Darmanin sèche le Yéti : “commence déjà par gagner une élection !”

Comme « un sentiment » de discorde chez les mafieux. Déjà finie la lune de miel ?

Depuis quelques temps, mon cœur, qui n’est plus de la première jeunesse, est mis à rude épreuve, passant alternativement de la colère noire, tant contre les margoulins qui nous gouvernent, que contre certains citoyens se complaisant sous l’emprise des premiers… puis à l’exultation devant les déboires, pour ne pas dire un début d’affolement devant la déroute qui s’annonce, chez certains des plus vils petits soldats de l’imposteur en chef, Macron !

Bien sûr comme beaucoup de citoyens « sains d’esprit », j’ai été grandement déçue devant le piètre résultat du premier tour des élections régionales, même si sous un certain angle il se comprend… en revanche ce fut un réel bonheur que de voir, pas moins de cinq ministres envoyés en renfort des troupes de terrains (précisément en passe d’en perdre), se prendre une branlée mémorable… au point d’en revenir hargneux et commencer à se bouffer entre eux, notamment pour ces deux-là (en attendant les suivants) :

Dupont-Moretti, surnommé « affectueusement » le Yéti, ministre de la Justice, candidat sur la liste LREM éliminée dès le premier tour aux régionales dans les Hauts-de-France.

Gérald Darmanin (Moussa pour les intimes) « premier flic de France », saluant les bons résultats de son « ami » Xavier Bertrand, « récompensé pour son bilan » par les électeurs, et donc accusé de « trahison » par le précédent.

« Personne ne te demande de renier tes amis, mais pour autant t’es pas obligé d’écraser tes collègues », a ainsi lancé Eric Dupond-Moretti au ministre de l’Intérieur, lui reprochant des propos « dégueulasses » pour les colistiers LREM et un manque de « loyauté ». Une autre source proche de l’exécutif a qualifié auprès de l’AFP l’échange entre les deux hommes « d’assez violent ».

La réponse du « déloyal »ne se faisant pas attendre :

« Commence déjà par gagner une élection », « Mes propos ont été déformés, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. Mais de toute façon, depuis quand on doit critiquer ceux qui gagnent des élections ?»

Autrement dit, évites de la ramener tant que tu n’auras pas gagné une élection !

Et curieusement, Dupont-Moretti rétorque :

« Le problème n’est pas la défaite ou la victoire. Comme avocat, j’ai gagné beaucoup de procès mais j’en ai perdu aussi. Là, c’est une question de loyauté. »

J’aurais pourtant juré que le mot « loyauté » ne faisait pas partie du vocabulaire du gros, puisque comme tous ses semblables cloportes, il va là où la soupe est bonne… et tant pis si les ordures qu’il défend sont totalement déloyales envers les citoyens honnêtes !

Ils allaient pourtant si bien ensemble… Mais ça c’était avant…

Hier, nous avons donc frôlé la catastrophe en plein conseil des ministres, avec un début de baston (hélas seulement verbale) entre ces deux minables, et j’avoue bien volontiers que j’aurais apprécié que les deux belligérants en viennent aux mains, entrainant leurs collègues dans une échauffourée générale, semblable à celle offerte au monde entier en 2014, par des parlementaires turcs :

https://www.youtube.com/watch?v=Co46cNOyARE

Un autre accrochage a eu lieu également entre Elisabeth Borne et Barbara Pompili (deux autres « vedettes » de ce gouvernement de bras cassés) à propos de l’annonce par le Conseil d’Etat de la suspension des nouvelles règles de calcul de l’Assurance Chômage…

Pompili / Borne, avant l’orage…

Là aussi, j’avoue qu’un bon crêpage de chignon entre les deux (à remplir selon vos préférences) m’aurait comblée…. Mais on ne peut tout avoir le même jour ; mieux vaut savourer ce genre de plaisir un peu chaque jour plutôt que se goinfrer de la totalité, comme d’autre se goinfrent de homards…

D’autant plus qu’un bonheur n’arrivant jamais seul, nous apprenons que l’odieux Sopo, prétendument anti-raciste (mais sans « s » !) est mis en examen pour injure publique envers une personne en raison de son origine, après avoir copieusement insulté Jean Messiha, lequel avait porté plainte, et obtient aujourd’hui la satisfaction de le voir enfin, à son tour, trainé devant le tribunal !

