Restos clandestins : Hortefeux, Duhamel, Rubirola… et les autres !

3 pauvres innocentes victimes de la jalousie et vindicte « populaire », pouah !

 

Dans le palpitant feuilleton qui anime un tant soit peu la grisaille de cette nouvelle « incarcération » des citoyens, diplomatiquement nommée « confinement » dans la droite ligne des lavages de cerveaux mondialistes, les premiers noms concernant des personnalités s’étant rendues dans un restaurant clandestin, viennent de tomber !

Mais ne vous réjouissez pas trop en espérant immédiatement un sermon « Macronien » et/ou « Castexien », non pour avoir désobéi mais pour s’être fait chopés et encore moins une quelconque mais drastique sanction vous risqueriez d’être extrêmement déçus, comme tous ceux qui persistent à croire en l’honnêteté des déclarations, et des agissements de nos dirigeants-dictateurs… dont la devise, aveuglante, est le « fais ce que je dis, pas ce que je fais ! ».

Et pourquoi cette générosité, tellement injuste au regard de tous les « Français moyens » (autrement dit, ceux qui « ne sont rien »), férocement contrôlés par les 90.000 flics mobilisés exclusivement contre eux (les racailles pouvant dans ce même temps, continuer leurs petits trafics, peinards !) ?

https://ripostelaique.com/dictature-sanitaire-90-000-flics-mobilises-contre-les-francais.html

D’abord parce que s’il fallait effectivement cumuler 135 euros d’amendes pour chacun des motifs (restau interdit, nombre de convives, pas de masques, gestes barrières inexistants, embrassades…) pour chacun des participants, il faudrait presque rappeler de nombreux fonctionnaires du fisc déjà retraités (à 50 ans !) pour le suivi de ces amendes… et que cela ne se fait pas de troubler la retraite si durement gagnée par ces forçats du boulot !

Ensuite, parce que forcément, il ne peut entrer dans ces « dénonciations » qu’une grande part de mauvais esprit, voire de jalousie

C’est d’ailleurs la première réaction des trois principaux loustics pris la main dans le sac de la désobéissance ; d’une part parce que tellement habitués à de perpétuels privilèges et passe-droits, ces pauvres gens n’avaient pas compris qu’exceptionnellement, l’interdiction de se goberger à plus de six, et hors de chez soi, les concernait également

Et d’autre part, parce que ces trois pauvres malheureux, dont certains ont commencé par nier avoir participer à de telles interdits, ont fini par avouer, penauds… qu’ils avaient été piégés, trompés, roulés, abusés, cocufiés, arnaqués… j’en passe et des meilleurs !

Les pauvres gens !

Si « c’est pas » malheureux de trainer ainsi dans la boue, l’honneur et l’intégrité de personnalités, mondialistes de surcroit, donc forcément membres du camp du bien

Ne pouvant supporter davantage cette vilaine bronca généralisée, en provenance des sans-dent, sans-grade et sans distinction… il m’a paru honnête de leur donner la parole, afin qu’ils puissent enfin s’exprimer eux-mêmes sur les raisons de leur comportement, prétendu inapproprié.

Brice Hortefeux, ministre (sous plusieurs casquettes) de Nicolas Sarkozy (c’est bien la preuve qu’il est honnête et sans malice…) a voulu apporter sa version des faits, confiant à Médiapart qu’il avait effectivement « participé le 30 mars dernier à un déjeuner organisé dans un appartement privé du 8e arrondissement de la capitale, reconverti en restaurant clandestin ».

L’homme politique s’est défendu en affirmant qu’il devait, au départ, déjeuner avec Alain Duhamel au siège du parti Les Républicains, avant qu’une connaissance ne lui propose de se rendre dans un « business club » organisant des dîners et des déjeuners, de façon légale.

« Cette personne me dit : « Il y a beaucoup de monde qui passe, des entreprises, des élus… » Quand vous savez cela, vous vous dites que vous êtes dans les clous » a encore expliqué Brice Hortefeux à Médiapart.

Monsieur Hortefeux pensait donc être parfaitement dans la légalité ! Je pose alors la question :

Est-ce sa faute si, à son âge, le pauvre homme est encore naïf à ce point ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Brice_Hortefeux

https://www.nicematin.com/faits-de-societe/restaurant-clandestin-brice-hortefeux-reconnait-avoir-ete-present-avec-le-journaliste-alain-duhamel-668740

Quant à Alain Duhamel, célèbre journaliste politique sur BFM TV, il a carrément été « piégé », affirmant « ne pas avoir su « de quoi il s’agissait » lorsqu’il a été informé du changement de lieu, croyant à un dîner chez M. Hortefeux ou l’un de ses amis. Arrivé sur place, il a remarqué que bien d’autres personnes s’y trouvaient.

« On m’a emmené tout de suite dans une petite salle à manger au fond, où nous étions trois […]. On m’aurait dit : vous êtes huit, j’aurais dit non, je n’y serais pas allé », a-t-il assuré auprès de Mediapart.

