Zemmour, seul vrai candidat de droite, face au tsunami de mensonges !

Devant ce souvenir emblématique, Imaginons le à l’Assemblée Nationale… faisant front avec les vrais patriotes !

Il est désespérant de voir à quel  point un nombre conséquent de citoyens, qu’ils aient voté pour ou contre la réélection de l’imposteur Macron, s’ont rapidement retournés à leur vie d’avant, sans imaginer un seul instant que tout n’était pas terminé, mais qu’au contraire il leur restait encore une carte à jouer et qu’elle carte : leur vote aux élections législatives !

Depuis vingt ans, elles suivent de quelques semaines la présidentielle et même si bien moins médiatisées, les élections législatives sont pourtant tout aussi importantes dans la vie politique française, car elles permettent à tous les électeurs de choisir les 577 députés qui siégeront à l’Assemblée nationale pour fabriquer la loi et contrôler l’action du gouvernement.

Il est vrai que suite à l’ignoble trahison de Sarkozy, s’asseyant sur le NON à l’Union Européenne telle que proposée, pour nous imposer précisément celle que nous redoutions, nous sommes désormais pieds et poings liés aux diktats de cette U.E. véritable pieuvre tentaculaire qui s’insinue dans nos vies en prenant le pas sur nos lois nationales, puisque en réalité ce sont les mondialistes, officiels ou leurs sponsors en coulisses, qui mènent le jeu.

D’où effectivement l’impérieuse nécessité, au lieu de bouder ces élections, de voter en masse pour ceux qui se lèvent pour combattre cette vermine se croyant tout permis, afin de leur montrer que le vrai peuple de France, celui qui ne la renie pas en permanence, est peut-être gravement blessé, mais pas encore moribond !

Dans ces conditions, et surtout en raison de la  folie simultanée de deux candidats se pensant les seuls légitimes, il est important de remettre quelques pendules à l’heure !

1/ L’éternelle perdante, Marine Le Pen, persistant à se croire la seule représentante du peuple, a stupidement pris pour cible principale (avant Macron !) celui qui osait sortir de l’ombre avec des convictions inébranlables… ce que ne sont plus les siennes, loin s’en faut.

Ignorant également les remarquables campagnes de Nicolas Dupont-Aignan et Florian Philippot (qui finalement s’uniront), bien moins mises en valeurs par les médias aux ordres ayant une ligne de mission bien précise, elle est sottement tombée dans le piège tendu par l’infernal Macron, en entonnant avec ses pairs, l’air de la calomnie contre Éric Zemmour, pourtant mille fois meilleur qu’elle, en talent comme en sincérité !

Et cette cruche flamboyante, croyant réellement qu’elle a gagné parce que son score  est supérieur à celui de 2017, a refusé la main tendue par Zemmour, prétendant qu’il l’avait offensée avec ses critiques… quand c’est elle qui avait donné le tempo dès le début de cette campagne présidentielle en s’acharnant contre lui qui lui faisait de l’ombre !

2/ L’insupportable islamo-collabo notoire, Rachid Mélenchon, dont la personne est si sacrée qu’il se voit déjà « premier ministre » (au secours), mais qui malgré tout ce qu’on peut lui reprocher, fait montre de plus d’intelligence (ou de rouerie ?) en ayant réussi ce que MLP a refusé : l’union (plus que provisoire) des partis dits de gauche.  

https://ripostelaique.com/le-programme-melenchon-cest-la-banqueroute-assuree-en-six-mois.html

Alors face à ces deux pantins, imbus d’eux-mêmes au point de réellement chercher leurs propres intérêts avant ceux du peuple, contrairement à ce qu’ils prétendent dans leurs meetings ; et surtout sachant à quel point parmi les autres, les candidats LR, ou du moins ce qu’il en reste, ont la fâcheuse tendance à se vendre au pouvoir en place pour sauver leur gamelle, il est important de savoir qu’en dépit des silences médiatiques alternant avec les campagnes de dénigrements envers l’unique candidat osant clamer haut et fort ce que des millions de citoyens pensent tout bas, il continue de semer ferveur et enthousiasme dans son nouveau parcours pour devenir député !

Pourquoi une telle différence avec les deux précités ?

D’abord parce qu’il les domine incontestablement par l’intelligence et la sincérité (deux mots oubliés par ses adversaires), mais surtout parce que contrairement à ceux qui n’ont jamais rien fait d’autre que de la politique  pour gagner leur vie… le  « trublion » n’a rien à perdre puisque gagnant très confortablement la sienne, sans passer par les scandaleux avantages d’une charge officielle ; il ne craint donc aucunement de perdre, au point d’édulcorer ses discours… et fait donc l’inverse, en chargeant la mule, des vérités insupportables à entendre par le chœur des félons habituels… et des cerveaux fragiles totalement endoctrinés par leurs viles idéologies.

Et s’il choisit la voie de la députation, ce n’est pas pour l’appât du gain ou de la notoriété (qu’il possède déjà !) mais bien au contraire, pour pouvoir précisément « voler dans les plumes » de ses adversaires s’il est élu… et que par voie de conséquence, il leur sera bien  plus difficile de continuer leur petite cuisine habituelle à chaque vote important, avec un Zemmour aux  premières loges pour dénoncer bien fort les basses magouilles de la tambouille  de gens sans honneur.

Alors parfaitement, Éric Zemmour, décrit comme le diable, à qui la mafia des pires ordures tentent de faire porter le chapeau de tout ce qui ne va pas en France… comme ils l’ont toujours fait au clan des patriotes, avant son arrivée dans l’arène… est exactement comme il l’a proclamé le 7 juin lors du second débat sur Nice-Matin, avec ses principaux candidats aux Législatives : « je suis le seul candidat de la droite ici » !

https://www.youtube.com/watch?v=sgtwrwBFi4s

Prouvant qu’effectivement son implication politique n’est pas un feu de paille, et qu’il a les épaules pour supporter un échec (même souligné comme retentissant par le clan des tricheurs), il n’est donc pas retourné à ses écrits d’avant, mais a choisi de continuer le combat, en « remontant à cheval immédiatement », au contraire d’une MLP disparue des radars pendant tout l’été qui a suivi son échec de 2017… pour réapparaitre « comme une fleur » à la rentrée, sans allusion à sa déplorable prestation, autre que pour réclamer des sous à ses adhérents et sympathisants…

Egal à lui-même, Éric Zemmour sillonne la France, et plus précisément le département qu’il a choisi, à la rencontre de Français qui le connaissent bien pour l’avoir croisé ou rencontré lors de ses nombreux séjours au fil des ans… Car contrairement aux « parachutés » habituels des autres partis, dont certains ne connaissent absolument rien à la région dont ils « héritent », c’est en toutes connaissances de cause que son choix s’est porté sur une région et des habitants qu’il connait bien et qu’il apprécie.

Conformément à l’énergie déployée pour la présidentielle, Zemmour multiplie ses interventions radiophoniques et télévisuelles ; et que cela plaise ou non à quelques chipies médiatiques (j’ai des noms !), elles sont obligées d’accueillir sur leurs chaines ou stations, pendant cette courte campagne, ce candidat officiel.

Ne se privant pas de ces micros et colonnes, largement ouverts, nous le retrouvons ainsi :

Le 1er juin sur LCI où il s’exprime sans détour sur le fiasco du Stade de France.

Il a notamment déclaré ne pas comprendre comment Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, pouvait à ce point s’embrouiller dans ses mensonges énormes concernant les supporters anglais. Il émet cette hypothèse : C’est Emmanuel Macron lui-même qui a donné des consignes à son Ministre de l’Intérieur. Macron préfèrerait se brouiller avec les anglais qu’avec la Seine Saint-Denis, selon Zemmour, et a donc donner l’ordre à son Ministre d’accuser ceux-ci, au lieu des banlieusards qui sont évidemment les véritables responsables des violences qui ont eu lieu.

https://www.youtube.com/watch?v=e4xDhi1UdQg

Le_8 juin, dans une tribune du Figaro-Vox, où, s’inquiétant de la nomination du nouveau ministre de l’Éducation nationale et, plus largement, de «l’enseignement destructeur imposé» aux enfants, il  offre une magnifique lettre ouverte aux parents français.

