Von der Leyen ose menacer les Italiens de sanctions s’ils votent Giorgia Meloni

Ursula a bien raison de craindre Giorgia Meloni, aussi déterminée qu’elle, mais tellement plus avenante !

Qui n’éprouve pas immédiatement des idées de meurtres dès que l’insupportable saloperie Ursula von der Layen, qui préside avec morgue et férocité aux destinées des états européens, à la tête de l’infernale « prétendue » Union Européenne, travaillant en réalité avec zèle à la désagrégation des états qui la composent (certains contre leur gré !) … prend la parole ?

Bien peu de monde certainement, hormis les bas du front qui ne voient toujours rien venir et persistent à gober toutes les annonces officielles ; nationales pour la frime, en réalité européennes ou plus exactement mondiales puisque, en provenance discrète mais bien réelle du satanique Nouvel Ordre Mondial (N.O.M.).

Tout comme l’odieux blanc-bec qui tient lieu de président à la France, la punaise qui « dirige » la fausse union européenne, ne possède même pas une minuscule once d’humanité, et donc encore moins d’empathie pour les peuples que les diktats qu’elle est chargée d’appliquer submergent de désolation ; pour elle comme pour l’usurpateur national (n’en déplaise aux benêts qui l’ont réélu !), seules existent leur sales petites personnes… qu’ils croient fermement « géniales et merveilleuses »… en conséquence « très précieuses » !

Enfermés à triple tour dans la mégalomanie de leurs egos boursoufflés, ils ne savent que semer l’arrogance, l’insolence, et le mépris de tout ce qui n’est pas eux et leurs intérêts bien sentis.

Tous deux semblent totalement aveugles aux prémices d’un soulèvement des « esclaves » qu’ils s’imaginent définitivement assoupis par leurs promesses mensongères…

Et tout comme Macron s’exprimant à l’ONU devant une salle quasiment vide sans réellement comprendre l’ampleur de l’affront, l’ignoble Ursula, vient de franchir un cap dans sa morgue vis-à-vis des peuples européens, en balançant envers l’Italie, une menace à peine déguisée, si les « pions » de celle-ci ne votent pas conformément aux attentes de cette vulgaire kapo, aux ordres de Schwab, et de toute sa clique !

Car tout comme le vote des Suédois a récemment fortement incommodé la punaise, la possible arrivée au pouvoir de Giorgia Meloni, via la coalition du centre droit (les politiciens Italiens moins cons que les Français !) la met manifestement dans tous ses états…

https://twitter.com/i/status/1573175950761680899

https://www.fdesouche.com/2022/09/23/donnee-favorite-des-elections-legislatives-la-candidate-dextreme-droite-giorgia-meloni-pourrait-etre-elue-dimanche-a-la-tete-du-gouvernement-italien/

La rage difficilement maintenue, mais dans sa poche, elle a immédiatement lancé un véritable anathème contre le peuple italien… Regardez la véritable « tête à claques » l’énoncer, le sourire aux lèvres :

https://twitter.com/i/status/1573226656160161792

https://www.fdesouche.com/2022/09/23/ursula-von-der-leyen-menace-les-italiens-a-la-veille-des-elections-nous-verrons-le-resultat-du-vote-si-les-choses-vont-dans-une-direction-difficile-nous-avons-des-outils-comme-dans-le-cas/

Déclaration sulfureuse dont Matteo Salvini, le leader de la Ligue, parti souverainiste, allié du parti libéral Forza Italia, et du parti post-fasciste Fratelli d’Italia (Meloni), s’est immédiatement emparé pour répliquer, sans prendre des gants avec sa verve habituelle :

Traduction : « C’est quoi, une menace ? Arrogance honteuse. Respectez le vote, libre, démocratique et souverain du peuple italien ! Amis de tous, valets de personne », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Exigeant ensuite, des excuses ou la démission d’Ursula von der Layen a-t-il également déclaré au quotidien Il Corriere della Sera.

Même écho chez le vice-président de Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi. Les déclarations d’Ursula von der Leyen sont « une interférence » dans la campagne, a ainsi jugé Antonio Tajani.

Ce qui n’a pas empêché le porte-parole de la mégère, de rappeler vendredi que « la Commission travaille avec tout gouvernement qui sort des élections et qui a la volonté de travailler avec la Commission européenne ».

Appréciez la volonté de nuancer le côté abrupt de la sortie d’Ursula, de même qu’ici :

« Il est absolument clair que la présidente n’est pas intervenue dans les élections italiennes. Quand elle a fait référence aux instruments, elle a spécifiquement fait référence à des procédures en cours dans d’autres pays de l’Union européenne », a affirmé Eric Mamer.

Ben voyons… comme si c’était le genre de la maison UE, de s’immiscer dans les gouvernements des états membres…

Encore un comique qui s’ignore !

https://www.lefigaro.fr/international/italie-salvini-exige-des-excuses-ou-la-demission-de-von-der-leyen-20220923

Il n’empêche que, à la suite de la Hongrie, la Pologne, la Suède et maintenant l’Italie (et peut-être d’autres qui sont encore en phase de lent murissement) la France a un boulevard sur lequel s’engager, car bien évidemment ses patriotes aimeraient fortement que leurs élus fassent montre d’autant de courage et de fermeté dans la tourmente…

Mais bien qu’il ne faille pas trop compter sur la prudente diplomatie d’une MLP se contentant de pavoiser avec ses 79 députés RN, ni même sur les planches pourries que sont les élus LR, même les moins pires, et encore moins sur l’opposition fantôme de la NUPES… il reste un infini et sérieux espoir dans le continuel travail de fourmi effectué inlassablement depuis leurs  mauvais scores, par Zemmour et ses lieutenants de RECONQUETE qui, contrairement aux « avis de décès » prématurés, bidonnés par les médias félons associés aux fourbes politicards, ne cessent d’œuvrer en coulisse et sur le terrain, afin de préparer un avenir plus solide et en tous cas plus souriant que celui que nous mitonnent le N.O.M. et son  démoniaque agent nommé UVDL !

Et je vous ai gardé le meilleur pour la fin ; l’extraordinaire et réjouissante intervention, sous-titrée en français, de Marcel de Graaff, eurodéputé  néerlandais ; pendant une minute trente, chacun de nous vibre à l’énoncé de paroles que nous avons tous sur le cœur, et que nous aurions tant envie de cracher sur Von der Layen et ses sbires, non élus mais qui supplantent le parlement !

https://www.youtube.com/watch?v=aCPx5YocbGc

Merci monsieur de Graaff !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression