Une tarte dans la gueule à Mélenchon : Olivier Marchal nous fait rêver…

Quel dommage, un face à face Olivier Marchal/Rachid Mélenchon nous aurait comblés… Mais c’est sans doute mieux pour la santé de Méluche…

Comme si « dans la vraie » vie nous n’étions pas déjà suffisamment la proie des bienfaits en tous genres (bien que rarement positifs !) en provenance des prétendues « chances pour la France » imposées aux « gens qui ne sont rien » (en substance le Peuple !), par ceux-là même qui se gardent bien de les fréquenter dans leur milieu naturel (les territoires perdus pour la République)… les hauts responsables des programmes télés, toutes chaines confondues, nous gavent régulièrement de meurtres sordides ou raffinés, de scènes violentes ou émouvantes… bref de séries policières où l’hémoglobine coule à flots….

Appréciant cette catégorie, qu’elles soient françaises ou étrangères, aux qualités nettement au-dessus des divertissements débiles, variétés inaudibles ou tonitruantes (rien entre les deux), ou encore des mini-séries très politiquement correctes, offrant une palette désormais quasi obligatoire de noirs, arabes, homos des deux genres, couples mixtes, transgenres… et tout et tout… ce n’est pas moi qui protesterais… en revanche je  plains sincèrement tous ceux qui, bien que payant leur redevance « idiot-visuelle » comme moi, ne supportent pas ce genre de spectacle.

Mais pourquoi s’en plaindre d’ailleurs, puisque dans la vraie vie :

  • Le fils du voisin ne s’est pas fait assassiné, mais juste « cassé la gueule » par une bande de racailles… pour n’avoir pas cédé le passage ou baissé les yeux assez vite devant cette espèce protégée en haut lieu.
  • Comme dans une fiction, votre fille s’est faite « initiée aux jeux de l’amour », en local souterrain, par une bande de jeunes toujours prêts à rendre service, même « sans les codes »… mais du coup elle est désormais bien au fait de certaines réalités, consistant à ne pas trop « faire envie » (avec des tenues inappropriées !) à la caste masculine, surtout une en particulier… qu’il est strictement interdit de nommer ici…
  • Votre beau frère s’est pris une prune en allant conduire son gosse à l’école, pour avoir dépassé de 5km/h la vitesse autorisée en ville, alors qu’on lui répète sur tous les tons de rouler à vélo pour moins polluer ; il le sait pourtant qu’il faut au moins être premier ministre pour pouvoir aggraver son empreinte carbone en allant voter en Falcone…
  • Et en plus, ceux qui se font réellement trucider… c’est toujours de leur faute, ou alors par un pauvre type, rendu totalement irresponsable à cause de la société…

Tout ça pour vous faire part de ma profonde satisfaction, de découvrir que précisément un ex-policier reconverti en comédien-scénariste-réalisateur (36 quai des Orfèvres, c’est lui), autrement dit le sympathique Olivier Marchal, vient de faire une sortie que je qualifierais carrément de jouissive, non seulement en raison de son contenu, mais de par sa rareté dans le milieu artistique et culturel… dont bien des membres ont pris la sale habitude depuis des lustres, de se  poser en donneurs de leçons au « petit  peuple » qu’ils méprisentoubliant que c’est précisément ce petit peuple qui paye ses places de cinéma, théâtre, cabaret… et achète CD et  DVD, quand les fortunés se les font offrir !

Il est donc bien agréable de constater que Marchal est l’un de ceux à qui la notoriété et la réussite n’ont pas bousillé les neurones au profit d’un ego surdimensionné, et par conséquent apte à se faire une opinion bien personnelle sur le personnel politique notamment… allant à l’encontre des directives journalières dont nous abreuvent bien trop de détenteurs d’une carte de presse, sans doute trouvée dans une pochette surprise, tant ils sont totalement étrangers à cette belle profession qu’était il n’y a pas si longtemps, le journalisme !

Pourquoi tant de réjouissance me direz-vous… J’y viens.

L’ancien policier, passé notamment par les renseignements généraux, a révélé que Cyril Hanouna l’avait approché pour l’émission « Face à Baba ». L’animateur de C8 souhaitait faire débattre Olivier Marchal avec Jean-Luc Mélenchon, alors en pleine campagne. Seulement, le réalisateur ne souhaitait absolument pas se retrouver face à l’homme politique.