Extrait :

Les deux architectes de cette vaste démolition sont aujourd’hui Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. Le premier est pressé, il veut tout détruire. Le second est un peu plus patient, il déconstruit. Mais les deux utilisent la même technique: lobotomiser l’enfance française. La nomination de Pap Ndiaye au poste de ministre de l’Éducation nationale en est une preuve terrible. Cet idéologue ne fera aucune concession à vos idées, votre histoire personnelle et nationale. Il va injecter à vos enfants une dose massive de délires gauchistes. Et ne croyez pas que vous réussirez aisément à faire barrage à ce scandale: pendant leur scolarité, les enfants passent bien plus de temps avec leurs professeurs qu’avec leurs parents. Les dégâts psychologiques, culturels et anthropologiques peuvent être irréparables. Vous ne pouvez pas laisser faire. Vous ne devez pas laisser faire. Refusez en bloc, sans la moindre, négociation, sans jamais reculer d’un pas, que votre descendance descende dans ces enfers.

[…] Si je suis élu, ma première proposition de loi visera à interdire l’accès de nos écoles à ces idéologues. 

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/eric-zemmour-ma-lettre-aux-parents-francais-20220608

Ce jeudi matin 9 juin, invité sur RMC, il revient sur le problème de l’endoctrinement pratiqué dans les écoles françaises où une propagande inouïe est menée, face à la teigneuse Apolline de Malherbe ; laquelle si elle oublie un peu ses sempiternelles interruptions, ne peut en revanche pas cacher son mépris pour son vis-à-vis « qui pense si mal », en lui opposant un visage fermé, sans jamais un sourire.

Pourtant, en le titillant systématiquement sur toutes ses positions, la peste lui donne l’occasion de les expliquer, bien plus que si elle n’y revenait pas dans le but de le mettre en difficulté (t’es pas de taille Cocotte !).

https ://www.youtube.com/watch ?v=j9WMgrUomoU

Eric Zemmour n’étant pas le seul représentant de son jeune parti, devenu très vite le plus imposant parti de France par le nombre d’adhérents (126954), n’en déplaise aux batailles de chiffres émanant du parti présidentiel ayant beaucoup « fondu » depuis 2017 (de 400 000 à 20 000 selon certaines sources), ou encore du parti Les Républicains (entre 132 000 et 150 000) auquel il est difficile de faire confiance depuis que ses meilleurs « meneurs » sont  passés chez Reconquête… ne laissant sur place que les girouettes passant sans vergogne d’un bord à l’autre, aux grés des vents, donc peu fiables. 

https://fr.quora.com/En-2022-combien-LREM-compte-d-adhérents

https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2022/article/2021/11/17/les-republicains-avec-le-retour-des-adherents-le-parti-espere-peser-dans-la-presidentielle-2022_6102462_6059010.html

https://www.parti-reconquete.fr

Mais compte tenu des magouilles d’en face, vraisemblablement peu des 550 candidats de Reconquête, seront élus parce que novices pour la plupart (et n’ont pas l’appareil d’Etat pour les soutenir, comme LREM de Macron en 2017), mais tous, dont énormément de jeunes,  sont de la même trempe que leur idole et ne se laisseront pas décourager par un échec.

La preuve, en réunion publique ce week-end, tenue par deux candidats Reconquête pour l’Occitanie, j’ai pu constater leur ferveur et la solidité de leurs engagements.

Il est peu probable que celui  pour lequel je voterai, réussisse à déboulonner la députée actuelle, bien qu’elle n’ait rien fait de probant, mais j’ai  pourtant « bu du petit lait » pendant les riches interventions des deux « nouveaux », ressemblant à s’y méprendre à tout ce qui s’écrit sur Riposte Laïque, et confirmant le leitmotiv qui souffle sur les troupes de Reconquête, assurant « que ce n’est qu’un début parce qu’elles sont là pour durer » et que les nouvelles implantations de terrain, partout sur le territoire national, sauront bénéficier des bienfaits de l’action nationale de leur mentor si par bonheur il est élu.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression