Transition démographique : dernière étape avant la disparition des Français

Grand remplacement, créolisation, transition démographique… à chacun son vocabulaire, pour un même écœurant résultat. Hommage au lucide et courageux Renaud Camus !

Dans l’exacte continuité de ses perpétuels et diaboliques efforts de destruction de ce qu’a été notre France, celle des Lumières admirée du monde entier, mais devenue depuis la risée de ce même monde… ou plutôt de celui qui peu à peu, s’est enlisé dans la passivité et l’inaction… l’infernal Macron, a trouvé une nouvelle formule, à la fois imprécise et terriblement révélatrice, pour désigner ce que les patriotes dénoncent depuis des années : l’anéantissement des personnes, Français d’origine, après celui des lieux et monuments pétris de notre Histoire, qu’il déteste manifestement autant que nous.

Coup sur coup, par deux événements, pouvant être perçus comme « mineurs » par les naïfs et les inconscients chroniques ; le sulfureux projet d’implantation de migrants (déguisés pour l’occasion en réfugiés pour mieux leurrés les imbéciles) à Callac, petit village de Bretagne, ainsi que le couperet d’une « justice » frelatée, confirmant la décision de déboulonner une statue de Saint-Michel aux Sable-d’Olonne, au prétexte qu’elle indispose d’hypocrites anti-chrétiens primaires déguisés en prétendus défenseurs de la laïcité…

https://www.fdesouche.com/2022/09/17/callac-22-une-famille-richissime-ny-residant-pas-souhaite-transformer-le-village-en-une-arche-de-noe-multiculturelle-en-y-installant-70-familles-de-refugies-maj-opposition-et-petition/

L’énergumène qui nous sert de président, après avoir été adoubé une seconde fois par une stupide minorité, faisant office de majorité face aux inconscients abstentionnistes qui faussent tous scrutins , démontre une nouvelle fois, à ceux qui sont si long à comprendre, à quel point il est impatient d’activer cette anéantissement de la France et des Français, en les noyant sous des flots de barbares étrangers , dont il se fout éperdument, mais qu’il flatte bassement tant qu’il, ou plus exactement ses maitres, ont besoin d’eux, dans la première phase de leur démoniaque projet de véritable « dératisation » du surplus d’humains sur la Terre !

L’infernal égo de ce petit crétin se prenant pour un génie, ne lui permettant pas de comprendre, que dès qu’il aura donné satisfaction à ses maitres, en se chargeant de la réalisation matérielle du projet (en gros en mettant lui-même les mains dans la « m… », par le biais de décisions iniques et de lois liberticides), il suivra le même chemin (un accident est si vite arrivé, de même qu’un suicide incompréhensible… tout est possible) … pour l’instant il pavoise.

Écoutez ce fumier expliquer aux préfets, son infernal projet, en le parant d’une aura de sérieux, de respectabilité et d’humanité… alors qu’il s’agit de l’exact contraire puisque son essence est précisément (et hypocritement) l’anéantissement des populations des campagnes, dès lors que celle des villes est déjà si bien engagée !

https://twitter.com/JL7508/status/1571840027436683266

Notez à quel point il se soucie « des hommes et des femmes qui sont en demande… » (ceux qui arrivent), sans jamais se préoccuper de ce que désirent et demandent, ceux à qui il va les imposer !

Poussant l’hypocrisie et le cynisme jusqu’à reconnaître « une politique absurde » à la fois « inefficace et inhumaine » pour mieux faire passer la pilule amère qu’il transforme ainsi en fringuant traitement incontournable.

« Notre politique, aujourd’hui est absurde » car elle « consiste à mettre des femmes et des hommes qui arrivent, qui sont dans la plus grande misère » dans les quartiers les plus pauvres, a-t-il souligné.

Il faut « différencier les procédures », « accélérer leur instruction » et « intégrer beaucoup plus vite et beaucoup mieux celles et ceux qui ont même un titre provisoire par la langue et par le travail », a relevé le chef de l’État. Il a plaidé pour une meilleure répartition des étrangers accueillis sur le territoire, notamment dans les « espaces ruraux, qui eux sont en train de perdre de la population ».

Mais de la faute à qui, tartufe ?

Et voilà ! Non seulement il n’a cure de « la grande misère actuelle » de ses propres concitoyens, mais clamer cela signifie très clairement qu’après avoir détruit les villes (Hidalgo en tout premier mérite l’enfer pour ce qu’elle a fait de Paris !), ces sagouins vont s’attaquer à nos campagnes, qui sont les derniers bastions où perdure notre mode de vie à la Française !

J’espère que tous ceux qui se sont moqués ces dernières années, du terme « Grand Remplacement », seront extrêmement confus en reconnaissant à quel point l’infernal mépris de la définition de Wikipédia, est absolument mis à mal dans l’aveu à peine déguisé de Macron !

Le grand remplacement est une théorie du complot d’extrême droite introduite en 2010 par l’écrivain français Renaud Camus, et qui — fondée plus sur des impressions que sur des données démographiques réelles, biaisée par une défiance de nature xénophobe et raciste — affirme qu’il existerait en France un processus de substitution de la population française et européenne par une population non européenne, originaire en premier lieu d’Afrique subsaharienne et du Maghreb ; ce processus conduirait à un changement de civilisation soutenu, voire organisé, par une élite politique, intellectuelle et médiatique qualifiée de « remplaciste », qui maintiendrait à ce sujet une conspiration du silence et serait motivée pour ce faire par l’idéologie ou par l’intérêt économique

Tout ceci n’est que vérités, et on sent bien que cela les « défrise »…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_remplacement

Que justice soit rendue à Renaud Camus qui le premier a tiré le signal d’alarme en nommant avec justesse cet infernal projet, et s’est pris en retour la violente réaction de ceux qui se sentant découverts, n’ont eu de cesse de ridiculiser le terme en le taxant immédiatement de « xénophobie raciste en provenance d’extrême droite » ; ainsi les citoyens-moutons ne seraient pas tentés d’y croire… notamment ceux qui aujourd’hui encore ne constatent toujours rien d’inquiétant dans les menées des félons officiels (désespérant !).

https://www.babelio.com/auteur/Renaud-Camus/16533

Sans parler de la planche pourrie, Rachid Mélenchon, qui voudrait nous faire croire qu’il est un défenseur du peuple et un ennemi de Macron, alors que précisément sa « créolisation » n’est qu’un écho nauséabond aux visées du caniche du N.O.M.

https://www.valeursactuelles.com/politique/pour-que-rien-ne-demeure-la-creolisation-de-melenchon/

Aujourd’hui Macron semble découvrir l’eau chaude, en constatant que « notre politique », en l’occurrence la sienne puisque nous ne sommes jamais consultés, et que beaucoup de nos représentants sont « achetés » de différentes façons… ne fonctionne pas ; alors que c’est uniquement parce que depuis des décennies, il n’y a eu aucune volonté politique pour réaliser ce qui était promis au peuple les veilles de scrutin !

La seule préoccupation de ceux qui ont atteint le Graal, étant de durer, encore et encore, au besoin en reniant, trahissant, détournant… leurs engagements initiaux, l’intérêt du peuple passant bien après les leurs !

La politique n’est plus un engagement courageux ; elle est devenue un métier, grassement et scandaleusement rémunérée !

Que les aveugles recouvrent la vue rapidement, que les sourds s’appareillent également, car il n’est plus temps d’attendre ; chaque jour qui passe sans une réponse bien sentie « de la rue », laisse nos ennemis intérieurs (les élites pourries) et extérieurs (les envahisseurs n’ayant AUCUNE envie de s’intégrer) gagnent un terrain qui sera de plus en plus difficile à reconquérir.

Et qu’au lieu d’opposer en permanence les diverses forces de Droite, chacun fasse en sorte au contraire de souligner à leurs divers « meneurs ou meneuses » qu’il est indispensable de se regrouper, face au plus grand péril que notre Nation ait eu à affronter malgré une Histoire lourde en moments douloureux… en réagissant toujours avec courage et lucidité.

Aux armes citoyens… avant qu’elles soient définitivement noyées sous nos larmes !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression