Yves, 89 ans, battu à mort par deux racailles : peines diminuées en appel !

Fait pas bon avoir 89 ans, quand on n’est pas protégé des racailles par Macron et ses assassins !

Bien évidemment, que ce soit pour juger de l’opportunité de dissoudre un groupe de dangereux terroristes, réunis sous la nauséabonde bannière « Les Identitaires », coupables d’avoir réalisé ce que nos élus grassement payés sont incapables d’accomplir, puisque cadets de leurs soucis malgré leurs promesses fallacieuses de campagnes… ou encore pour punir dans les plus brefs délais, le paltoquet s’étant permis de souffleter l’arrogant roquet de l’Elysée… il y a urgence et les magistrats abandonnent toutes affaires cessantes, leurs piles de dossiers, intarissables puisque dument alimentées chaque jours par de nouveaux crimes et forfaits, en provenance des racailles protégées en haut lieu !

Macron, Ducon-Moretti et Darmanin, usent sans doute de tous leurs pouvoirs pour que la justice prétendue « indépendante », modifie les ordres de passage devant les juges… challenge des plus aisés, vu qu’un bon nombre de magistrats sont « à gauche toute », s’asseyant sans vergogne sur la déontologie de leur métier ; tout comme certains médecins, scientifiques ou encore journalistes d’ailleurs.

L’idéologie gauchiste revue et corrigée par de véritables pourritures, corrompt sans discontinuer depuis les années « Mitterrand » !

En revanche, lorsqu’il s’agit de punir deux immondes ordures ayant tabassé en 2017, un pauvre citoyen lambda, ni noir, ni arabe, ni migrant… il faut attendre 2020 pour un premier procès, puis 2021 pour un jugement d’appel, qu’un des deux assassins a eu l’audace de réclamer… et grâce auquel il verra se peine initiale diminuée !

Ce 29octobre 2017, deux malfaiteurs s’introduisent au domicile d’Yves Sabatier, 89 ans, pensant y trouver un trésor, qui bien sûr n’existe pas, ce qui vaudra au pauvre homme d’être roué de coups violents jusqu’à ce que mort s’en suive.

L’autopsie réalisée à l’institut de médecine légale confirmait l’extrême violence ayant précédé la mort de la victime. En clair, l’octogénaire a reçu de nombreux coups à la tête et avait trépassé après une lente agonie.

Des prélèvements d’ADN relevés sur place mettront les enquêteurs sur la trace de deux individus identifiés par les traces biologiques et leurs antécédents judiciaires et ont donné lieu à leur interpellation.

Le premier a immédiatement reconnu sa participation au cambriolage tout en réfutant avoir porté des coups à la victime .

Le second dans un premier temps niera toute implication puis avouera avoir participé au casse mais avoir eu un rôle subalterne et ne pas avoir frappé M. Sabatier.

Donc, personne ne l’a frappé ?

Vu l’état de la victime, on doute pourtant que Monsieur Sabatier ait eu juste un simple « sentiment de coups mortels » comme dirait l’ineffable grossier personnage qui nous sert de ministre de la justice !

Jugés en Octobre 2020 (3 ans après les faits !), Amar Charef et Beghdadi Saifoune (deux « Suédois », selon l’amère plaisanterie habituelle) comparaissent devant la cour d’assises du Gard ; les deux ayant agi comme co-auteurs à la fois du cambriolage et du meurtre.

https://www.midilibre.fr/2020/10/12/octogenaire-battu-a-mort-a-besseges-deux-accuses-devant-les-assises-du-gard-9132805.php

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/gard/nimes/gard-octogenaire-retrouve-mort-jambes-attachees-perpetuite-30-ans-reclusion-1884094.html

Verdict 2020 : Ils encouraient la réclusion criminelle à perpétuité pour « meurtre aggravé ».

Mais ce sera 30 ans pour l’un sanctionné par une période de sureté des deux tiers ; de la perpétuité pour l’autre.

Amar Charef ayant fait appel de sa condamnation, un second procès a donc eu lieu, et Mercredi 23 juin, la cour d’assises d’appel a rendu son verdict :

Verdict 2021 :

25 ans, sans période de sureté pour Amar Charef, au lieu de 30 ans !

30 ans pour son complice, au lieu de la perpétuité…

Avec les remises de peines habituelles, les deux déchets n’en feront sans doute pas la moitié… pendant que Damien Tarel, a été jeté en prison, immédiatement après son forfait, avoir giflé Macron, qui pourtant mérite mille fois plus pour tous ses mensonges, méfaits, trahison… et qui a sur les mains le sang de toutes les victimes depuis son élection ; sang qu’il partage avec tous les traitres à la Patrie, qui pullulent quel que soit l’échelon où ils se trouvent.

https://www.fdesouche.com/2021/06/26/besseges-30-yves-sabatier-89-ans-battu-a-mort-a-son-domicile-pour-un-tresor-imaginaire-il-a-succombe-a-une-lente-agonie-25-ans-et-30-ans-de-prison-pour-amar-et-beghdadi/

https://www.midilibre.fr/2021/06/26/meurtre-a-besseges-peine-diminuee-9631837.php

Qu’en pensent les proches de monsieur Sabatier ?

Sont-ils de la famille des stupides « Ils n’auront pas ma haine », ou plutôt de la trempe d’un Patrick Jardin, clamant haut et fort sa rage et son mépris pour les premiers responsables du meurtre de Nathalie sa fille bien aimée, disparue lors de la tuerie du Bataclan, dans des circonstances pour le moins obscures quant à la lenteur de l’arrivée des premiers secours ?

Nul ne le sait puisque c’est un silence radio assourdissant chez les médias du système, bien plus occupés à « faire barrage au RN » avant les régionales, ou encore à soigneusement entretenir la fable du virus dont seul le vaccin garantirait nos vies sauves… qu’ils disent !

Alors, quid d’un vieux bonhomme, qui avait largement dépassé l’age de péremption, déterminé par la sangsue Attali, et qui de plus n’appartenait pas à une des communautés protégées par le pouvoir ?

En attendant, ce sont pourtant toujours les mêmes salopards d’assassins qui tuent d’innocents citoyens, pendant que le pouvoir leur fout une paix royale, les incitant ainsi à toujours recommencer, puisque l’impunité totale ou des peines minimes au regard de leurs crimes, sont appliquées par des juges couards ou gauchisant… l’un n’empêchant pas l’autre.

« Selon que vous serez, puissant ou misérable, les jugements de cours vous rendront, blanc ou noir », écrivait Jean de La Fontaine, en 1678, dans sa célèbre fable « Les animaux malade de la peste » !

Hélas cette phrase n’a pas pris une ride, et n’a jamais été autant d’actualité que depuis l’ère des faux-gauchistes au pouvoir, et plus précisément de Macron, marionnette des mondialistes friqués, s’accoquinant avec les premiers… pour le plus grand malheur du peuple.

J’ai parfois l’impression d’entendre des gémissements de désespoirs, venus du 17ème siècle, sans doute échappés au génial fabuliste, n’arrivant pas à se consoler d’avoir eu raison à ce point !

En cet an maudit de 2021, Macron et les politicards, associations bidon, journaleux et juges, tous pourris jusqu’à la moelle, sont des assassins !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression