Harkis : Macron oublie de dire que c’est le FLN qui les a assassinés

Il cherche quand il a commencé à « merder »… mais depuis le tout début Coco, depuis mai 2017 !

Ce n’est un secret pour personne, dans mon entourage personnel comme dans ces colonnes, que je n’aime pas Macron ; mais alors pas du tout.

J’irai même jusqu’à dire que je le déteste copieusement… Et tant pis si cela le contrarie, il l’a bien cherché.

Non pas à titre personnel, puisque, n’ayant pas voté pour cette marionnette des mondialistes ultra friqués, il n’est et ne sera jamais mon président… mais plus spécialement à cause des humiliations de toutes sortes qu’il inflige à ma France depuis qu’il a été adoubé président de la République Française, par la grâce de manœuvres bien dégoutantes, telle que l’éviction de François Fillon, par exemple, pour ne citer que celle-ci.

République dont il n’a que faire puisqu’il ne perd jamais une occasion de s’essuyer les pieds dessus… tout en ayant le toupet de nous gonfler avec ses sempiternelles « nos valeurs républicaines», qui manifestement sont exactement à l’opposé des nôtres, les vraies !

Déjà il est aveuglant que bien que candidat non déclaré officiellement, Eric Zemmour se soit vu « congédié » de CNews, directement par le C.S.A. (!) pour cause de comptage de son temps de parole… pendant qu’un autre « candidat non encore officiel »… le chef de l’Etat en personne, est manifestement déjà en campagne électorale pour 2022 ; se baladant à travers le pays  pour « semer la bonne parole », autrement dit un salmigondis de promesses, mensonges, revirements… comme à son habitude ; le tout avec les sous des contribuables, comme ils sait si bien faire… encore mieux que tous ceux qui l’ont précédé, c’est dire !

L’épisode de sa virée à Marseille sous prétexte de remettre de l’ordre (tu parles, comme les trafiquants et racailles du coin ont eu peur !), aura eu au moins pour conséquence directe, un toilettage, non pas de la ville entière, mais seulement des endroits visités (c’est déjà ça !) par sa majesté Emmanuel 1er, toujours aux frais du Trésor Public…

Et comme il est infatigable (parait-il, parce que sur les photos je lui trouve un air vraiment fatigué… et bien que son maquillage nous coûte un bras, le résultat n’est guère probant en ce moment), il vient  de lancer une nouvelle action en faveur de l’Algérie bien dans sa ligne de « repentance éternelle de la France » (pour tout le bien qu’elle a fait à l’étranger mais qu’il s’empresse d’inverser…), et surtout bien dans sa manière incohérente.

Car si en novembre 2020 il avait envoyé son caniche Darmanin (celui qui dissout les associations plus vite que son ombre, mais pas les bonnes !), en Algérie, déposer une gerbe tricolore « aux martyrs du FLN »… aujourd’hui il annonce « une loi de reconnaissance et de réparation à l’égard des harkis ».

Soit il est vraiment le roi, que dis-je, l’empereur des bouffons, en feignant d’ignorer que ce sont précisément les ordures du FLN qui ont assassiné les harkis restés fidèles à la France, soit il le fait exprès pour narguer les Français ; les deux solutions bien à son image !

Ce qui fait écrire à Gabrielle Cluzel avec justesse dans Bd Voltaire :

C’est devenu une tradition, à l’approche d’élections importantes : tout gouvernement se souvient des harkis, honteusement abandonnés à la fin de la guerre d’Algérie, livrés aux représailles du FLN ou, quand ils ont pu se réfugier en métropole, parqués dans des camps. Une tradition bien hypocrite, car il ne suffit pas de revaloriser leurs pensions ni de déclarer que la France « a manqué à ses devoirs envers les harkis, leurs femmes, leurs enfants », voire de demander pardon. Encore faut-il ne pas s’abriter dans un confort intellectuel en ne désignant pas les coupables et en éludant sa propre responsabilité.

Emmanuel Macron demande pardon aux harkis sans désigner les coupables – Boulevard Voltaire (bvoltaire.fr)

Une nouvelle fois, ce pédant personnage, n’ayant absolument rien à voir avec l’image qu’il se fait de lui-même, prend seulement plaisir à dénigrer l’action de la France et de son armée, en se couchant devant les autorités algériennes selon sa bonne vieille habitude !

Dans un autre domaine il ne peut également ignorer le rétropédalage de ses troupes à propos du passe-sanitaire si décrié, puisque :

D’une part Véran annonce que le nombre de mort du Covid 19 est en nette régression… ce qui d’ailleurs est ni plus ni moins qu’un « enfonçage de porte ouverte » pour tous ceux qui ont bien compris que la crise sanitaire est une supercherie, voire une mascarade comme la surnomme Yvan Rioufol sur son blog !

Interrogé par « Le Parisien », le ministre de la Santé a confirmé l’intention des autorités d’alléger progressivement les restrictions, là où le virus circule le moins d’abord, puis partout sur le territoire.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-ce-que-nous-voulons-cest-que-les-francais-puissent-respirer-le-plus-tot-possible-assure-olivier-veran_4776053.html

Le passe sanitaire, une mascarade politique – Le blog d’Ivan Rioufol (blogrioufol.com)

Son complice Castex, annonce, étourdiment ou non, qu’il travaille sur un projet de loi afin de prolonger le passe-sanitaire au-delà du 15 novembre. !!!

Il sera présenté le 13 octobre en Conseil des ministres avant d’être examiné par les députés et les sénateurs.

Vraisemblablement de la manière suivante… prenez note et diffusez largement :

Puisqu’on vous dit que « c’est voté » !

https://twitter.com/Annamddk/status/14396109395196846..

Soit les duettistes ont mal préparé leur nouveau numéro de claquettes et ne réalisent pas qu’ils risquent de nous mettre la puce à l’oreille… soit ils s’en moquent puisque de toutes façons, ils ont les pleins  pouvoirs grâce au « patron » et que peu leur importe nos états d’âme !

Et après cela, ils s’étonnent, s’inquiètent, s’énervent… des paroles pleines de sagesse, des constatations dont Eric Zemmour a la générosité de partager avec ceux qui veulent bien l’écouter.

Vivement 2022 qu’il leur mette une pâtée monumentale à tous ces morpions mallfaisants !

Josiane Filio, au nom ce la Liberté d’expression