Agressions de cathos et d’un élu RN : silence complice de tous les pourris

Violences antifas sur cathos + élu LR sur élu RN = Motus de ceux qui ont dissout G.I.

 

Je hais Macron quand il crache sur la France à tous propos et avec une immense injustice… mais je ne peux qu’amalgamer sa scandaleuse attitude avec celles de certains sous-citoyens dont la conduite est inqualifiable, surtout en provenance d’individus se prenant pour le nombril du monde et se prétendant humanistes.

Deux lamentables exemples ont malheureusement illustré ce week-end, cette tendance de violence, émanant de ceux qui ont vite ait d’en accuser leurs adversaires, déclarés ou supposés !

1/ C’est un véritable cinéma que la célébration des morts de la Commune de Paris en 1871, qui a été réalisée ce samedi 29 mai 2021 !

Oui, quelle puante comédie sont capable d’offrir aux citoyens naïfs, les gauchistes se prétendant toujours « du côté du bien » … pendant que, baptisant « extrême droite » tous ceux qui ne pratiquent pas leur pensée unique… ils occultent totalement toutes les saloperies que font les extrêmes de leur camp, pour qui toute action est justifiée, dès lors qu’elle vise « le camp ennemi », c’est-à-dire les « cathos » (à prononcer avec tout le mépris d’un Macron envers ses concitoyens) !

Cela vient une nouvelle fois d’être prouvé, lorsque ce même jour, se déroulait une marche de 300 personnes, sur quatre kilomètres depuis le square de la Roquette, dans le XIe arrondissement, jusqu’à Notre-Dame des Otages, dans le XXe arrondissement, organisée par le diocèse de Paris, pour commémorer l’assassinat des prêtres de la rue Haxo par les Communards.

Bien évidemment, se pensant seul détenteur de l’empathie envers ceux qui ont souffert, ce beau monde n’a pas toléré que le jour où eux fêtaient leurs martyrs, une autre manifestation entendait rappeler une nuance, habituellement passée sous silence, en honorant les martyrs catholiques.

Et dans cette France où rien ne va plus, puisque sous l’emprise de l’inversion des valeurs injectée dans la société par les mondialistes fous, cela a donné une violente agression des racailles antifas habituelles, ne défendant finalement aucune valeur, mais bien plutôt une ultra violence totalement illégitime, envers quiconque ne partage pas leur combat aveugle.

Ainsi en plein Paris ce samedi, bien que l’objectif de cette procession était purement religieux, sans aucune revendication politique dans la démarche, comme le souligne Monseigneur Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris ; des familles, des personnes âgées, de jeunes scouts et enfants de chœur, quelques poussettes avec des bébés, une simple procession familiale et bon enfant », rapporte l’un des organisateurs au Figaro), formait l’essentiel des participants, qui se sont très vite retrouvés la proie des éternels agités « redresseurs de torts », ceux-là) même qui osent traiter de fasciste tout individu ne partageant pas leur conception du monde.

À peine la procession entamée, les fidèles commencent à se faire siffler et invectiver par des passants. « C’était d’abord des gens assis aux terrasses, des promeneurs, rien de trop méchant », rapporte l’organisateur. « On est de bonne composition, on a laissé passer ». Mais devant le cimetière du Père Lachaise, la tension monte lorsque le cortège rencontre des « manifestants communards », munis de drapeaux rouges, qui tentent de couvrir le chant des fidèles par des slogans menaçants : « Tout le monde déteste les Versaillais ! À mort les fachos ! ».

Tandis que la procession persévère, elle est de nouveau interrompue quelques centaines de mètres plus loin, lorsqu’un groupe d’une vingtaine de jeunes cagoulés arrive à son tour. « Ceux-là voulaient clairement en découdre, c’étaient des antifas », précise l’organisateur. « Ils nous ont arraché les bannières des mains, ont mis à terre le drapeau du Souvenir français qu’ils ont piétiné, asséné des coups de poing aux paroissiens », rapporte l’organisateur. « Ils nous jetaient des poubelles, des bouteilles, même des barrières grillagées », raconte l’une des manifestantes. Deux sexagénaires tombent au sol, un fidèle est sérieusement blessé au crâne. Il a été hospitalisé.