Et si aujourd’hui comme le publie Bd Voltaire, un journaliste dénonce la censure permanente dans les médias mainstream, ce qui est déjà une évidence pour beaucoup d’entre nous, bien des lanceurs d’alerte font les frais de cette hideuse chasse aux sorcières, affublant leurs victimes des sobriquets de « racistes » et « fascistes » en guise de justification… allant jusqu’à manœuvrer pour que leurs « ennemis » soient privés de recettes publicitaires… cela commence à fleurer bon le retour à des temps plus justes et surtout plus propres de pouvoir le lire en provenance direct d’un pro du journalisme, dument écœuré de telles manœuvres.

Les Sleeping Giants, ces censeurs anonymes qui veulent nous faire taire

Sleeping Giants : le lourd silence du gouvernement

Bien évidemment, dans les rédactions « mainstream », cette auto-censure est permanente. Et si un pigiste a le malheur de mettre un pied de côté, soyez certains que la Société des Rédacteurs (SDR) et que les syndicats ne se battront pas pour lui sauver sa place, mais pour exiger son départ !

[…] Alors, aujourd’hui, que les “gardiens du Temple” agonissent d’injures sans plus aucune retenue leurs confrères, dévoile leur vraie nature. Et au final, la sanction, c’est l’audience. Libé n’a plus de lecteurs depuis longtemps, ses journalistes sont payés à la fin du mois par le grand capital qu’ils feignent de détester mais qui remplit leur frigo.

https://www.bvoltaire.fr/exclusif-un-journaliste-parle-la-censure-est-permanente-dans-les-medias-mainstream/?mc_cid=74cd63364e&mc_eid=813cfb790c

Serions-nous enfin arrivés « au début de la fin » pour ces éternels manipulateurs de masse, adeptes du « fais ce que je dis, pas ce que je fais », et ne serait-ce pas un petit coin de ciel bleu qui s’annonce tout là-bas, au bout du tunnel paraissant sans fin pour certains défaitistes, au point d’avoir baissé les bras avant la bataille ?

Allez les amis, il est grand temps de relever la tête (pour ceux qui l’ont baissée) et de respirer à pleins poumons, l’air pur qui commence à dégager la puanteur des pourris à la manœuvre pour éradiquer notre pays et ses contrevenants à la pensée unique.

Tout comme le jour succède à la nuit, et le soleil remplace la pluie… les félons semblent bien avoir enfin entamé leur premier quignon de pain noir (chacun son tour !) ; il ne faut pas pour autant baisser les bras, car ils ont toujours de gros moyens financiers pour nous combattre et ne se rendront pas sans réagir avec férocité… en commençant par nous reconfiner à la rentrée, comme le laisse prévoir leur refrain sur les regains du virus ne voulant pas céder… oubliant juste de dire que c’est souvent « leurs » vaccins tant vantés, qui est cause de la prolifération de variants dans certains pays… eux n’ayant que notre enfermement comme unique solution.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

Sources :

https://www.fdesouche.com/2021/06/23/darmanin-sembrouille-avec-dupond-moretti-avant-le-conseil-des-ministres-commence-deja-par-gagner-une-election/

https://www.lefigaro.fr/politique/darmanin-dupond-moretti-borne-pompili-reglements-de-compte-en-serie-au-gouvernement-avant-le-conseil-des-ministres-20210623

https://www.liberation.fr/politique/clash-a-lelysee-eric-dupond-moretti-accuse-gerald-darmanin-de-trahison-20210623_HHIWEQKZZZF6TF34JD67WQIXOE/

https://www.cnews.fr/france/2021-06-24/darmanin-et-dupond-moretti-borne-et-pompili-clashs-repetition-au-sein-du