Eric Ménassi préfère-il l’assassin de Beltrame au député RN Christophe Barthès?

Trèbes dans l’Aude, ça ne vous rappelle rien ? Oui, c’est bien ça ; c’est la ville où le colonel Arnaud Beltrame, égorgé par un musulman, a sacrifié sa vie en décidant de remplacer un otage !

Lui et 104 Trèbéens morts pour la France, privés d’hommage national par Eric Menassi, maire de Trèbes et accessoirement pourriture islamo-collabo, refusant de défiler aux côtés de l’élu RN Christophe Barthès.

Comme souvent le 14 juillet je passe une partie de la journée en train, afin de récupérer pour les vacances, mon petit-fils lourdement handicapé par une maladie orpheline et ne pouvant voyager seul.

Hier n’ayant pas dérogé à cette coutume, j’ai donc évité les retransmissions télévisées d’une part du défilé militaire qui jadis m’emplissait d’admiration et de fierté, du temps où la France était grande et rayonnante… mais n’est plus aujourd’hui qu’un trompe l’œil, destiné à leurrer les citoyens sur l’utilisation de leurs impôts… puisqu’il est expressément défendu de faire état des lamentables conséquences des successives réductions de budget dans ce domaine… le chef des Armées Pierre de Villiers en ayant subi en 2017 le scandaleux affront du freluquet Macron nouvellement élu.

https://ripostelaique.com/une-belle-armee-de-parade-mais-incapable-de-mener-une-guerre-de-haute-intensite.html

Et ce qui était encore davantage appréciable c’est que parallèlement j’ai échappé au discours d’après défilé, du poltron n’ayant pas souhaité faire son service militaire (supprimé en 1997, mais que les jeunes courageux réclament de le faire) mais surfant sans vergogne sur l’événement pour faire à nouveau son intéressant en disant comme à son habitude, tout et son contraire.

https://www.liberation.fr/checknews/2018/06/28/emmanuel-macron-a-t-il-effectue-son-service-national-de-quelle-maniere_1662508/

En revanche, demeurant dans le même département, il ne m’a pas échappé qu’à Trèbes sévissait une déjection en tous points similaire au morveux locataire de l’Élysée, l’ignoble maire de cette ville qui en totale opposition au protocole des cérémonies du 14 juillet, a choisi d’imposer à la ville entière, son ressenti politique personnel, en refusant de défiler aux côtés du tout nouveau député Christophe Barthès aux couleurs du parti honni (abusivement car sans raison valable!) par les tenants de la gauchiasserie, tout aussi nuisibles que ceux de l’islam !

https://twitter.com/BarthesChristop/status/1547228548548673538?cxt=HHwWhICy6dqK7vgqAAAA

Peu importe à ce triste individu qui j’espère ne restera plus longtemps à la tête de cette sympathique ville, n’ayant pas été épargnée par le sort en 2018, d’abord en mars avec cette sinistre prise d’otage qui a vu l’acte héroïque du Colonel Arnaud Beltrame, puis en octobre, les graves inondations de la région, qui n’ont pas oublié Trèbes au passage.

Et ce n’est certainement pas parce que l’individu aurait « impressionné » l’ex-premier ministre Édouard Philippe, qu’il me sera plus sympathique… d’autant plus que Philippe n’est aucunement une référence de déférence en ce qui me concerne !

À la fin du livre, l’actuel maire du Havre a consacré plus d’une page à Eric Ménassi, maire de Trèbes, qu’il a connu lors des événements dramatiques de 2018: le double attentat de Trèbes et Carcassonne en mars, puis les inondations en octobre. « Un mélange d’estime réciproque et de distinction partagée. C’est un homme solide, calme, humain, avec le sens de l’engagement politique « , écrit Edouard Philippe à propos de son homologue.

https://www.ladepeche.fr/2021/04/13/exclusif-lancien-premier-ministre-edouard-philippe-revient-sur-son-passage-dans-laude-en-2018-eric-menassi-le-maire-de-trebes-ma-impressionne-9485886.php

« Tu parles Charles !!! »

Contrairement à la fable véhiculée par les médias « officiels » (donc dûment arrosés) soutenant que Édouard Philippe serait deuxième au baromètre des personnalités préférées des Français, derrière Nicolas Hulot (la bonne blague !), nombreux sont les Français qui à l’inverse ne portent ces deux personnages dans leur cœur.

Et après ce coup de pied de l’âne aux patriotes pro RN, frustrant les familles et amis des 104 morts pour la ville, de l’hommage qui leur est dû comme à tous les héros, le geste de l’édile soulignant le réel mépris qu’il a à leur encontre ne lui portera pas bonheur… c’est tout ce qu’il mérite.

D’autant plus que de son côté, Barthès démontrant une intelligence et un respect bien supérieurs, a pris une décision qui réjouira tous les meurtris par l’arrogance de caste de Ménassi :

Curieux d’ailleurs, de constater à quel point tous ceux qui glapissent sans trêve « au racisme ! », le pratique avec fureur dès qu’il s’agit d’un « étranger à leurs idées » ; c’est encore le cas ici où « la bête immonde » n’est certainement pas Christophe Barthès !

C Q F D

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression