La « Fable des rameurs », transposable à l’Administration Santé… en France !

 

Connaissez-vous la fable des rameurs ?

Un ami vient de palier mon ignorance en m’adressant ce texte anonyme circulant sur les réseaux sociaux, en y soulignant à quel point cette hilarante prose peut s’adapter à la perfection à l’administration de la médecine en France, notamment depuis l’arrivée de ce virus qui semble ne plus vouloir nous quitter… selon les affirmations des « experts » médicaux et politiques…

Deux entreprises, dont une française, décident de faire une course d’aviron dans le but de montrer leur savoir-faire dans le domaine de la « galvanisation » des troupes.

Les deux équipes s’entraînent dur.

Lors de la première épreuve, les étrangers (1 barreur et 9 rameurs) gagnent avec plus d’un kilomètre d’avance.

Les Français sont très affectés. Le management se réunit pour chercher la cause de l’échec. Une équipe d’audits constituée de seniors managers est désignée.

Après enquête, ils constatent que l’équipe française, constituée également de 10 personnes, n’a qu’un rameur, alors que l’équipe étrangère comporte 1 barreur et 9 rameurs.

La direction française décide de faire appel au service de consultants internes. Leur avis, entouré de précautions oratoires, semble préconiser l’augmentation du nombre de rameurs.

Après réflexion, la direction décide de procéder à une ré organisation : mise en place d’un manuel qualité, procédures d’application, documents de suivi…

Une nouvelle stratégie est appliquée, basée sur une forte synergie. Elle doit améliorer le rendement et la productivité grâce à des modifications structurelles. On parle même de zéro défaut dans tous les repas réflexions (remue-méninges).

La nouvelle équipe constituée comprend maintenant :

– 1 directeur général d’aviron
– 1 directeur adjoint d’aviron
– 1 manager d’aviron
– 1 ingénieur qualité d’aviron
– 1 consultant de gestion d’aviron
– 1 contrôleur de gestion d’aviron
– 1 chargé de communication d’aviron
– 1 coordinateur d’aviron
– 1 barreur
– 1 rameur

La course a lieu et les Français ont deux kilomètres de retard !

Humiliée, la direction prend des décisions rapides et courageuses : elle licencie le rameur n’ayant pas atteint ses objectifs, vend le bateau et annule tout investissement. Et avec l’argent économisé, elle récompense les managers et superviseurs en leur donnant une prime, augmente les salaires des directeurs et s’octroie une indemnité exceptionnelle de fin de mission.

Ça vous parle ?

Toutes ressemblances avec des décisions émanant de cerveaux politiques et financiers en France, se révèlent absolument volontaires puisque d’une aveuglante similitude…

Et bien évidemment vous pensez que c’est juste une blague, mais lisez ce qui suit :

Cette « opportuniste » épidémie a fait découvrir que nous avions en France :

1) Le Ministre de la Santé

2) Le directeur-général de la Santé

3) La direction de Santé Publique France

4) Le Directeur de la Haute Autorité de Santé

5) 26 Directeurs des Agences Régionales de Santé

6) Le Directeur de l’Agence Nationale Sanitaire

7) La Direction de l’Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé : Épidémiologie-France

8) Le Centre National de Recherche Scientifique en Virologie Moléculaire

9) L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et de la Santé

10) Un nombre d’infectiologues parisiens incroyablement et anormalement élevé, probablement lié au fait que les virus et bactéries descendent de l’avion à CDG et ouvrent leur siège social près de la place de l’étoile

Comme tout cela ne suffit toujours pas, et suite à cette épidémie, nos chers politiques, monstres d’efficacité, de pragmatisme, et toujours soucieux d’économiser les finances publiques, vont créer :

11) le Haut-Commissariat de Lutte contre les Epidémies

12) Le Haut Conseil de Veille Sanitaire

13) L’Agence Nationale de Sécurité de Logistique Médicale

Soit 5 000 fonctionnaires en plus… sans compter les « vice-sous-chef-adjoints », secrétaires, chauffeurs et voitures de fonction (même pour les prétendus « écolos » !) !

Et où ça ? : à Paris, évidemment !

Les Comités Théodule ne suffisant plus pour placer les petits copains, il fallait trouver d’autres trucs ! Dont acte ; nos cadors ont trouvé !

La prochaine fois, on aura peut-être des masques mais il va manquer les gants !

Question : comment se fait-il qu’avec tout cela, cette épidémie perdure encore et encore, presque un an et demi plus tard ???

Réponse : parce que la médecine française croule en effet sous « l’administratif centralisé » géré par des technocrates dits experts, mais totalement incompétents !

Un dessin vaut parfois mieux qu’un long discours ; une fable humoristique bien digne d’un Gaulois iconoclaste, devrait également bien interpeller les citoyens… notamment ceux qui sont long au réveil patriote…

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

P.S. Un grand bravo à celui ou celle qui a écrit cette fable, assaisonnée ici à ma sauce personnelle… et un grand merci à Yves (qui se reconnaitra) pour me l’avoir fait suivre.

+1