Quelle autre preuve cet honnête homme pourrait-il fournir pour vous persuader de sa bonne foi ?

En même temps, comme dirait un comique célèbre bien que très mauvais, c’est émouvant une telle ingénuité chez des gens de cet âge, nageant depuis des lustres dans le marigot politique !

https://fr.sputniknews.com/france/202104101045460611-repas-clandestins-deux-personnalites-devoilent-publiquement-leur-experience/

Mai ce n’est pas tout… une autre personnalité politique se révèle être dans le collimateur des « aficionados » de la vérité et de la stricte égalité entre tous les citoyens ; Michèle Rubirola, ex-maire de Marseille ayant dû « refiler » très vite son mandat à un socialiste (dont les Marseillais ne voulaient pourtant pas !) pour cause de mauvaise santé… laquelle lui permet néanmoins de participer en tant que première adjointe en charge des questions de santé auprès du maire de Marseille… et donc de continuer à user des prérogatives attachées à la fonction…

Autrement dit, c’est cette femme intègre, au-dessus de tout soupçon (voir l’édito de Cyrano) qui vérifiait les gestes barrières… des Marseillais, approuvant le confinement, pour le bien de tous.

C’est également cette femme qui d’après le média indépendant Blast, a son rond de serviette dans un restaurant du centre-ville.

« De source sûr, avance Blast, elle vient prendre l’apéritif, puis manger en groupe, sans masque, sans aucun respect des gestes barrières. »

Bien évidemment, contactée par France Bleu, la donzelle dément catégoriquement ces allégations, avec pourtant de curieuses précisions, pour une prétendue écologiste bon teint :

« Non, je ne suis jamais allée dans des établissements clandestins. Mon chauffeur m’amène tous les matins à la mairie et il me ramène tous les soirs à 20h-20h30. Et le week-end, je le passe en famille. »

Quelle grandeur d’âme, et quel sacrifice : renoncer à prendre les transports en commun afin de ne pas risquer de contaminer un seul Marseillais… si par malheur elle attrapait le virus à cause de sa mauvaise santé !

Je ne résiste pourtant pas au plaisir de retranscrire, un commentaire éloquent, face à une justification enfonçant encore plus celle qui souligne ainsi un privilège hors norme, d’autant plus en ces temps difficiles en annonçant d’autres à venir, encore plus douloureux :

On notera au passage  » mon chauffeur  » alors que ce n’est qu’une adjointe à la santé ; ça s’arrête quand les privilèges républicains ????

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mich%C3%A8le_Rubirola

https://www.francebleu.fr/infos/societe/accusee-d-avoir-participe-a-des-repas-clandestins-michele-rubirola-dement-1618080251

https://www.valeursactuelles.com/regions/provence-alpes-cote-dazur/bouches-du-rhone/marseille/politique/restaurants-clandestins-lex-maire-de-marseille-michele-rubirola-a-son-tour-dans-la-tourmente/

Même Bruno Lemaire s’insurge, au micro de Sud Radio, trouvant « toute cette histoire, dangereuse pour la démocratie, et révoltante… » !

Ils le savent pourtant les gens, qu’exception faite pour le RN, cible préférée des beaux esprits, on n’a pas le droit de fustiger ainsi des élus méritants… « c’est trop facile » …

Du coup cet homme intègre, avance qu’il faudrait poursuivre, non pas les dénoncés… mais les accusateurs !

https://www.youtube.com/watch?v=krBT9lCky8U

A partir de 19’35 pour ceux qui ne veulent pas subir l’intégralité de son auto satisfecit habituel…

Il ressort de tout ceci, que tous les habituels donneurs de leçons au petit peuple (politiques et médias), s’arrogeant le droit de taxer, voire de trainer celui-ci devant les tribunaux pour des broutilles prétendues dangereuses pour la santé universelle (verre de rosé sans masque sur une plage, par exemple !), ne supportent pas que ce même petit peuple (insignifiant, sauf en périodes de scrutins) se permette d’accuser sans aucune preuve, des « gens de bien »… même si ce dernier qualificatif n’est pas prouvé non plusloin s’en faut !

Aux dernières nouvelles, on recherche toujours un mystérieux « ministre aux cheveux gris » ; des noms circulent, vite démentis…

Quoi qu’il en soit, ne vous faites pas d’illusion ; compte tenu des caisses de l’Etat, il ne saurait être question d’aucune autre rémunération (pour cafardage !), que la reconnaissance éternelle de l’Etat et encore moins 20.000 dollars ou euros !

https://www.lci.fr/politique/diners-clandestins-deux-ministres-franck-riester-alain-griset-dementent-a-leur-tour-2182951.html

Sur ce, je vous quitte pour avaler mon steack-frites maison, tout de même arrosé d’un rosé bien frais, parce que c’est dimanche… mais chut… il ne sera pas utile de me dénoncer aux « autorités », sinon je nierai et prétendrai que vous m’avez piégée ! Car j’apprends vite des manigances de nos élus.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

0