Mélenchon-Clavreul : savoureux baston entre deux islamo-collabos

melenchon-clavreul-678x292.jpg

Rien n’est plus réjouissant, surtout en début de semaine, de constater qu’entre deux « haro sur le « candidat non encore déclaré » mais tellement dangereux… pour leurs valeurs moisies », deux pourritures passant leur temps à nous traiter de fachos, sont  prêts à en venir aux mains.

Pour l’instant ce n’est qu’une joute verbale, mais avec notamment le caractère irascible du rebaptisé « Méchancon » (qui s’est fritté avec à  peu près tout le monde chez les politiciens ennemis de la France), on peut s’attendre à tout.

Installons-nous donc confortablement pour assister à la baston entre deux de nos « adversaires-ennemis ».

1er acte : rapporté par Olivia Elkaim et Pierre Jova, pour la revue La Vie, Jean-Luc Mélenchon a usé d’un terme  ayant fortement contrarié, Gilles Clavreul, co-fondateur et un des principaux animateurs du « Printemps Républicain » (et accessoirement préfet sans affectation, il n’est jamais inutile de le rappeler), par l’une des petites phrases fielleuses dont Méluche a le secret : « les fanatiques anti-musulman comme le Printemps républicain sont en train de détruire le pays… », rien de moins !

Pour lui, les attentats (musulmans, même étiquetés « français », ne lui déplaise), les égorgements, décapitations, viols, exactions de toutes sortes, dont la dernière et non des moindre est cette monstrueuse filouterie à propos d’une prétendue pandémie qui perdurerait depuis deux ans, et grâce à laquelle les dirigeants, dont le nôtre, se sont voté les pleins pouvoirs pour exterminer les peuples gêneurs… Tout ceci pour « la République c’est moi », c’est du pipi de chat ; le destructeur du pays c’est « le Printemps républicain » et puis c’est tout !

Petit aparté sur un éclairage particulier de l’offensé Clavreul, décrit par Soral en juin 2020, en des termes toujours hautement réjouissants pour le clan patriotique, unique cible des vendus à l’islam par  leur frilosité à son égard… pour ne pas dire, leur lâcheté :

« Les donneurs de leçons ont souvent le slip sale. C’est le cas de Gilles Clavreul, délateur en chef qui a été à la tête de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra), bref, l’annexe officielle de la Licra au gouvernement, et qui a entretenu la haine sioniste sur les réseaux sociaux grâce à des protections haut placées et un budget pharaonique (100 millions d’euros sur trois ans pris aux Français). Ce pistonné n’était que menaces (de procès), insultes et jugements lapidaires ; le voici sur la sellette après une mission extrêmement douteuse pour la ville d’Argenteuil. »

https://ripostelaique.com/clavreul-a-recu-82-000-euros-de-la-mairie-dargenteuil-arnaque.html

https://ripostelaique.com/gilles-clavreul-un-prefet-de-goche-qui-gagne-1-500-euros-par-jour-grace-a-lantiracisme.html

2ème acte : la réplique de Clavreul ne se fait pas attendre, dans un tweet explicite, conclu par un rageux « retirez, ou retirez-vous ! ».

 

Nul ne sait encore s’ils se rencontreront prochainement sur le pré, à l’aube, et si les témoins sont déjà choisis, le lieu du rendez-vous…

Peu importe ; le seul fait qu’ils puissent « se bouffer le nez », comme on dit chez les « populeux » (à prononcer avec la bouche tordue par un infini mépris…) est de nature à nous réjouir, nous qui sommes en permanence assaisonnés de termes irrespectueux et infondés par ces deux pourris, n’ayant rien à s’envier mutuellement dans le foutage de gueule, puisque pour tous deux, l’ennemi à abattre c’est la dangereuse extrême droite, qu’ils mettent à toutes les sauces… souvent les plus nauséabondes.

De fort bonne humeur par cette « escarmouche », il est aisé de s’esbaudir sur le comique du bouffon Mélenchon, n’hésitant pas à  prétendre « qu’il est un militant politique engagé dans une lutte pour l’unité de sa patrie »… chose curieuse quand on connait son sempiternel regret qu’en France il y ait « trop de blonds aux yeux bleus » !

Vous pouvez nous éclairer, accusé Mélenchon ?

Plus loin c’est :

« Comme député mon devoir est de rester en dehors des religions. Mais je combat l’idée que l’islam est un bloc malfaisant voué au meurtre ».

Ce qui ne l’empêche pas, lui l’homme intègre qu’il voudrait nous faire croire, de cibler en permanence le Rassemblement National, dont aucun membre n’a encore égorgé, décapité, violé ou violenté de quelque manière… Alors qu’en revanche bon nombre des meurtres de « kouffars » totalement gratuits, en provenance les musulmans, semble  lui avoir échappé !

Un bref moment de lucidité lorsqu’il reconnait que : « il y a des courants dans l’islam », sauf qu’il oublie juste de préciser que « les courants » ont quasiment tous à la main, qui un coutelas, qui une kalachnikov… destinés aux mécréants qui ont le malheur de croiser leur route.

Car dans sa tour d’ivoire, Mélenchon comme tous les dégénérés gauchistes, ou assimilés, ne craint rien, pas plus que  lors de ses déplacements qui se font certainement en voiture avec chauffeur, et/ou avec gorille… rarement en métro ou RER aux heures de pointe !

Mais le summum de son sketch, c’est quand il prétend sans rire :

« Qui sont les musulmans de France ? Ce sont des français, héros dans nos guerres, constructeurs du pays ».

Euh… ceux-là aussi, m’sieur Mélenchon ? Zêtes bien sûr ?

 

https://ripostelaique.com/apres-une-semaine-de-greves-le-gouvernement-arrose-les-familles-polygames-musulmanes.html

Curieux j’avais plutôt l’impression qu’au contraire, en imposant leurs mœurs d’arriérés sur notre territoire, ils ne venaient ici juste pour l’argent, et tous les privilèges qu’on leur alloue, bien qu’ils ne s’en montrent jamais satisfaits, toujours victimes d’injustices, et surtout pas respectueux d’une France que NOS aïeux ont construit, et pas eux !

D’ailleurs il est connu que les quelques rares qui ont effectivement soutenus les Français dans des moments difficiles et tragiques, ont eu droit en retour à une immense ingratitude des  pouvoirs publics, à une époque où il n’était pas de mise de louer ces gens qui par dignité se sont laissés maltraiter.

Ceux d’aujourd’hui au contraire sont toujours à pleurnicher, quémander, exiger… voire assassiner, incapables de réfléchir au fait qu’ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis, car lorsqu’ils auront anéanti les peuples européens pour prendre leur place… ils retourneront bien vite au néant qui règne dans leurs pays d’origine… raison pour laquelle ils accourent en masse… pour « profiter » et nous pourrir la vie !

Alors que messieurs Mélenchon et Clavreul se fichent sur la figure, oralement ou physiquement ne peut que me satisfaire ; pendant que ces deux traitres à la France et aux Français s’affronteront, ils oublieront de nous traiter de fachos, ça nous fera des vacances.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression