Même à Riposte Laïque, les débats sur le vaccin sont parfois très vifs…

 

A Riposte Laïque, nous n’échappons pas parfois, à des échauffourées épistolaires sur la liste recueillant les échanges journaliers entre contributeurs réguliers, à propos de l’actualité…

Parfois même le Rédac’chef doit siffler la fin de la partie, avant que n’arrivent les noms d’oiseaux, qu’habituellement nous réservons aux ennemis de la France… parmi lesquels Macron figure en tête avec ses nombreux complices (et commanditaires !).

Et bien évidemment, comme dans toute « famille » (de sang ou d’amitié) ça chauffe parfois, au point qu’il est nécessaire ensuite d’ajouter un bémol à des propos ou termes un peu vifs ayant pu offenser « à l’insu de notre plein gré ».

C’est ainsi qu’il m’est apparu inquiétant d’avoir pu blesser involontairement, un de mes « camarades de jeu », pro-vaccin ; et donc indispensable de lui présenter des excuses, ayant employé le vilain mot de « cons » pour désigner certains citoyens devenus de véritables moutons bêlants, obéissant servilement à toutes les insupportables interdictions ou obligations du dictateur ayant pour but de nous mener à l’abattoir, et notamment à celle du vaccin incontournable, en lieu et place des traitements qui fonctionnent, mais qui vont à l’encontre des intérêts de Big Pharma… et de tous ceux qu’il arrose !

Les non-dits étant souvent sources de conflits et de rancœurs difficiles à digérer, je veux témoigner ici, du soulagement qu’il y a à toujours reconnaitre ses tords et/ou ses maladresses, qu’ils soient oraux ou écrits, importants ou minimes … plutôt qu’aggraver, consciemment ou non, une situation ne pouvant que se détériorer par le silence.

J’ai souvent agi ainsi, et chaque fois j’ai été soulagée de pouvoir, grâce à certaines précisions, mieux faire comprendre ma position, et ainsi éviter des quiproquos douloureux, et confirmer qu’on peut vivre en bonne entente malgré des idées différentes voire opposées sur certains sujets.

Concernant le débat entre les pros et les antis vaccins, proposés actuellement pour se protéger du virus, il est certain que l’on ne ressent pas la même angoisse, selon que l’on réside en IDF ou dans n’importe quelle grande ville et leurs banlieues, où l’on est bien plus exposé au danger, réel, bien qu’exagérément grossi par les félons, que lorsque l’on vit comme moi dans un petit village de 1000 habitants, à la campagne, où l’air est de bien meilleure qualité.

Comme certains de mes amis, je me fais d’ailleurs bien plus de soucis pour ma fille vivant en banlieue parisienne et utilisant les transports en commun lorsqu’elle n’est pas en télétravail de confinement, que pour moi-même.

C’est donc précisément l’objet de mon ressentiment contre ceux de mon village qui sans raison, se baladent dehors avec leur masque (alors que les gendarmes du coin sont plutôt cools sachant que ce n’est pas ici qu’ils feront « du chiffre »), même enfermés dans leur voiture, ou se claquemurant chez eux pour ne rien risquer… quand nous n’avons aucun cas grave à relever dans notre résidence et dans notre village…

J’accepte bien mieux la position de ceux dont les enfants vivent à l’étranger et qui par peur de ne plus pouvoir aller les voir, se résignent à se faire vacciner, car dans ce cas de figure je ferais certainement de même ; pareil pour ceux qui ont à déplorer des cas très graves et même des décès près de chez eux, car j’estime que ceux-là ont le droit de se montrer prudents, même si je pense que les vaccins proposés (voire imposés) sont bien plus dangereux que le virus…

Il en est de même pour le vaccin que pour la religion, c’est une question d’opinion intime, qui doit être respectée, surtout lorsqu’elle est valablement argumentée.

L’attitude de D… offrant sourires et bonne humeur à ceux qui se laissent entrainer dans la terreur, est de loin la meilleure… nous empêchant nous même de les suivre sur le chemin de la sinistrose… sauf qu’ayant tenté d’expérimenter un pareil comportement, je me heurte de plus en plus à des réponses « non argumentée », telles celles relevées par M… : « c’est comme ça, on n’y peut rien… », désespérant !

D’où mon opinion que ceux-là sont des cons, qui ne réfléchissent jamais par eux-mêmes, préférant gober et digérer toutes crues, les infos officielles frelatées.

Comment en revanche, ne pas respecter l’opinion d’un rédacteur exprimant sa différence avec sagesse et talent, même si elle est à l’opposé de la mienne ; cela n’aurait aucun sens pour qui, comme moi, fustige les musulmans voulant imposer leur seule religion au monde entier.

Pour finir, je dirai que j’ai bien plus peur du vaccin que du virus, raison pour laquelle je le refuserai, quitte à devenir paria… et que si je devais faire confiance à un seul d’entre eux, ce serait le vaccin russe, car j’ai bien plus d’estime pour le prétendu tyran Poutine, qui tire son pays vers le haut, depuis qu’il en a pris la direction… que pour la vraie pourriture qu’est Macron.

Et en attendant des jours meilleurs, ma pharmacienne m’a délivré sans problème, le traitement « au cas où » prescrit avec tellement de gentillesse par un « médecin ami », autre que mon médecin traitant, dont Véran et Cie feraient bien de s’inspirer… avant que les sans dents finissent par se réveiller de leur torpeur, aussi dangereuse que l’hypnotique « Rivotril » administré aux résidents de certains EHPAD, par les assassins du pouvoir mondialiste.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

0