Ecoutez-le justifier clairement son refus, dans des termes impossibles à  classer dans le politiquement correct, et totalement éloigné de la langue de bois usuelle chez bien d’hypocrites célèbres.

Olivier Marchal a ensuite pointé du doigt la séquence de « Face à Baba » durant laquelle Jean-Luc Mélenchon a débattu avec un policier. Cette fois encore, le réalisateur n’a pas hésité à se montrer particulièrement cash.

https://twitter.com/i/status/1522204345202266112

Offrant souvent une véritable « gueule de voyou » nonobstant son ex métier, on sent bien qu’Olivier Marchal n’est pas le genre de mec à qui l’on peu marcher sur les pieds sans qu’il réagisse ; l’info a d’ailleurs fait le tour des revues « people », Gala, Public, Voici… après le magazine Télé-Loisirs.

Etant moi-même une grande frileuse, j’apprécie toujours que d’autres m’imitent dans la confection de chaudes tenues d’hiver (ou de fraiches soirées printanières), et avec Olivier Marchal, nous sommes carrément dans le même registre ; celui du parler vrai… de celui qui n’a guère ni le temps ni l’envie de tourner autour du pot… ce qui est super rafraichissant après toutes les circonlocutions dont nous abreuvent politicards et journaleux, passés maitres dans  l’art de dire tout et son contraire.

C’est ainsi que notre grand ami Jean-Luc Mélenchon, affectueusement rebaptisé « Rachid » dans nos colonnes (ce qui lui est sans doute allé droit au cœur) se trouve qualifié, avec justesse et finesse d’analyse comme : un  connard, un aboyeur, un usurpateur, un tribun dangereux… et enfin, cerise sur le gâteau « ce mec est laid ; il est laid à l’intérieur » ! Sublime !   

Nulle surprise donc d’apprendre que cet homme intègre qui parle cash, n’hésite pas à prendre position en affirmant son soutien aux policiers :

Connu pour son franc-parler légendaire, Olivier n’hésite pas à dire ce qu’il pense. En juin 2020, le réalisateur avait publié une tribune baptisée « Larmes de flics », relayée par le Syndicat Alliance Police National. Dans cette dernière, il a apporté son soutien à la police.

D’après lui, les policiers sont aujourd’hui vus comme étant « des nazis chasseurs de noirs et d’arabes dont il faut se méfier à chaque coin de rue », avait-il écrit et d’ajouter qu’ils sont en réalité « des types qui continuent aujourd’hui à faire leur job dans des conditions lamentables. Et qui se heurtent à une horde de petits marquis qui hurlent à la mort du fond de leurs appartements bourgeois des arrondissements les plus huppés de la capitale ».

Même langage direct, pour ses collègues du cinéma :

« Vous savez, dans le métier du cinéma, c’est tellement facile de défendre des causes… Il y a beaucoup d’usurpateurs dans ce métier. C’est facile de prendre l’antenne pendant deux minutes et de ne rien faire derrière. Moi j’aide beaucoup de gens, je donne de l’argent pour une famille africaine et je ramène pas ma gueule comme tous ces cons (…) J’aime les flics et j’ai envie qu’on continue à les aimer. Tous ces artistes qui chient sur les flics, je n’ai pas envie de les défendre ».

https://www.planet.fr/la-vie-des-stars-carriere-dans-la-police-compagnes-et-prises-de-position-les-secrets-dolivier-marchal.2125909.764617.html

Devant le score obtenu par JLM au premier tour des présidentielles, on peut se poser la question si les bas du front ayant voté pour lui, se rendent vraiment compte à quel  point cet homme est faux et se maintient grâce à un verbe habile (tribun dangereux !), et que derrière les sourires de circonstances, apparait dès qu’il oublie un instant de s’observer, une véritable méchanceté pour qui ose le contredire… car effectivement cet homme est laid de l’intérieur !

Pas sûr qu’ils aient en majorité voté contre Macron… car ils auraient tout aussi bien pu voter Zemmour, ou MLP, ou Dupont-Aignan… tous trois ayant du respect pour les forces de l’ordre, et une humanité bien  plus réelle que cet usurpateur.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Marchal