Magnifique show patriotique du 1er discours de campagne de Zemmour

Quel bonheur ! Quelle exaltation !

Ce dimanche après-midi, devant mon ordi où je suivais en direct le tout premier meeting de campagne du désormais candidat déclaré, Éric Zemmourj’ai retrouvé ma France, celle qui, le cœur gros, courbait la tête en silence depuis des décennies, via ses citoyens-patriotes écœurés, découragés devant l’incessante avancée de la meute des faussaires s’étant approprié tous les  pouvoirs, pour mieux les éliminer afin de se partager le gâteau entre eux seuls…

Cette France qui depuis quelques mois, grâce à Zemmour, commence à redresser la tête et espérer enfin la fin de la spirale infernale de la descente aux enfers dans tous les domaines.

Car au grand dam des félons mauvais joueurs, ayant tout fait en amont pour l’empêcher, ce magnifique meeting a pu avoir lieu à Villepinte ce dimanche, à la hauteur de nos attentes, ainsi que ceux des intervenant qui se sont succédé au micro, en attendant l’arrivée du candidat flamboyant.

D’abord quelques images de son périple « À la rencontre des Français » dans différentes villes de France, où partout il a été accueilli par des vivats et des drapeaux français, pour faire patienter le temps que la foule s’installe… Près de 15 000 présents, annoncé par Zemmour lui-même.

Puis vinrent, dans l’ordre, les successifs discours de Vijay Monany Laurence Trochu, Stanislas Rigault, Paul-Marie Couteaux, Antoine Diers, Jacline Mouraud, Frank Keller, et enfin Jean-Frédéric Poisson, qui ont tous été de fervents tribuns, enthousiastes, émouvants parfois, et toujours percutants.

Sarah Knafo était présente, au premier rang, mais n’est pas intervenue, souriant simplement lorsqu’elle a été citée et saluée par un des  orateurs.

sarah.jpg

 

À titre personnel, ce sont ceux de Paul-Marie Couteaux et Jean-Frédéric Poisson qui m’ont le plus touchée, sans phrases alambiquées, mais avec des formules choc. Et j’ai trouvé bien trop long celui de l’opportuniste Jacline Mouraud, ex-diva des Gilets jaunes… qu’elle a bien vite abandonnés pour jouer sa carte perso, se produisant sur tous les plateaux télés… Aujourd’hui, la finaude « renonce » à se présenter à cette élection (comme si elle avait la moindre chance !), et rallie Z.

Enfin, après de nouvelles magnifiques images de la France accompagnées d’une musique inspirante et de quelques battements de cœur tricolores, c’est enfin l’arrivée d’Éric Zemmour qui doit traverser la salle pour accéder à l’estrade,  en serrant moult mains, car tous ceux qui sont sur son passage veulent l’approcher, le toucher, lui dire leur joie et leur espoir.

 

Je vous laisse découvrir par vous-mêmes le magnifique programme du candidat du peuple, qu’il est impossible de « résumer », en visionnant la fabuleuse vidéo de cet immense moment de joie et d’espoir, devant le projet de celui qui n’a aucune commune mesure avec l’hystérique candidat de 2017.

Revoir le discours d’Éric Zemmour lors de son meeting de campagne à Villepinte – YouTube

Comme tous les autres candidats présents et passés, y compris l’actuel Président, Zemmour nous annonce des mesures fortes qui réjouiront  le cœur des millions d’oubliés-méprisés-spoliés… par les tenants du prétendu « camp du Bien »…

La différence avec eux, c’est que lui seul est sincère, et veillera à mettre réellement en action ce qu’il promet, alors que ses concurrents, vieux briscards de la politique politicienne, ont chaque fois, par leurs indignes gouvernements, substitué aux actions des promesses de campagne des indignes renoncements, donc de trahison de tous espoirs qu’ils avaient levés… chez ceux qui les croient encore.

Celui que les « faux gentils » présentaient comme laminé par les derniers événements (en fait, leurs propres « révision » des faits !), dont un dernier sondage l’annonçant en baisse, et déjà fatigué est en réalité apparu en pleine forme, en possession de tous ses (redoutables) moyens, parmi lesquels sa fabuleuse aisance à prononcer son discours, pourtant conséquent, sans l’aide de notes… éclatante démonstration de l’authenticité de ses paroles, face à des concurrents parfaitement incapables d’en dire autant sans lire… tant ils sont loin d’adhérer à leurs propres projets, ceux-ci n’étant que « provisoires », le temps de séduire les électeurs…

Zemmour vient de faire un éclatant « sans faute », pour sa première prestation publique de candidat et s’il continue sa campagne sur le même ton, avec la même ferveur, le même talent, et qu’enfin il soit écouté par les nombreux citoyens qui ne connaissent encore de lui que les insanités crachées par les gauchistes, dans le but de rabaisser celui qui dépasse leur « champion » de mille coudées… il est bien parti pour gagner.

Pour ceux qui s’inquiétaient de son silence sur le délicat sujet du passe sanitaire, Z a clairement annoncé qu’il ne ferait jamais de différences entre les citoyens, énumérant plusieurs catégories… dont « les vaccinés contre les non vaccinés ». Rassurés?

Après une vibrante « Marseillaise », ce fut la fin et la longue évacuation de la salle… Quelques échauffourées ont eu lieu, en raison de l’infiltration de véritables fascistes (antifas et SOS Racisme).

À peine le meeting terminé, elles tournaient déjà en boucles sur les torchons officiels, papiers ou cathodiques, et sur les réseaux sociaux, des « associaux » se régalant du prétendu bide de celui qu’ils ont bien raison de craindre, surtout après un tel triomphe.

Je suis impatiente de la suite, où chaque fois qu’un citoyen anti-Z, ou simplement tiède, se donnera la peine de l’écouter réellement, au lieu de se laisser berner par les sirènes de la désinformation, le « diable Zemmour » deviendra « Éric le sauveur » à n’en pas douter… et hop, une voix de plus.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression, qui reprendra tous ses droits, si nous aidons Z. à virer Macron

 

Alors qu’une certaine presse de caniveau n’a pas hésité à éditer des photos de nombreuses chaises vides (prises évidemment avant l’arrivée de la totalité du public pour minimiser mesquinement la réussite du rassemblement), voici une partie du public chaleureux qui a bien dialogué avec E.Z. et brandit ses drapeaux exclusivement français !