qu’ils se lèvent en masse pour protester contre un manifeste « deux poids, deux mesures », contrairement à l’embrasement des cités toujours à craindre chez les innocentes racailles, cauchemar de nos pleutres dirigeants !

Concernant le second événement, légèrement plus ancien, il est en revanche bien plut difficile d’obtenir l’identité de la bande de « joyeux compères », s’étant auto-amnistiés de l’interdiction de festoyer au restaurant pendant la « fermeture générale » de ces lieux de vie, dûment interdits au citoyen lambda… officiellement pour ne pas être victime du féroce virus, toujours en maraude en France, dans les lieux publics… sauf dans ceux où l’on bosse, et les transports qui nous y mènent !

Difficile, pour la principale raison, que les contrevenants seraient tous des personnages importants, vraisemblablement « plus égaux » que « les gens qui ne sont rien », c’est-à-dire des journaleux et des « experts médicaux » !

De là à en déduite, que tous ces gus, se foutent royalement de nous, en nous maintenant sous la coupe d’une terreur dûment peaufinée depuis plus d’un an, mais sans rapport avec la réalité, il n’y a qu’un pas que nous franchissons allègrement !

Si tous ces hypocrites croyaient à ce qu’ils disent à la télévision, s’ils croyaient au bien-fondé de mettre les populations en cage, de porter une muselière, de conserver des distances, de laisser les restaurants fermés, s’ils croyaient la vaccination indispensable à toute reprise d’une vie normale, s’ils partageaient la peur qu’ils insufflent parmi la population, ils n’auraient pas pris le risque de participer à un tel dîner clandestin. C’est vraiment ici, si besoin était, la démonstration que les gens qui se succèdent sur tous ces plateaux de télévision pour nous effrayer ne croient un seul instant pas aux histoires qu’ils nous racontent.

https://resistancerepublicaine.com/2021/03/08/journaleux-de-bfm-et-experts-medicaux-ne-croient-pas-a-ce-quils-racontent-ils-bouffent-ensemble-au-resto/

Si ces pourris enfreignent cette interdiction (et sans doute d’autres), c’est qu’ils ne croient pas un instant à la dangerosité du virus-alibi qu’ils nous vendent jusqu’à la nausée ! C.Q.F.D.

Le premier, pris le bras dans le pot de confiture jusqu’à l’épaule, serait « l’innocent » Marc-Olivier Fogiel (MOF … ou Bof, c’est selon votre degré d’agacement !), qui d’après le Canard enchaîné, serait en quête d’éventuelles photos pouvant le dénoncer… puisqu’il y serait allé plusieurs fois avec son équipe, même s’il ment effrontément sur twitter !

Désormais « cassé », même chez certains des naïfs qui gobaient encore ses paroles !

http://www.profession-gendarme.com/covid-19-une-vingtaine-de-journalistes-de-bfmtv-et-des-medecins-surpris-dans-un-restaurant-clandestin-a-paris/

Dès que vous aurez laissé libre cours à votre colère, en répétant moult fois « les salopes ! » en plagiant Daniel Gélin dans « la vie n’est pas un long fleuve tranquille » … vous pourrez vous gausser du résumé qui en est fait ici :

https://pbs.twimg.com/media/EwEOIhWXcAMhR2F?format=jpg&name=small

Maintenant que vous avez repris un peu de votre calme, poursuivons avec le nom du deuxième contrevenant, pincé à la cantine de BFM ; celui qui se pavane avec une écharpe rouge, histoire qu’on n’oublie pas sa tronche de cake, et ne cache surtout pas ses accointances avec le pouvoir en s’affichant avec le couple de Thénardier squattant le Palais de l’Elysée, qu’il « retapent » selon leurs goûts personnels !

Christian Barbier ! Ceux qui avaient deviné, ont droit de continuer la lecture…

Quel plaisir d’apprendre que ce méprisant personnage comptant parmi les alignés par des policiers ignorant les passe-droits, verra son « image » quelque peu ternie chez tous les naïfs qui comme pour Fogiel, persistent à gober tous ses mensonges déversés à la télé ; en tout premier lieu par BFM TV jamais en reste via ses puants officiants, pour cracher sur le populo qu’ils méprisent ouvertement, tout en se proclamant humanistes !

Ne doutons pas un instant que nous finirons bien par connaître tous les réfractaires aux interdictions, ne valant dans leurs esprits tordus, que pour le « populo », ou du moins la grande majorité… lesquels auront le toupet de nier comme ces deux larrons, bien que cet épisode, raconté par « Le Canard » de manière très réjouissante, ait réussi à égratigner l’image aseptisée qu’ils se plaisent à nous montrer.

Dans l’immédiat, en attendant l’identité des autres contrevenants… la question cruciale est : « cé-ki-ka-payé-les-amendes ? » ; BFMTV, les Hôpitaux de Paris, Draghi, Macron, ou chacun la sienne ?

Suis-je sotte, ce sera nous autres les sans dents comme d’habitude, puisque, d’une manière ou d’une autre, ces sagouins trouveront bien un moyen de faire passer la note dans un futur impôt parfaitement déguisé en « participation pour le bien de tous » … mais surtout pour leur gueule !

Donc, à partir de cet instant, je m’estime en droit de les imiter, en concluant par une annonce, claire et nette : dès qu’un restaurateur de ma région se décidera lui aussi à violer l’interdiction bidon à géométrie variable, en ouvrant son restau… je m’y précipiterai immédiatement avec quelques amis … curieuse de savoir si les juges rouges oseraient nous punir de ce qu’ils autorisent aux vendus qu’ils servent scandaleusement… compte tenu de la « publicité » qui en serait faite !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

0