https://www.youtube.com/watch?v=N4pZvbRgppA

https://www.lefigaro.fr/paris-une-procession-en-memoire-des-martyrs-catholiques-de-la-commune-attaquee-par-des-antifas-20210530

Pas de service d’ordre pour couvrir cette manifestation ; un seul policier envoyé par la préfecture, appelle des renforts et tente de s’interposer entre les agresseurs et les fidèles, armé de sa bombe lacrymogène !

https://twitter.com/desforgesvar/status/1398699250129805315

Preuve flagrante, si besoin était, que Macron et ses complices meurtriers, entourés de véritables armées de gardes du corps pour la sécurité de leurs éminentes personnes… se moquent royalement de ce qui peut arriver au citoyen lambda, à plus forte raison lorsqu’il appartient à la religion qui ne pose plus guère de problème… quant en permanence ils sont en train de choyer littéralement l’islam, vecteur d’assassins qui ne cessent de monter en puissance, à cause de cette ignoble tolérance !

Comment peut-on en effet se dire humaniste, tout en tolérant des scènes d’autant plus violentes qu’elles s’adressent à des innocents qui ne les provoquaient même pas ?

Il est vrai que pour beaucoup de gauchistes actuels, le simple fait de prétendre croire en un Dieu, est en soit une provocation… surtout quand il s’agit du Dieu des Chrétiens !

En revanche, toutes les atrocités et meurtres de plus en plus nombreux, commis chaque jour par les fous d’Allah, inféodés à un dieu mortifère, ne les effarouchent jamais !

C’est d’ailleurs le cas du très controversé Taha Bouhafs, militant de La France (prétendue) insoumise, apôtre du « décolonialisme » reconverti dans le « journalisme, qui a donc filmé les exactions… mais comme le souligne Bd Voltaire, avec un parti pris évident puis qu’il a qualifié les processionnaires d’intégristes et a pris bien soin de flouter le visage des agresseurs !

https://www.bvoltaire.fr/a-bas-les-versaillais-un-pelerinage-catholique-agresse-par-des-militants-dextreme-gauche/

Aucune réaction politique, de ceux qui sont aux manettes (et leurs alliés), pas plus que pour le second événement scandaleux qui s’est déroulé également ce samedi, à Colmar.

2/ En marge de la mobilisation pour défendre les langues régionales à Colmar, le député LR Jacques Cattin s’en est pris à Christian Zimmermann, conseiller régional et chef de file du RN en Alsace.

Ce dernier annonce avoir déposé plainte.

https://twitter.com/ljacobelli/status/1398658265362448385

Comme le souligne avec amertume, Laurent Jacobelli Candidat RN aux régionales Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine :

Où sont les réactions des indignés professionnels ? Imaginez l’inverse !

Quand on pense que toutes ces ordures, LREM-gauchistes-traitres LR-faux Insoumis… etc… osent qualifier de fascistes les adhérents et sympathisants du Rassemblement National, perpétuellement au taquet pour insulter quiconque émet un avis contraire aux leurs !

Quand on pense que tous ces « responsables et coupables » qui ont sur les mains le sang de toutes les victimes qu’ils laissent à l’abandon, préférant flatter les assassins qu’ils espèrent être leur électorat de demain (quelle foutaise puisqu’ils ont de plus en plus leurs propres représentants !)

Et surtout quand on pense que les jeunes patriotes de Génération Identitaire, ont été dissout, sans avoir commis un seul acte violent… mais seulement avoir réaliser ce que les autorités du pays ont la trouille de faire… il y a vraiment de quoi se révolter contre toutes ces sangsues anti-France, tout juste bons à vivre, grassement, à ses crochets !

Encore deux événements qui n’auraient pas eu lieu si les forces de l’ordre, dûment bâillonnées par le pouvoir qui les utilise seulement pour sa sécurité personnelle, mais qui du coup aggravent ce « sentiment d’insécurité » … qui si l’on en croit l’indigne Ducon-Moretti, ne serait qu’artificiel !

Et comme le dit notre fondateur :

Dans la France de Macron, on dissout Génération Identitaire et on peut taper sur tout ce qui est catho ou patriote, en toute impunité !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

0