Belattar, le frère de Macron, se comporte comme une grosse racaille

 

En marge des feuilletons télévisés, parfois débiles, la vraie vie nous en réserve certains, mettant en scène souvent les mêmes « vedettes », sans-gêne, imbus d’eux-mêmes, insupportables et se prenant pour le nombril du monde.

Pour ce qui est du feuilleton sans fin des forfaitures de racailles, surtout muzz, en macronie nous ne sommes jamais à court, tant cette engeance a de l’imagination pour se fourrer dans les mauvais coups, et ensuite hurler à l’injustice… puisque tout ce qui leur est reproché est uniquement résumé par le fait du mépris qu’ils subissent de la part de ceux qui pourtant les nourrissent bien  plus grassement que s’ils étaient restés dans leurs bleds respectifs.

L’ennui, pour nous patriotes vivant mal l’intrusion doublée d’incivilités puis d’ingratitude de la part de  ces gueux, c’est que précisément le pouvoir (en place et nombre de ses prétendus opposants), sentant bien que les F.D.S. ne gobant plus suffisamment leurs bobards électoraux, visent avec gourmandise les voix de ces « français de papiers » (ce sont eux qui le clament ), et sont carrément prêts à leur faire la danse des sept voiles pour les séduire, n’hésitant jamais à couvrir leurs méfaits ; au besoin en inversant les rôles !

Mais chassez le naturel, il revient au galop… et chez ces bandits que sont les adeptes d’Allah, se croyant déjà tout permis par leur prétendu dieu d’amour et de paix… et donc aptes aux mauvaises actions (vols, viols, égorgements…), imaginez à quel point ils se sentent autorisés à « abuser » lorsqu’une de nos crapules nationales les prends en amitié, et donc sous son aile… volant à leur secours  à la moindre occasion.

Parmi ces individus se targuant de la « protection » d’un ou plusieurs « puissants de ce monde », nous avons eu droit en novembre 2021, à un épisode pour le moins houleux, du gars Yassine Belattar, prétendu comique de profession… (s’cusez-moi, j’peux pas rire à ses gags, j’ai les lèvres gercées !), et comme le grand dadais de l’Élysée, niveau humour, n’est pas très exigeant (cf l’épisode Mc Fly et Carlito, degré « cours moyen 1ère année !), le Belattar(dé) n’a eu aucun mal à le séduire, jusqu’à devenir son « frérot » !

Yassine Belattar et le président Emmanuel Macron entretiennent des relations proches ; d’après Causeur Yassine Belattar le considère comme un « frère » et est considéré parmi les nouveaux visiteurs de l’Élysée

En récompense de ses bons et loyaux services (de comique troupier ?), le p’tit Yassine est nommé en mars 2018, membre de « l’instance du Conseil présidentiel des villes » … Ne cherchez pas le rapport ; y’en n’a pas !

D’ailleurs, sous ce titre ronflant, rien d’autre qu’un nouveau « comité Théodule », ces machins qui ne servent à rien d’autre qu’à planquer des copains, aux frais du contribuables… comme tout ce que décide notre gouverne-menteur en chef !

Le 17 octobre 2019, il démissionne du Conseil présidentiel des villes après une polémique lancée par l’élu RN Julien Odoul qui avait pris à partie une accompagnatrice scolaire portant le voile lors d’une séance du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, lui demandant de retirer celui-ci, et l’appui à cette interdiction par deux membres du Gouvernement.

https://ripostelaique.com/cnews-transforme-en-tribunal-islamique-pour-lapider-julien-odoul.html

Il considère ne pas pouvoir « siéger dans une institution qui voit les humiliations que subissent les habitants des quartiers non pas pour l’endroit d’où ils viennent mais bien pour ce qu’ils sont tout simplement »

Ah tiens, là il est vraiment drôle le Yassine !

Ensuite il retourne donc faire le clown, dans un cirque ou sur les ondes puisqu’il devient « animateur de radio », pour la plus grande joie de ceux qui sont scotchés h24 sur leur station favorite.

Mais il a pris goût aux honneurs le gus ; du coup il n’apprécie pas que deux journalistes de « Livre Noir » classé extrême droite par les bien-pensants… se permettent un « micro-trottoir » devant « son » théâtre, où Môssieur se produit.

S’en suit une altercation tournant rapidement à l’eau de boudin, lorsque Belattar et ses sbires entreprennent de retenir les deux journalistes à l’intérieur du théâtre

https://twitter.com/Livrenoirmedia/status/1462746204526329860

C’est ce 8 juin 2022 que l’affaire devait être examinée par les juges… Toutefois, l’exigüité de la salle ainsi que l’allure expéditive de l’audience ont poussé les différentes parties à demander son renvoi à une date ultérieure.

D’autant plus que la salle ne permettait pas de projeter les images de vidéosurveillance du théâtre des Dix Heures, où se sont déroulés les faits.  (!!!)

Le plus étonnant, étant que ces images de vidéosurveillance n’aient été transmises aux différentes parties que quelques jours avant cette audience alors qu’elles constituent un élément décisif de ce procès, qui oppose plusieurs versions des faits.

Valeurs actuelles ayant eu accès à divers éléments de l’enquête menée par la police dans cette affaire, parmi lesquels la vidéo de caméra surveillance, ils révèlent le comportement agressif et violent de Yassine Belattar, et sa volonté de maintenir le journaliste dans son théâtre.

https://twitter.com/Valeurs/status/1537097085211885568

Curieux cette manie (officieuse mais bien réelle) de soustraire ou du moins de le tenter, d’importants éléments visuels lorsque des petits amis du pouvoirs sont en cause…

Cela rappelle quelque peu l’affaire des vidéos du Stade de France… détruites parce que non réclamées, à la différence près que là elles sont encore intactes… mais manifestement présentées avec réticence.

Je ne retirerais pas  un mot de mon texte de novembre dernier, et surtout pas ce passage qui résume assez bien les « belles actions » de ce style d’individus… toujours aux premiers rangs pour glapir menaces et insanités envers la France et ses kouffars… tout en se lamentant d’être mal traités par les racistes que nous sommes… quand précisément il nous es interdit de penser, et encore moins de dire ou d’écrire, ne serait-ce que le centième de ce qu’ils profèrent, sans risquer de se retrouver au gnouf avant d’avoir compris !

Nul doute, cet échantillon de musulman affichant des airs « intégrés ou assimilés » et ayant réussi à approcher le pouvoir et à se le mettre dans la poche (avec Macron le challenge est fastoche !), a bien sa  place dans la secte des imposteurs, se prétendant chantres des libertés, quand ils ne les conçoivent  uniquement  que pour eux-mêmes et leurs semblables… et sont prêts à tout pour éradiquer leurs contradicteurs, quels que soient les moyens utilisés !

https://ripostelaique.com/yassine-bellatar-frere-de-macron-sequestre-un-journaliste.html

Aucun doute non plus en ce qui me concerne, que dans le cas inverse où une personnalité du spectacle, ne bénéficiant pas d’un « crédit confiance illimité » en raison « de ce qu’il est » pour employer le même langage que Belattar, aurait tenté de retenir un journaliste muzz à son corps défendant pendant presque une heure… la confrontation ait été prévue dans une salle exigüe et des éléments essentiels, produits au dernier moment !

J’entends déjà les bonnes âmes glapir « au scandale ! », mais j’assume totalement ce ressenti très légitime face aux magouilles d’une justice à géométrie variable.

En attendant la suite de la série « Belattar au tribunal » devra attendre encore quelques temps pour être portée à la connaissance des citoyens.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

https://www.fdesouche.com/2022/06/15/yassine-belattar-aurait-sequestre-et-menace-de-mort-un-journaliste-de-livre-noir/

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/faits-divers/exclusif-la-verite-sur-laffaire-jordan-florentin-contre-yassine-belattar