Hôpital au bord du gouffre : accusé Véran, levez-vous!

 

 

Dans la discipline « je mens comme je respire », Véran est en bonne position pour remporter la palme, et ce malgré la concurrence féroce, tant chez les politicards voulant nous faire croire qu’ils sont « humanistes », que chez les médias aux ordres contre de somptueuses subventions !

Sa dernière « trouvaille » c’est de déplorer la fermeture d’un lit sur cinq dans les hôpitaux… faute de soignants !

Non mais qui, à votre avis, a décidé, pour obéir à la félonie du président girouette, de rendre la vaccination obligatoire par le biais du passe sanitaire, et précisément d’interdire d’exercer  à tous les soignants refusant courageusement cette infamie !

On oublie trop souvent que l’intitulé exact du poste de Véran n’est pas uniquement ministre de la Santé, mais « ministre des Solidarités et de la Santé » !

Bonjour la solidarité avec ceux qui ont le courage de refuser la dictature qui ne dit pas son nom, puisque à l’opposé nos décideurs ne sont que des pleutres, suivant aveuglément les directives mondialistes et européistes, n’ayant en vue que leur carrière personnelle, et se foutant comme d’une guigne du sort de leurs con-citoyens !

Si Véran était sincèrement préoccupé du sort de l’hôpital en général, et des soignants en particulier, il aurait depuis longtemps démissionné, refusant d’avoir la moindre responsabilité dans la politique nauséabonde du félon Macron, basée sur d’incessants revirements, contradictions, mensonges permanents :

  • Refus des traitements qui fonctionnent, parce que trop peu chers, donc diminuant les outrageants bénéfices de Bif Pharma !
  • Obligation de vaccination, bien comprise parce que si mal déguisée sous le terme de « pass sanitaire » : c’est-à-dire obligation de se faire injecter un produit toujours en phase expérimentale.
  • Adhésion du fourbe « Conseil de l’Ordre » des médecins, aux diktats de Big Pharma, en salissant des sommités médicales et scientifiques, telles que les Professeur Raoult, Montagnier… et bien d’autres auxquels ils n’arriveront jamais à la cheville !

Au lieu de cela, il pavoise depuis le début de cette comédie de pandémie, qui finalement a été enrayée bien plus vite que reconnu, malgré les chiffres mensongers qu’il continue de nous asséner sans la moindre vergogne.

Finalement il n’y a pas que les cons qui osent tout… les pourritures politiques qui ont scandaleusement dérobé le pouvoir au peuple souverain, aussi !

https://www.lefigaro.fr/social/un-lit-sur-cinq-ferme-a-l-hopital-faute-de-soignants-selon-une-etude-20211027

Dans l’échelle des préoccupations du ministre de la Santé, la détérioration du climat hospitalier rivalise aujourd’hui avec la crainte d’une reprise de l’épidémie de Covid. Fermetures de lits, pénurie de soignants en dépit des revalorisations salariales actées dans le cadre du Ségur de la santé, report de la réforme qui devait mettre fin aux dérives de l’intérim médical face au risque de sous-effectif trop important : Olivier Véran reconnaît «des conditions de travail dégradées» mais veut croire en la possibilité d’inverser la vapeur. Pour lui, une «nouvelle direction en matière de politique hospitalière» est en marche.

On ne réécrit pas  l’histoire sur un claquement de doigts, qu’il dit !

Mais pour mettre tout un pays en résidence surveillée, voire carrément l’interner, cela n’a pas fait long feu, malgré des divers degrés savamment étalonnés dans le temps !

https://www.liberation.fr/societe/sante/olivier-veran-sur-les-moyens-de-lhopital-on-ne-reecrit-pas-lhistoire-en-un-claquement-de-doigts-20211027_WPUVD6MBNVFH3EBI4YSZB2QPEQ/

Et bien sûr, pas un mot sincère sur le nombre de soignants, hier portés aux nues par les politiques comme par les citoyens, les applaudissant chaque soir à leurs fenêtres ou balcons… pour mieux être aux abonnés absents pour les défendre après les mesures iniques, prises par ce ministre qui n’a jamais aussi porté son surnom de « Véran le véreux » !

Qu’il troque son costard de ministre contre celui de soignant, pendant seulement une semaine, dans une situation réelle, non édulcorée pour le ménager… et  ce paltoquet comprendra (peut-être) dans quel  bourbier sa responsabilité est engagée !

Pour autant, rassurez-vous braves gens ; la situation est grave mais pas désespérée !

Que tous les inquiets et angoissés chroniques reprennent espoir, car en effet nos « zélites » ne ménagent pas leur peine pour nous sortir du bourbier (où ils nous ont eux-mêmes précipités !) et bientôt tout va rentrer dans l’ordre, puisque :

D’une part, l’éminent Jean Castex, que tous les cirques encore en activité nous envient, nous annonce « 10.000 soignants en  plus d’ici 2025 dans les EHPAD » (s’imaginant qu’il sera encore en poste d’ici là !)… et sans s’inquiéter d’où il les trouvera… puisque c’est manifestement un grossier mensonge pour endormir les masses, vu qu’à l’allure où certains de ces établissement utilisent le Rivotril  comme « soin » prioritaire, il n’y aura bientôt plus besoin de tant de soignants  !

https://www.dailymotion.com/video/x84ei4s

https://www.francetvinfo.fr/societe/prise-en-charge-des-personnes-agees/ehpad-les-annonces-de-jean-castex-loin-de-convaincre-les-professionnels_4782009.html

D’autre part, le fringuant porte-mensonges de Macron, Gabriel Attal (mieux sapé que Sibeth)  nous indique qu’une enquête est lancée… Ouf , on est sauvés !

Le gouvernement issu de la majorité LREM élue depuis juin 2017 aura donc attendu plus de quatre ans pour s’apercevoir d’un problème structurel causé par « des décisions qui n’ont pas été prises il y a vingt ans » se défendait Olivier Véran. 

D’autant que ce même gouvernement a également attendu la crise du Covid pour faire un geste en faveur d’une revalorisation des soignants et non-soignants avec le Ségur de la Santé, lancé en mai 2020. Et ce, alors que les fermetures de lits se succèdent ces dernières années, dont encore 5.700 en 2020.

De là à penser qu’à moins de six mois de l’élection présidentielle, l’annonce de Gabriel Attal ne servirait qu’à noyer le poisson et éviter d’avoir à répondre à des questions qui fâchent…

… Nous dit l’Indépendant ! Oh les méchantes langues.

https://www.lindependant.fr/2021/10/27/1-lit-sur-5-ferme-a-lhopital-gabriel-attal-annonce-louverture-dune-enquete-pour-mieux-noyer-le-poisson-9894099.php

https://www.bfmtv.com/politique/20-de-lits-fermes-dans-les-hopitaux-attal-annonce-une-enquete-du-gouvernement_AV-202110270343.html

En attendant, on nous ballade comme toujours, avec des annonces bidons et des chiffres soigneusement minorés ou augmentés… selon les besoins d’annonce de ces gouverne-menteurs !

Si certains s’inquiétaient d’une vague de démissions et de suspensions liées à l’obligation vaccinale désormais pleinement effective pour les soignants, cette mesure a eu des effets bien plus limités : mardi, le ministère indiquait que 5300 suspensions avaient été remontées du secteur sanitaire, et 2600 du secteur médico-social, sur les 53% des établissements ayant répondu à une enquête. Soit, en extrapolant, environ 15.000 personnels suspendus au total. Les données pour les soignants libéraux ne sont cependant pas encore connues, rendant le chiffrage incomplet.

Si après cela vous ne retrouvez pas illico un sommeil réparateur…

Pourtant en attendant les résultats de l’enquête, je suis à l’affût de l’annonce de la venue dans ma région, du « polémiste » Eric Zemmour, en qui j’ai toute confiance pour virer le moment venu, manu militari au besoin, tous les imposteurs dont beaucoup ont du sang sur les mains, et devront enfin rendre des comptes au peuple qu’ils ont spolié outrageusement depuis des lustres.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression