Zemmour : les délateurs de la SDJ du Figaro balancés à leur tour par l’OJIM !

En Macronie, y-a-bon délation des patriotes, mais pas touche aux racailles !

France Juin 2021 : « les ordures parlent aux ordures » !

https://youtu.be/j4BUkhuRglU

C’est logiquement ainsi, en écho au « les Français parlent aux Français », annonces radio des courageux résistants à l’ennemi, lors de la dernière guerre, que devraient débuter toutes nouvelles infos actuelles, radios-télés confondues, autrement dit les organes de ce pouvoir indigne, élu par tripatouillages et manipulations, et s’incrustant par mensonges incessants !

S’il reste encore des citoyens français, suffisamment patriotes pour s’inquiéter gravement du devenir de notre Nation, actuellement aux mains des ordures mondialistes, c’est maintenant qu’il faut se mobiliser, en creusant pour arriver aux vraies infos, délivrées par les différents lanceurs d’alertes, puis en les faisant circuler auprès de tous leurs contacts, et enfin en rejoignant les groupes de résistants déjà constitués.

Pour ceux qui n’ont pas encore commandé le dernier livre des Editions Riposte Laïque, « Macron le pire fossoyeur de la France », écrit par Jacques Guillemain, il est urgent d’y remédier afin d’avoir un bon état des lieux sur les différents domaines d’incompétence de Macron à moins qu’à l’inverse il soit le balaise qui est en train de terminer avec un taux de réussite avoisinant bientôt les 100%, la destruction finale de notre beau pays, pratiquée avec constance depuis des décennies, par tous les félons s’étant succédés au pouvoir, dans cet unique objectif !

Aujourd’hui les choses s’accélèrent, et ce ne sont pas les dernières nouvelles qui diront le contraire.

1/ Les véritables salopards qui portent encore illégitimement le nom de « magistrats » censés faire respecter la Justice, viennent encore de démontrer leur volonté délibérée de museler définitivement les citoyens patriotes, condamnant à nouveau en appel deux innocents, pourtant en état de légitime défense face à une racaille antifa, à des peines scandaleuses, au moment où les mêmes relaxent à tour de bras de vrais meurtrier multirécidivistes… quand ils ne distribuent pas des permissions de sortie à des prisonniers… qui s’empresseront de tuer à nouveau !

https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/proces-clement-meric-les-deux-accuses-condamnes-a-8-et-5-ans-de-prison-en-appel-7900040735

https://www.lefigaro.fr/faits-divers/seine-et-marne-une-femme-attaquee-a-coups-de-marteau-un-ancien-prisonnier-en-permission-de-sortie-interpelle-20210601

Politiques et magistrats, même combat ; celui des malfrats dont ils font partie, contre le peuple de France… dont leur chef relativise les meurtres journaliers en « sentiment d’insécurité » … ce qui lui vaut le commentaire bien senti de Eric Zemmour :

https://twitter.com/i/status/1400528703306743809

Mais comme cela ne suffit pas à ces monstres sans conscience, il faut aussi qu’ils s’en prennent à ceux qui par leur franc parler, risquent de leur nuire grandement en révélant ce qu’ils s’appliquent tant à cacher, dûment assistés de « subventionnés » tous azimuts !

2/ Eric Zemmour n’a pas encore donné sa décision sur son éventuelle participation à l’élection présidentielle de 2022, que toutes les hyènes du pouvoir et annexes, la bave aux lèvres, sont sur le qui-vive, fouillant et remuant la « vase » selon leur sale habitude, et dans l’unique but de pouvoir en éclabousser ceux qui les gênent !

Et comme rien ne les arrête dans l’ignominie, si on les laisse faire, ils créeront de toutes pièces un méga scandale, si nécessaire, pour dégommer l’intrus… comme ils l’ont fait avec François Fillon en 2017 !

Ainsi, Dans ce but totalement transparent pour les observateurs dotés d’un cerveau sain… les petits kapos de la Société du Journalisme (SDJ) du Figaro, ont, à leur demande, été entendus par la Direction des rédactions du journal, le 2 juin dernier… au sujet des « prétendues violences sexuelles » de l’éditorialiste, ainsi que sa participation à la manif des policiers !

Car cela, ça défrise considérablement ces éminents « journalistes » du Figaro, justes, intègres, et tout, et tout… blessés dans leur intégrité !

Ce sont les rédacteurs de l’Observatoire du Journalisme qui avec talent, rédigent le 4 juin un « retour sur les faits », diablement savoureux.

Chef d’accusation numéro 1 : les violences sexuelles de Zemmour.

Depuis la possible candidature du journaliste aux élections présidentielles de 2022, c’est le festival des révélations concernant des propos déplacés ou des agressions sexuelles dont il serait l’auteur.

[] Suite à ce premier épisode, d’autres femmes, journalistes ou attachées de presse, y vont de leurs “révélations”. Deux autres incidents auraient eu lieu à iTélé / CNews, en 2006 et 2019. Mediapart aurait encore reçu d’autres témoignages, qu’ils évoquent dans un article du 30 mai 2021.

Ah, Médiapart, cette grande poubelle médiatique, fourre-tout des jalousies-rancœurs ou autres ressentiments envers tout individu ou groupes refusant la pensée unique, pourtant si pratique pour exterminer un adversaire.

Quoi qu’il en soit, sincèrement, dans l’échelle des agressions entrant dans cette catégorie (et sans vouloir inquiéter madame Zemmour)… j’aurais une nette préférence pour être « attrapée par le cou et embrassée de force lors d’un dîner avec E.Z. » plutôt que violée par une bande de crapules de banlieues (ou même un seul) se croyant tout permis sur une femme, par exemple lors d’une tournante dont ils ont le secret !

La première me semblant nettement moins traumatisante que la seconde…

De plus je n’attendrais pas des 15 ou 17 ans (elle n’est même pas sûre de l’année, c’est dire le traumatisme !) pour porter plainte, comme la prétendue victime N°1, Gaëlle Lenfant, élue socialiste d’Aix-en-Provence, ayant réalisé « l’horreur » de la situation seulement en voyant une banderole de soutien à la candidature de son « prédateur » des années plus tard !

Pourquoi ai-je la très nette sensation que c’est réellement cette candidature, et non la pseudo agression qui chagrine tant cette mytho, vraisemblablement en service commandé ?

S’en suit par l’OJIM, une délectable démonstration du rôle de la SDJ du Figaro, et de l’éthique à géométrie variable de ses membes.

Normalement, « la SDJ s’occupe de garantir “l’indépendance journalistique”, notamment vis-à-vis des tentatives d’interférences de certains actionnaires, et le respect de la charte déontologique des journalistes ».

Ce qui invariablement provoquera un fou rire ou un hoquet d’indignation quand on se souvient que cette déontologie journalistique est si souvent aux abonnés absents, lorsque survient un événement jugé important par ces gens, eux-mêmes si éminents

Comme lorsque, « en 2012, elle avait adopté à l’unanimité une motion pour dénoncer les prises de position trop favorables à Nicolas Sarkozy et trop critiques vis-à-vis du PS, professées par le journal. Etienne Mougeotte, directeur des rédactions du Figaro en 2012, leur avait alors dit que s’ils n’étaient “pas contents”, ils n’ont “qu’à aller travailler à Libération”.

Les régulières dénonciations contre Eric Zemmour, dès qu’ils en ont l’occasion, est donc bien du même ordre, semblant très loin des exigences d’une vraie probité !

En 2018, Zemmour s’était fait remarquer pour avoir critiqué le prénom d’Hapsatou Sy lors de l’émission Salut les Terriens. La SDJ avait alors fait circuler un e-mail en interne dénonçant le manque de respect par Zemmour de la charte déontologique du Figaro.

Celui-ci avait alors dénoncé le rôle de “tribunal révolutionnaire” que s’attribue la Société pour juger ses propos, qui comme il le rappelle, “n’ont pas été publiés dans Le Figaro et n’engagent aucunement le journal”.

En 2019, suite à la Convention de la droite diffusée sur LCI Éric Zemmour, est fustigé pour “sa violente charge contre l’islam et les immigrés”. De nouveau, la SDJ du Figaro s’en était aussi prise à lui, le traitant de “rentier de la polémique” et demandant “instamment à la direction de la rédaction de mettre un terme à cette situation ambiguë… Zemmour a répliqué que ses prises de position à l’extérieur ne regardent pas ses employeurs et collègues de travail.

En 2020 nouveau communiqué de la SDJ après les propos de Zemmour sur CNews disant qu’il fallait que “ces jeunes, comme le reste de l’immigration, ne viennent plus” car “ils n’ont rien à faire ici”.

On ne s’étonne plus de voir tant de sujets, même très graves, non traités par ces journaleux, bien plus occupés à médire, dénoncer, vomir… sur qui ne partage pas leurs idées… tout en se targuant d’une prétendue déontologie !

Mais cela permet à l’OJIM de terminer sur une très lucide conclusion :

Cette demande d’entretien émanant de la SDJ n’a rien de surprenant. Elle offre une occasion de plus à l’organisation — proche du milieu libéral libertaire, le milieu moyen des journalistes- et pseudo garante du respect des sacro-saintes chartes, de dénoncer un collègue dont elle cherche à obtenir la tête depuis plusieurs années. Une sorte d’esprit confraternel, mais à l’envers. Et à dimensions variables.

https://www.ojim.fr/le-tribunal-revolutionnaire-de-la-sdj-du-figaro-sen-prend-de-nouveau-a-zemmour/?

Amis patriotes, c’est le moment de vous bouger si vous voulez « sauver le soldat Zemmour », ou plutôt en l’occurrence « le Général Zemmour », en vous manifestant immédiatement auprès de lui, par votre inscription au collectif « Les amis d’Eric Zemmour », ce qui vous permettra de le suivre dimanche 6 juin à 18 heures, dans l’entretien d’1 h 30 accordé à Livre Noir :

https://twitter.com/Livrenoirmedia/status/1400704851617751044?s=09

https://lesamisdericzemmour.fr/

Ne dites pas qu’il n’a aucune chance, mais agissez !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

P.S. Juste pour le plaisir, et afin de jouer selon les mêmes règles qu’eux, voici le nom des six délateurs :

Pierre de Gueheneuc de Boishue

Jean-Baptiste Garat

Paul Delort

Anne de Guigné

Jean-Marc Leclerc

Sophie de Ravinel

0